Reportages

Le Citi Open de Washington, un tournoi cher à Andre Agassi mais aussi à Gaël Monfils et aux frères Bryan

Disputé pour la première fois en juillet 1969, le Citi Open de Washington est l’un des treize tournois ATP 500 prestigieux du calendrier masculin. L’édition 2020 du tournoi devait initialement avoir lieu cette semaine, avant de devoir sonner la reprise du circuit ATP la semaine du 14 août. Seulement, il a dû être définitivement annulé à cause de la pandémie COVID-19. Ce qui ne va pas nous empêcher de revenir sur les faits marquants de cet événement qui est une étape primordiale en préparation de l’US Open.


Joué au Rock Creek Park Tennis Center, le Citi Open de Washington a accueilli certains des plus grands noms de l’histoire du tennis au cours des 50 dernières années. En effet, 46 des 51 éditions de ce tournoi ATP 500 ont été remportées par des joueurs qui ont atteint le Top 10 au classement ATP au cours de leur carrière. Par ailleurs, six anciens n°1 mondiaux y ont triomphé : Jimmy Connors, Ivan Lendl, Stefan Edberg, Andre Agassi, Lleyton Hewitt et Andy Roddick. Agassi détient le record de titres avec cinq trophées, alors que Connors et Roddick ont chacun remporté le tournoi trois fois. En double, Bob Bryan et Mike Bryan détiennent le record avec quatre titres remportés ensemble (2005, 2006, 2007 et 2015). Les jumeaux américains partagent ce record avec leur compatriote Marty Riessen, vainqueur en 1971, 1972, 1974 et 1979, avec des partenaires différents.

Comme nous venons de l’évoquer, de 1990 à 2000, le joueur américain Andre Agassi a remporté cinq titres en six apparitions à Washington. Il a remporté le trophée à sa deuxième participation, en 1990, sans perdre un set sur son parcours. En 1991, il avait même conservé son titre en dominant le Tchèque Petr Korda en finale. En 1995, Agassi a survécu à Stefan Edberg, remportant la finale en trois sets 6-4, 2-6, 7-5 pour remporter son troisième titre. Fait incroyable, c’est le seul set que le champion américain a perdu lors de ses cinq titres au tournoi ATP 500 de Washington ! En 1998 et 1999, Agassi a ensuite remporté ses quatrième et cinquième titres, en battant successivement Scott Draper et Yevgeny Kafelnikov en finale. En 2000, il a échoué en finale, ne passant pas loin d’un sixième trophée, perdant face à l’Espagnol Alex Corretja en deux sets 6-2, 6-3. Ce qui n’a pas empêché Andre Agassi de terminer sa carrière avec un record de 44 victoires dans la capitale des États-Unis.

Un autre joueur a marqué l’histoire du tournoi de Washington : l’Argentin Juan Martin Del Potro. Après une défaite d’entrée lors de sa première apparition en 2007, il a remporté pas moins de 14 matches lors des trois années suivantes ! En 2008, la tour de Tandil a ainsi remporté son premier trophée en battant le Serbe Viktor Troicki en finale. L’année suivante, en 2009, il a dominé l’Américain Andy Roddick pour doubler la mise. Enfin, en 2013, Del Potro a réalisé le triplé en battant l’Américain John Isner en finale, rejoignant un club fermé comprenant Guillermo Vilas, Jimmy Connors et Andy Roddick. Seul Andre Agassi a fait mieux avec ses cinq titres…

Du côté des joueurs français, ils ne sont pas nombreux à avoir triomphé à Washington. En fait, ils ne sont que trois : Yannick Noah en 1985, Arnaud Clément en 2006 et Gaël Monfils en 2016. Nous nous rappelons notamment du parcours de ce dernier, au cours d’un été où il avait montré un niveau de jeu plus qu’intéressant. Le Tricolore n’avait cependant pas eu un parcours aisé, éliminant l’Américain Sam Querrey en trois sets 6-4, 3-6, 6-1 en quarts de finale. Mais la confiance était de son côté et en demi-finales, il avait battu l’Allemand Alexander Zverev en deux sets 6-4, 6-0. En finale, Monfils avait souffert avant de soulever le trophée, face au Croate Ivo Karlovic. Ce dernier avait en effet servi pour le match à 5-4 dans le deuxième set, mais le Français était parvenu à reprendre le dessus pour l’emporter en trois sets 5-7, 7-6 (6), 6-4. Il soulevait alors son sixième trophée sur le circuit ATP. Notez qu’une joueur français avait également triomphé en double cette année-là : il s’agit d’Édouard Roger-Vasselin, qui avait remporté son deuxième titre avec le Canadien Daniel Nestor.

Enfin, Washington a été le premier titre dans un ATP 500 pour l’Allemand Alexander Zverev, il y a trois ans, en 2017. Pour soulever le trophée, il avait ainsi successivement éliminé Daniil Medvedev, Kei Nishikori et Kevin Anderson. L’année suivante, en 2018, il est parvenu à conserver son titre, en dominant notamment le Grec Stefanos Tsitsipas et l’Australien Alex de Minaur en deux sets 6-2, 6-4 en finale. Après avoir enregistré un total de six victoires pour deux défaites lors de ses quatre premières apparitions, Zverev enchaînait ainsi avec dix victoires consécutives à Washington pour devenir le quatrième joueur de l’histoire du tournoi à remporter deux trophées consécutifs en simple. Il rejoignait ainsi des joueurs comme Andre Agassi, Michael Chang et Juan Martin Del Potro. Notez que le tenant du titre n’est autre que l’Australien Nick Kyrgios, qui l’année dernière avait battu en finale le Russe Daniil Medvedev en deux sets 7-6 (6), 7-6 (4).

Crédit photos : @CitiOpen, @gasparlanca, @NBCSWashington, @VegasDBetting

À LIRE AUSSI :

À l’US Open, les juges de ligne seront remplacés par le Hawk-Eye pour limiter les présences sur le court

Interrogé sur la polémique de l’Adria Tour, Alexander Zverev dit « au revoir », se lève et part…

2 réflexions au sujet de “Le Citi Open de Washington, un tournoi cher à Andre Agassi mais aussi à Gaël Monfils et aux frères Bryan”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s