Analyses

Coronavirus – Si la crise venait à se prolonger, que se passerait-il pour Roland-Garros et Wimbledon ?

À cause de la diffusion du Coronavirus dans plusieurs pays européens, les mesures de confinement se durcissent de jour en jour. En France, les déplacements seront limités à partir de ce mardi midi, ce qui semble bien normal pour endiguer la pandémie. Cependant, avec des circuits à l’arrêt au moins jusqu’à la fin du mois d’avril ou le début du mois de mai, les interrogations ne cessent d’augmenter. Que se passerait-il si cette crise sanitaire sans précédent se prolongeait pour les deux tournois du Grand Chelem se déroulant en France et en Angleterre ?


Roland-Garros : suivre les recommandations

Pour nos confrères du quotidien L’Equipe, le directeur de Roland-Garros, Guy Forget, a déclaré qu’il suivrait les recommandations du gouvernement et des experts médicaux en ce qui concerne la tenue du deuxième Grand Chelem de la saison, Porte d’Auteuil, en mai prochain. « Inévitablement, les tournois programmés pour les semaines à venir sont tous exposés », a expliqué l’ancien joueur français, qui a également été capitaine de Coupe Davis. « Organisés à huis clos ? Ce serait aussi un problème. Serait-il économiquement viable ? IL reste du temps avant d’en arriver au moment où doit se dérouler Roland-Garros (du 24 mai au 7 juin), mais en même temps les choses vont bouger et ça va arriver vite. Je pense avant tout à la santé des joueurs et des spectateurs. On va explorer toutes les possibilités mais, en tout cas, la décision ne sera pas prise par la Fédération Française. Nous suivrons les recommandations. La grande inconnue pour le moment est la durée. » En outre, les organisateurs de Roland-Garros ont l’intention de tenir l’événement comme prévu, mais il y a encore une chance qu’ils soient forcés d’annuler le deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison. Les choses évoluent de jour en jour et la situation actuelle est très critique, avec un confinement forcé de la population en France. Bien que l’ATP et la WTA aient annoncé une longue suspension de leurs circuits respectifs, certains observateurs du tennis, ou même les fans, craignent que d’autres suspensions ne soient en cours et que nous ne voyions aucun tournoi avant la saison sur gazon. « Il reste encore quelques mois avant l’événement. Pour le moment, nous n’avons pas l’intention d’annuler l’événement. La Fédération Française de tennis suivra, sous sa responsabilité, l’exemple du gouvernement lors de la prise de telles décisions », a-t-on pu lire sur le compte Twitter officiel du tournoi de Roland-Garros, en réponse à un fan s’inquiétant déjà de l’annulation du tournoi.

Wimbledon : plutôt annuler qu’envisager le huis clos

Du côté de nos amis anglais, en ce qui concerne le tournoi de Wimbledon (du 29 juin au 12 juillet), la menace semble encore plus lointaine. Pourtant, les organisateurs du tournoi ont tenu à s’exprimer sur la tenue du Grand Chelem londonien, rendez-vous à ne pas manquer pour les fans de gazon. Ainsi, le Daily Mail a dévoilé une information concernant la position des organisateurs de Wimbledon, si la crise venait à s’étendre dans le temps. Le caractère social et historique du All England Lawn Tennis Club fait que cet événement annuel est perçu comme une vitrine sur le monde et une représentation fidèle d’un style mondial qu’ils s’efforcent de préserver au fil du temps. C’est ce qu’ils semblent avoir soutenu lors d’une réunion tenue la semaine dernière avec les institutions du gouvernement britannique, par l’intermédiaire de Paul Davies, directeur de la communication du tournoi londonien. S’il est vrai qu’il existe une marge de reprise temporaire, de nombreux scénarios sont déjà envisagés, d’autant plus à la lumière de la politique plutôt passive de Boris Johnson et de son cabinet. Une avancée notable du Coronavirus est attendue dans les prochains jours sur le territoire britannique et l’organisation de Wimbledon semble avoir une position claire. La décision finale sera prise dans quelques semaines et en étroite collaboration avec le gouvernement, mais ils ont déjà clairement indiqué qu’ils préféraient annuler le tournoi plutôt que de le jouer sans public. Les organisateurs souscrivent chaque année une assurance qui leur permet de rembourser l’argent des billets à tous les acheteurs et de percevoir ce montant auprès de l’assureur, mais uniquement en cas d’annulation. C’est ce qui a peut-être alimenté cette volonté beaucoup plus grande de prendre une décision ferme et de ne pas jouer à huis clos. Ils pourraient utiliser la police d’assurance contractuelle. Il faudra être attentif à ce qui se passera dans les prochains mois, mais il est important de garder à l’esprit cette position initiale du Grand Chelem britannique.

ES6B889XkAA9Ay_

Crédit photos : @rolandgarros, @WimbledonFdn

À LIRE AUSSI :

Wawrinka, Zverev, Medvedev, Serena Williams : comment les top players réagissent au Coronavirus ?

Dayana Yastremska, la jeune étoile ukrainienne, raconte son histoire…

6 réflexions au sujet de “Coronavirus – Si la crise venait à se prolonger, que se passerait-il pour Roland-Garros et Wimbledon ?”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s