Infos

Gianluca Moscarella, de retour sur la chaise d’arbitre avant la fin de l’année ?

L’arbitre italien, suspendu en décembre dernier à cause de ses propos inappropriés et largement sexistes lors du Challenger de Florence au mois de décembre dernier, pourrait déjà être de retour sur la chaise d’arbitre avant la fin de la saison. Explications.


Vous vous souvenez peut-être des propos déplacés de l’arbitre italien Gianluca Moscarella, en décembre dernier, à l’encontre d’une ramasseuse de balle lors du Challenger de Florence, en Italie. Il avait agi sans honte, sans vergogne et sans peur des micros et des caméras installés de part et d’autre du court, allant jusqu’à avoir des propos sexistes, voire pédophiles, à l’encontre de la pauvre jeune fille qui n’avait rien demandé. Beaucoup de gens ont plaidé pour une sanction exemplaire, mais il semblerait que l’ITF n’ait pas considéré ces demandes. En effet, selon la dernière résolution de la fédération internationale, dans laquelle elle met à jour le statut des sanctions contre les arbitres de chaise, Gianluca Moscarella pourrait ré-arbitrer à compter du 2 décembre 2020, pas même un an après la décision finale concernant son affaire, qui a été prise en février dernier. C’est une sanction qui semble non seulement insuffisante, mais surtout inexplicable quand on connaît les propos qu’il avait eus à l’encontre de la ramasseuse de balle. Rappelez-vous, Moscarella avait sorti, sans gêne et à l’encontre d’une jeune fille probablement encore mineure, des mots tels que : « Vous êtes fantastique », « Vous êtes très sexy », ou encore « Vous allez bien ? Est-ce qu’il fait très chaud ? Vous sentez-vous chaude ? » Pitoyable.

Suite à cet incident, l’opinion publique a « forcé » les instances du tennis à prendre une décision exemplaire. Utiliser le pouvoir conféré à un juge de chaise pour tenir de tels propos à l’encontre d’une ramasseuse de balle, probablement mineure, était une infraction grave et une altération de la bonne conduite en tant qu’arbitre. Il semblerait que l’ITF n’ait pas envisagé de suspendre Moscarella pendant une période supérieure à un an. Rappelons que cet arbitre a déjà été accusé de comportement similaire par un ancien partenaire. Cet ancien arbitre de chaise est Magdi Somat, qui a officié pendant plusieurs années au sein de l’ATP mais qui a été expulsé du syndicat d’arbitrage sans aucune explication. Des mois plus tard, l’arbitre égyptien a décidé de raconter sa version des faits dans un long article, dénonçant un complot visant à couvrir les abus sexuels au sein de l’ATP, avec plusieurs hauts responsables et présidents présumés qui seraient impliqués. L’un d’eux, selon Somat, était Moscarella : il est entré une fois dans les bureaux d’un tournoi ATP pour demander du sexe à une collègue et ensuite l’accuser de « le taquiner avec ses seins et ses fesses. » Somat apparaît également dans le rapport de l’ITF ; pour lui, il n’y a pas de date de retour possible, Moscarella devrait être définitivement suspendu. Ni l’ATP ni l’ITF n’ont statué sur ces faits.

Enfin, notez qu’un autre arbitre au statut international, Damian Steiner, avait été suspendu pour des raisons totalement différentes. Après avoir accordé diverses interviews à des médias sud-américains, sans autorisation, l’ATP et l’ITF avaient décidé de le suspendre. Steiner avait officié sur la chaise durant la finale du dernier Wimbledon, le point culminant de sa carrière, entre le Serbe Novak Djokovic (n°1) et le Suisse Roger Federer (n°4). Une possible négligence est venue ternir tout le travail qu’il avait effectué. L’ATP est très clair dans ses règles, c’est-à-dire qu’aucun arbitre agréé ne peut parler des tenants et aboutissants du circuit ou de sa position auprès des médias. Alors que cela semblait une norme trop sévère, l’ITF déclare Steiner comme « suspendu jusqu’au 31 mai 2020 », ce qui signifie que la sanction prendra fin dans pratiquement deux mois. Après avoir été employé par l’Association argentine de tennis pour donner divers cours d’arbitrage à travers le pays, nous ne savons pas si Steiner reviendra arbitrer professionnellement, mais le voile sur lui sera levé après presque un an de suspension.

Crédit photos : @sportli26181512

À LIRE AUSSI :

Quels joueurs paieront le prix de l’arrêt du circuit ATP, causé par le Coronavirus, s’il n’y a pas un gel des points ?

Coronavirus – Quel impact sur les joueurs des circuits secondaires s’il n’y a pas de tennis pendant six semaines ?

2 réflexions au sujet de “Gianluca Moscarella, de retour sur la chaise d’arbitre avant la fin de l’année ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s