Analyses

Le monde du tennis perplexe et en colère après le report de Roland-Garros au mois de septembre…

Ce mardi, alors que la France entière doit respecter des consignes de confinement, comme nos voisins italiens et espagnols (pour ne citer que ces pays), la Fédération Française de Tennis a jeté un pavé dans la mare. Ainsi, il a été décidé que le tournoi de Roland-Garros serait décalé fin septembre, ne pouvant être organisé correctement vu la situation sans précédent causée par le Coronavirus. Le monde du tennis s’est empressé de réagir, fustigeant notamment la FFT d’individualisme. Explications.


Les faits : Roland-Garros reporté en septembre

Ce mardi après-midi, nous avons donc appris le report de Roland-Garros, qui devait se dérouler initialement du 24 mai au 7 juin prochain. Sous l’égide de la Fédération Française de Tennis, de nouvelle dates ont été choisies, apparemment sans concertation aucune, pour l’automne. Le deuxième Grand Chelem de la saison deviendrait ainsi le dernier, puisqu’il se jouerait du 20 septembre au 4 octobre, seulement une semaine après la finale de l’US Open ! « Nous avons pris une décision courageuse et difficile dans une situation sans précédent. Nous agissons de manière responsable et travaillons côte à côte pour garantir la santé et la sécurité de nos travailleurs », a déclaré Bernard Giudicelli, président de la FFT et l’un des principaux responsables de la décision prise. Ce qui va entraîner un ajustement du calendrier, dans lequel de nombreuses parties sont impliquées. En effet, plusieurs tournois ont habituellement lieu à cette période, notamment la Laver Cup de Roger Federer (n°4). Les tournois ATP 250 de Saint-Pétersbourg et de Metz seraient également impactés. À ce titre, Julien Boutter, le directeur du tournoi de Metz, s’est exprimé pour nos confrères de We Love Tennis sur cette décision. « Vous comprenez facilement pourquoi cette décision ne m’arrange pas mais c’est ainsi et Roland-Garros est un monument », a-t-il ainsi déclaré. « Maintenant il va falloir savoir comment on s’organise. Est-ce que l’on pourra organiser le tournoi à une autre date ? Est-ce que finalement la décision de Roland-Garros ne va pas tout bousculer et permettre une vraie réflexion sur la calendrier dans sa globalité ? Je n’ai pas de réponse d’autant que ce sujet est complexe. Si je compare les problématiques du circuit par rapport à l’exhibition de Roger Federer, je me dis que la Laver Cup, c’est vraiment un détail. » En tout cas, le monde du tennis n’a pas tardé à réagir, que ce soit à travers les joueurs, ou les tournois impactés par cette décision unilatérale, qui ont publié plusieurs communiqués.

Les joueurs montent au créneau

L’un des premiers à avoir réagi est le Canadien Vasek Pospisil (n°93), le joueur probablement le plus syndiqué, qui fait partie du Conseil des joueurs. Ainsi, sur son compte Twitter, il n’a pas mâché ses mots à l’encontre de Roland-Garros, qu’il a attaqué pour ne pas avoir établi de communication ni avec l’ATP ni avec les joueurs, plaidant en faveur d’une union officielle entre les joueurs de tennis puisque, selon lui, « ils n’ont aucun pouvoir de décision dans ce sport. » Quant à l’Argentin Diego Schwartzman (n°13), il a également fait entendre sa voix quelques minutes seulement après le communiqué annonçant le changement de dates. Il a ainsi manifesté son désaccord et sa perplexité, dénonçant que le seul moyen de s’informer sur cette importante nouvelle est un réseau social, en l’occurrence Twitter.

Le Suisse Stanislas Wawrinka (n°17), vainqueur Porte d’Auteuil en 2015, s’est également étonné du timing de cette annonce, soulignant le fait qu’aucun joueur n’était prévenu de la décision, comme il l’a indiqué à un confrère. Pour le joueur de double Édouard Roger-Vasselin, cette décision prise sans consultation est qualifiée de « forte », et s’il ne veut pas dire de mal de Roland-Garros, il s’attend à un « retour de bâton ». Du côté des dames, les réactions n’ont pas tardé non plus. Ainsi, la Japonaise Naomi Osaka (n°10) a retweeté le communiqué officiel de la direction de Roland-Garros et commenté, en français : « Excusez-moi ??? », preuve également de son grand étonnement. De son côté, l’Américaine Madison Keys (n°13) a répondu au tweet de Roland-Garros avec un gif bien connu, où un chien tente de prendre son café dans une maison en feu en affirmant : « Tout va bien. » Pour la Française Alizé Cornet (n°59), c’est « sympa de l’apprendre sur Twitter. » Elle rejoint ainsi Schwartzman, qui a eu le même avis. Enfin, la Française Caroline Garcia (n°46), interrogée par nos confrères du quotidien L’Equipe, a plutôt défendu cette position. « À l’heure actuelle, ce n’est pas possible », a-t-elle ainsi expliqué. « Il y a des travaux encore à Roland-Garros, je crois. Même dans l’éventualité où, à la date du tournoi en mai, le virus soit passé, ça paraissait compliqué que les infrastructures soient prêtes. » 

L’ITF ne savait rien, l’US Open et la Laver Cup en désaccord

Apparemment, l’ITF (la fédération internationale) ne savait rien de ce que voulait mettre en place les organisateurs de Roland-Garros, ainsi que la FFT. René Stammbach, membre du conseil d’administration de l’ITF, a confirmé que la Fédération internationale n’était pas au courant de la décision que le Grand Chelem français allait prendre. « Je n’en savais rien », a-t-il déclaré dans des propos relayés par le média espagnol Punto De Break. « Nous avons discuté de possibles alternatives il y a deux semaines, mais déplacer Roland-Garros n’en faisait pas partie. Je suis surpris, je ne sais pas si cela a du sens. » Il a fallu attendre la nuit de mardi à mercredi, à cause du décalage horaire, pour avoir des réactions de l’US Open, qui se déroulera du 31 août au 12 septembre, et de la Laver Cup, prévue le week-end du 25 au 27 septembre, à Boston. Pour les organisateurs de l’US Open, qui n’envisagent pour le moment aucun changement dans leur date initiale, la possibilité de joueur à une autre date, selon la suite des événements, reste ouverte. Cependant, ils ont tenu à préciser, en écho à la décision des organisateurs de Roland-Garros : « À un moment où le monde se rassemble, nous reconnaissons qu’une telle décision ne devrait pas être prise unilatéralement, et donc l’USTA ne le ferait qu’en pleine consultation avec les autres tournois du Grand Chelem, la WTA et l’ATP, l’ITF et notre partenaires, dont la Laver Cup. »

La Laver Cup, justement, si chère à Roger Federer (n°4), a également publié un communiqué. Après avoir rappelé les dates de cette exhibition et le fait que les billets ont déjà été tous vendus, il est précisé : « Cette annonce a été une surprise pour nous et nos partenaires – Tennis Australia, l’USTA et l’ATP. Cela soulève de nombreuses questions et nous évaluons la situation. En ce moment, nous voulons que nos fans, sponsors, diffuseurs, personnel, bénévoles, joueurs et la grande ville de Boston sachent que nous avons l’intention de tenir la Laver Cup 2020 comme prévu. » En somme, à l’heure où on prône la solidarité pour combattre la pandémie, la guerre semble lancée et celui qui se montrera le plus fort devrait gagner la partie…

Crédit photo : @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – Si la crise venait à se prolonger, que se passerait-il pour Roland-Garros et Wimbledon ?

Wawrinka, Zverev, Medvedev, Serena Williams : comment les top players réagissent au Coronavirus ?

5 réflexions au sujet de “Le monde du tennis perplexe et en colère après le report de Roland-Garros au mois de septembre…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s