Reportages

Quels joueurs paieront le prix de l’arrêt du circuit ATP, causé par le Coronavirus, s’il n’y a pas un gel des points ?

L’heure est désormais à la réflexion. Ce jeudi, les officiels de l’ATP ont pris la (sage) décision d’arrêter toute compétition de tennis pendant au moins six semaines. Seulement, cette mesure aura des conséquences sportives. On commence à parler d’un gel des points ATP, récoltés en 2019 à la même période. Cependant, si cela ne se produisait pas, quels seraient les joueurs qui paieraient le prix de l’annulation de ces multiples tournois qui devaient se jouer en mars et en avril ?


La pandémie due au Coronavirus a laissé les joueurs et les fans de tennis dans une profonde tristesse. Le tennis masculin va être paralysé pendant au moins six semaines, tandis que le tennis féminin le sera pendant au minimum deux à trois semaines. Les joueuses et les joueurs subiront des pertes financières conséquentes en ne pouvant pas collecter les prize money de chaque tournoi. Enfin, les journalistes, en particulier les indépendants, auront du mal à mener à bien leur travail de manière normale. Un autre aspect à considérer serait la perte de points au classement, au cas où l’ATP poursuivrait son modus operandi des dernières semaines. Lorsque la suspension du Masters 1000 d’Indian Wells a été annoncée lundi, l’ATP a ainsi décidé de réduire les points gagnés au cours de cette semaine par tous les joueurs, sans aucune exception. La situation est désormais bien différente, car déduire six semaines de points pourrait représenter une perte importante pour certains. Dans le cas où aucun gel des points ne serait prévu (ce qui paraît peu probable cependant), des joueurs connaîtraient une chute considérable au classement, fruit de leurs succès au cours de ces six semaines l’an dernier. En faisant des conjectures et en s’en tenant à cette possibilité, voici quels seraient les joueurs qui paieraient le plus le prix de cette crise inédite.

ES6uRqHU4AA5o7q

  • Fabio Fognini

Le joueur italien a connu le plus grand succès de sa carrière en 2019, après avoir remporté le titre au Masters 1000 de Monte-Carlo, son premier dans cette catégorie de tournois. Au cours de cette semaine, Fabio Fognini avait montré le meilleur de son tennis : sa férocité face aux meilleurs, la polyvalence de son jeu et l’habileté de son revers, en mouvement et surtout en fond de court. Gagner dans la Principauté a placé Fognini dans une position privilégiée au classement ATP, lui faisant atteindre le Top 10 à moyen terme. Malgré quelques irrégularités, l’Italien est resté en tête du classement, occupant actuellement la 12ème place mondiale. Cependant, une perte de points dans les semaines à venir le ferait tomber autour de la 20ème place mondiale. En enlevant les 1 000 points qu’il avait remportés à Monte-Carlo en 2019, cela lui laisserait seulement 1 345 points dans cinq semaines. Avec ce score, Fognini fermerait le Top 30 du classement cette semaine-là, soit une baisse de près de 20 places. Si l’on considère que, peut-être, le tennis ne reviendra pas avant Roland-Garros, le joueur italien serait dans une situation très compromise, face au Top 4 dans un éventuel troisième tour. Il serait donc moins à l’abri d’avoir un tableau particulièrement difficile Porte d’Auteuil.

D4vyHPCXsAcN7Mk

  • Dusan Lajovic

Si beaucoup considéraient le titre de Fognini à Monte-Carlo comme une surprise, le tournoi de Dusan Lajovic avait également été très surprenant. Battant le Russe Daniil Medvedev, qui avait joué le feu face à Novak Djokovic, le joueur serbe avait disputé sa première et unique finale en Masters 1000 lors du tournoi monégasque. Les fans de tennis avaient alors commencé à prendre au sérieux le tennis subtil et élégant de Lajovic, qui a mûri de manière significative l’année dernière entre les mains de José Perlas. Sa bonne forme s’est poursuivie, avec un titre au tournoi ATP 250 d’Umag et de précieuses victoires, comme lors de l’ATP Cup en janvier dernier, durant laquelle il a battu Karen Khachanov ou encore Félix Auger-Aliassime, contribuant à le faire se rapprocher du Top 20, puisqu’il est désormais classé 22ème mondial. Cependant, les 600 points acquis à Monte-Carlo en constituent l’essentiel, et leur perte laisserait le Serbe autour de la 40ème place mondiale.

D4meY-fW0AAFcBZ

  • John Isner

Le cas du géant américain est sensiblement similaire à celui de Lajovic. Bien que ses performances sur terre battue ne soient pas toujours au rendez-vous, John Isner avait tout de même atteint la finale du Masters 1000 de Miami en 2019, perdant contre le Suisse Roger Federer. Cela lui avait permis d’engranger de précieux points au classement ATP. Notons qu’en général, l’Américain brille sur son sol et qu’il n’aura même pas l’occasion d’y jouer en ce mois de mars. À Key Biscayne, il avait obtenu son premier grand titre en 2018, pas loin de le conserver l’année dernière sur le nouveau site du tournoi de Miami. Sans ces 600 points dans ses bagages, Isner sortirait également très probablement du Top 40, un événement qui ne s’est plus produit depuis 2011. Le Coronavirus pourrait briser un record de plus de huit ans de présence dans le Top 40 pour l’Américain…

D22UVsIW0AEFL0A

  • Pablo Andujar

Loin du feu des projecteurs, le joueur espagnol serait un autre grand perdant de cette pause forcée. C’est durant ces six semaines que Pablo Andujar a construit son retour en première ligne sur le circuit ATP en 2019, en remportant deux titres en Challenger (Villena et Marbella) et en récoltant 150 points au tournoi ATP 250 de Marrakech, où il avait atteint la finale. Le Français Benoît Paire avait vengé sa défaite à Marbella en ne lui laissant aucune option en finale. Si Andujar pointe désormais aux portes du Top 50 (il est classé au 53ème rang mondial), la projection de points dans les cinq prochaines semaines le laisserait aux portes du Top 100. Cela signifierait donc des difficultés à participer à de nombreux tournois ATP et un retour plus que possible sur le circuit Challenger, pour reconstruire un meilleur classement.

D4LyxUlWwAERX3u

En revanche, un homme serait gagnant si le gel des points était acté ; il s’agit de Roger Federer, qui n’aurait pas pu jouer de toute façon pour cause de blessure. Il devrait perdre les 1 000 points de son titre à Miami, ainsi que les points obtenus lors de la saison sur terre battue. Si l’ATP décide bel et bien de geler les points obtenus l’an dernier, le Suisse en sortirait vainqueur, puisqu’il ne perdrait rien. Affaire à suivre, donc.

Crédit photos : sports_ouest, @matchActus, @WeAreTennisFR, @YahooSportFR, @bet365, @EqueliteFerrero

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – Quel impact sur les joueurs des circuits secondaires s’il n’y a pas de tennis pendant six semaines ?

Coronavirus – Indian Wells annulé, quelles conséquences pour le calendrier et pour les joueurs ?

6 réflexions au sujet de “Quels joueurs paieront le prix de l’arrêt du circuit ATP, causé par le Coronavirus, s’il n’y a pas un gel des points ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s