Reportages

Les mauvais chiffres de Monfils, le record de Burel et le hot shot de Bublik : les insolites de Roland-Garros #2

Il s’en est passé des choses ce lundi du côté de Roland-Garros! Et même s’il n’y avait pas beaucoup de spectateurs dans les tribunes, il y a quand même eu du spectacle. Avec des fortunes diverses pour les Tricolores, mais avec des records – dont certains font mal… Voici toutes les infos insolites de cette deuxième journée de compétition Porte d’Auteuil !


Corentin Moutet, un record qui fait mal…

Corentin Moutet (n°71) avait vu sa rencontre du premier tour interrompue par la pluie dimanche, ce qui l’avait déjà mis en colère. Ce lundi, il est revenu sur le court pour un match marathon, malheureusement perdu face à l’Italien Lorenzo Gisutino (n°157) en cinq sets 0-6, 7-6 (7), 7-6 (3), 2-6, 18-16. D’une durée totale de 6h05, ce match est ainsi devenu le deuxième plus long match de l’histoire de Roland-Garros, à moins de 30 minutes du record ultime détenu par Arnaud Clément et Fabrice Santoro lors d’un premier tour en 2004. Les deux joueurs français avaient combattu pendant 6h33 pour une victoire du magicien Santoro, 16-14 au cinquième set.

Gaël Monfils, une défaite et des chiffres qui font mal

Ce lundi, Gaël Monfils (n°9) s’est incliné au premier tour de Roland-Garros face au Kazakh Alexander Bublik (n°49) en quatre sets 6-4, 7-5, 3-6, 6-3. Une victoire qui fait mal pour le Parisien, qui n’avait plus été sorti d’entrée Porte d’Auteuil depuis 2005, soit plus de 15 ans ! Et ce n’est pas tout, car les statistiques résultant de cette défaite font mal. En effet, il n’a pas gagné le moindre match depuis la reprise de la compétition, qi s’est effectuée au Masters 1000 de Rome et au tournoi ATP 500 de Hambourg pour le Tricolore. Il na’ par ailleurs gagné qu’un seul petit set en trois rencontres, contre Bublik ce lundi. Maigre lot de consolation. D’autant plus qu’il a fait 58 fautes directes tout au long de cette partie, dont 12 doubles fautes. Indigne de son rang de membre du Top 10.

Clara Burel et le record du match le plus tardif à Roland-Garros

Au bout de l’effort et de la nuit. Ce lundi soir, ou même ce mardi matin, puisque l’horloge affichait minuit passé (0h10 précisément), la jeune française Clara Burel (n°433) s’est imposée au premier tour en éliminant la Hollandaise Arantxa Rus (n°71) en trois sets 6-7 (7), 7-6 (2), 6-3. Après 2h57 de match, la jeune française de 19 ans a ainsi établi un premier record dans sa carrière, en devenant la première joueuse de l’histoire du tournoi de Roland-Garros a gagné une rencontre aussi tard. Elle a par ailleurs accompli sa plus belle performance en remportant sa première rencontre face à une joueuse du Top 100. « Je viens juste de voir qu’il était presque une heure du matin, je ne m’en étais pas rendu compte. Je pensais qu’il était 21 heures ou 22 heures », a-t-elle même déclaré après la rencontre.

Comme John Isner, Petra Kvitova a baissé la tension de son cordage

La Tchèque Petra Kvitova (n°12), qui a ouvert le bal ce lundi sur le Court Philippe-Chatrier en éliminant la Française Océane Dodin (n°117) en deux sets 6-3, 7-5, a elle aussi baisé la tension de son cordage pour s’adapter aux conditions de jeu automnales de ce Roland-Garros particulier. Elle aussi ? Oui, souvenez-vous : ce dimanche, nous vous parlions de John Isner (n°23), qui avait baissé sa tension à 16 kilos ! En ce qui concerne la joueuse tchèque, elle n’a réduit sa tension que d’un kilo, mais on sait à quel point ce genre de petits détails peut tout changer chez une professionnelle. « Je ne fais généralement pas ce genre de choses, mais les conditions m’ont obligé à le faire », a-t-elle expliqué en conférence de presse. « J’ai remarqué que le rebond de la balle était différent, avec la grande humidité qu’il y avait. »

En parlant de cordage : Katarina Zavatska a cassé trois cordages en seulement 10 minutes !

Voici une image insolite que vous avez peut-être manqué ce lundi Porte d’Auteuil ! La joueuse ukrainienne Katarina Zavatska (n°112) s’est retrouvée bien embêtée, sur le Court Suzanne-Lenglen, lors de son match du premier tour contre la Hollandaise Kiki Bertens (n°8). Avec le froid et l’humidité qui mettent à mal le matériel, Zavatska a ainsi cassé trois cordages en une dizaine de minutes dans le troisième set, qu’elle a finalement perdu 6-0. La joueuse de 20 ans s’est ainsi retrouvée à court de raquettes… En larmes, alors qu’elle était menée 3-0, l’Ukrainienne a dû terminer la rencontre avec une raquette Babolat, prêtée par son entraîneur, alors qu’elle joue habituellement avec la marque Yonex ! L’histoire ne dit pas si elle avait prévu assez de raquettes mais visiblement, trois ce n’était pas suffisant.

Le tennis féminin selon Elina Svitolina

Au premier tour de Roland-Garros, l’Ukrainienne Elina Svitolina (n°6) a éliminé la Russe Vavara Gracheva (n°94) en deux sets 7-6 (2), 6-4. Mais au-delà de la performance, ce sont ses déclarations en conférence de presse qui ont retenu notre attention. « Je pense que le niveau du tennis féminin a beaucoup augmenté ces dernières années », a-t-elle ainsi déclaré après sa victoire. « N’importe quelle joueuse est capable de réaliser un bon set ou un set et demi, aussi bien lors du tirage final que lors des qualifications. C’est pourquoi il est si important de trouver ce moyen d’être consistante et d’avoir la capacité de maintenir le plus haut niveau tout au long d’un match et d’un tournoi. Vous devez saisir toutes les opportunités que vous avez, car tout le monde peut vous surprendre. Cela nous oblige toutes à travailler dur sur l’aspect mental. » Alors, êtes-vous d’accord avec la joueuse ukrainienne ?

Feliciano Lopez, trahi par les micros installés sur le court !

Il n’y a peut-être pas beaucoup de spectateurs pour cette édition 2020 de Roland-Garros, mais il ne faut pas oublier qu’il y a une multitude de micros installés au bord des courts ! N’est-ce pas, Feliciano Lopez (n°57) ? Battu dès le premier tour par l’Allemand Daniel Altmaier (n°186), le joueur espagnol s’est un peu laissé emporté ce lundi. Ainsi, nous avons pu l’entendre s’énerver contre les conditions de jeu, humides et froides à Paris, lors de cette défaite en trois sets. « Quel court de merdre, c’est un putain de bourbier, voilà ce que c’est », a-t-on pu entendre Lopez dire, lui qui ne nous avait pas habitué à des mots aussi vulgaires…

Le point du jour : Alexander Bublik

Pour finir, voici le point du jour signé Alexander Bublik (n°49) ! Au cours de sa victoire face au Français Gaël Monfils (n°9), le Kazakh a réalisé un tweener lobé sublime dans le premier set. Un geste que le joueur tricolore a approuvé, lançant un petit « Monstrueuse ! » à son adversaire, qui s’est empressé de lui répondre : « Je t’affronte, je suis obligé de faire quelque chose. »

Crédit photos : @TennisMagazine1, @WeAreTennisFR, @FFTennis, @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Azarenka et le froid, Moutet et la pluie, le hot shot de Sinner : les insolites de Roland-Garros

Roland-Garros – Stan Wawrinka contre Andy Murray, premier tour de tous les dangers

2 réflexions au sujet de “Les mauvais chiffres de Monfils, le record de Burel et le hot shot de Bublik : les insolites de Roland-Garros #2”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s