Analyses

Gaël Monfils : un début de saison fracassant, et après ?

Ce dimanche, Gaël Monfils (n°8) a frappé fort : il a réalisé le doublé à Rotterdam, remportant par ailleurs son deuxième trophée d’affilée après Montpellier. De quoi nourrir des espoirs sur une saison 2020 qui pourrait être époustouflante. Attention cependant à ne pas s’enflammer trop vite !


À 33 ans, Gaël Monfils (n°8) aurait-il atteint une sorte de maturité tennistique, agrémentée d’un état d’esprit visiblement plus serein ? C’est en tout cas ce qu’il laisse à penser, au lendemain de sa victoire au tournoi ATP 500 de Rotterdam, en deux sets 6-2, 6-4 en finale face au Canadien Félix Auger-Aliassime (n°18). Ce qui est sûr, c’est que le Parisien a trouvé en ce début 2020 une régularité au plus haut niveau, à laquelle il ne nous avait pas habitué jusque-là. Sauf peut-être au cours de l’été 2016, quand il avait remporté le tournoi ATP 500 de Washington (son premier dans cette catégorie) et ensuite fait demi-finales à l’US Open, après une autre demie en Masters 1000 à Toronto. Ces dernières semaines, s‘il ne parvient pas à prendre la main sur le Big Three – ni même sur le Top 5 -, il ne perd plus contre moins bien classé que lui. Après ses deux titres remportés à l’ATP 250 de Montpellier et à l’ATP 500 de Rotterdam, il est sur une série de neuf victoires d’affilée et dix-huit sets de rang, depuis le premier perdu face à son compatriote Adrian Mannarino (n°42) lors de son entrée en lice à Montpellier.  C’est ainsi la première fois que le joueur français remporte deux titres de rang et conserve un trophée remporté l’année précédente. Est-ce bon signe ?

EQw8CzxWAAc3KD7

Là où Monfils semble avoir progressé, c’est qu’aujourd’hui l’expérience joue pour lui : débreaké dans le deuxième set alors qu’il menait 5 jeux à 2, après avoir eu quatre balles de match, à un moment où Auger-Aliassime retrouvait son meilleur tennis, le Français a su garder son calme ce dimanche à Rotterdam. Il a repris son service en main pour s’imposer en deux sets, à sa cinquième balle de match, sur un service gagnant. Un service qui se veut solide depuis la reprise en janvier dernier (Monfils a par exemple eu une stat de 71% de points remportés derrière sa première balle lors de la finale ce dimanche). Très solide en fond de court, faisant peu de fautes directes et avec un coup droit retrouvé, notamment dans la diagonale décroisé ou en décalage côté revers, il joue sur ses forces : une défense de fer et une prise de risque minimale.

EQrrdwtXYAw6Igu

Ainsi, depuis le début de la saison, Gaël Monfils est un des joueurs les plus réguliers. En 15 rencontres, il en est à 13 victoires (soit 87% de réussite). Par ailleurs, il n’a perdu que face à des membres du Top 5, comme évoqué auparavant. Désormais classé 3ème à la Race et 8ème au classement ATP (ex-æquo avec l’Italien Matteo Berrettini), le Tricolore semble s’être remis de son revers en huitièmes de finale de l’Australian Open face à Dominic Thiem (n°4). Ce doublé ne peut être qu’encourageant, mais attention à ne pas s’enflammer trop vite. En effet, Monfils espère désormais pouvoir entrer dans le Top 5. Lors de la remise des prix à Rotterdam, le Parisien a d’ailleurs déclaré, à l’attention de son clan : « On vient de vivre deux semaines incroyables. On travaille dur et on en voit enfin un peu le résultat, mais on a de plus grands objectifs. J’espère que c’est le début de quelque chose pour cette année. » Seulement, pour cela, il devra se montrer plus conquérant dans les semaines à venir, notamment au mois de mars lors des Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami. Et s’il parvient à garder cette même régularité, avec ce petit grain de folie qui pourrait lui faire battre les meilleurs (comprenez, les membres du Top 5 et notamment le Big Three), là il pourrait espérer toucher les sommets. « Je voudrais atteindre une autre finale de Masters 1000, pourquoi pas en gagner un, continuer à rêver », a d’ailleurs ajouté Monfils en conférence de presse ce dimanche. « Le rêve ultime, c’est de gagner un Grand Chelem, c’est pour ça que je joue et que je m’entraîne. C’est dur, mais je crois qu’un jour j’aurai peut-être la chance de le réaliser. » De là à dire qu’il veut gagner ce Grand Chelem à Roland-Garros en juin prochain, on connaît la chanson : il nous la répète chaque année…

Crédit photos : @ATP_Tour, @abnamrowtt

À LIRE AUSSI :

Les Frenchies de la semaine : Gaël Monfils fait le doublé, Herbert/Mahut renouent avec la victoire

Le programme sur terre de Roger Federer, le retour de Kim Clijsters à Dubaï : les 7 infos de la semaine

9 réflexions au sujet de “Gaël Monfils : un début de saison fracassant, et après ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s