US Open

Frances Tiafoe, quart de finaliste à l’US Open : l’exploit au bout de la raquette

Ce lundi, Frances Tiafoe (n°26) a remporté la plus belle victoire de sa jeune carrière. Âgé de 24 ans, il est devenu le plus jeune joueur depuis Andy Roddick, en 2004, à atteindre les quarts de finale de l’US Open. Il peut désormais rêver en grand, même s’il sait qu’il sera attendu après avoir battu une légende du tennis masculin : Rafael Nadal (n°3).


Avant la rencontre, avec tout l’excès de confiance que les Américains parviennent souvent à afficher, Frances Tiafoe (n°26) l’avait annoncé : il se sentait capable de battre Rafael Nadal (n°3). Et ce, malgré le fait qu’il n’avait pas encore perdu à la régulière en Grand Chelem en 2022. En effet, après ses victoires à l’Open d’Australie et à Roland-Garros, le Majorquin avait déclaré forfait avant sa demi-finale à Wimbledon. Il aura donc fallu attendre le 5 septembre, soit le 248ème jour de l’année, pour voir le joueur espagnol perdre une rencontre en Grand Chelem ! Et il aura fallu un très grand Frances Tiafoe, prenant la balle le plus tôt possible et balançant de véritables missiles, pour l’éliminer en quatre sets 6-4, 4-6, 6-4, 6-3 après trois heures et trente-deux minutes de jeu sur le Stadium Arthur Ashe. « Je suis arrivé sur le court en sachant que je pouvais y arriver », a expliqué le 26ème joueur mondial en conférence de presse. « Je suis un joueur différent de celui qui l’avait affronté deux fois. Je voyais tous ces jeunes réussir à battre Rafa, Fed ou Novak. Je me disais : ‘Est-ce que je vais pouvoir dire un jour que j’ai battu un de ces mecs ?’ Aujourd’hui, je me suis dit : ‘Je vais le faire.’ C’est quelque chose que je pourrai raconter à mes enfants et à mes petits-enfants : Oui, j’ai battu Rafa. Avec un peu de chance, je ne rejouerai pas contre lui pour finir sur une victoire. »

Frances Tiafoe fait rêver les États-Unis

Frances Tiafoe est ainsi devenu le plus jeune joueur américain, depuis Andy Roddick en 2004, à atteindre les quarts de finale à New York. Les États-Unis peuvent ainsi rêver à un nouveau vainqueur de Grand Chelem, même si bien sûr nous en sommes encore très loin. Quoiqu’il en soit, comme lundi en huitièmes de finale, le joueur américain recevra le soutien de tout un peuple à l’heure d’affronter le Russe Andrey Rublev (n°11) pour une place en demi-finales. Par ailleurs, il faut relever que Frances Tiafoe fait la fierté de ses parents, qui ont une histoire peu commune. L’ascension du joueur de 24 ans est ainsi la parfaite incarnation du rêve américain. « Je suis un fils d’immigrés », a-t-il rappelé. « Mes parents sont nés et ont grandi en Sierra Leone. Ils sont arrivés aux États-Unis à la fin des années 80 ou au début des années 90. Ils se sont rencontrés ici et ont eu mon frère jumeau et moi. Mon père était agent d’entretien, ma mère infirmière, elle avait deux boulots et travaillait la nuit. Pour nous, le tennis, c’était un moyen de sortir du quartier. Ce n’était pas censé devenir ça. » Et ça, c’est faire partie des meilleurs joueurs au monde.

Le plein d’émotions fortes

Désormais, il faut espérer que le joueur américain pourra surfer sur cette victoire et qu’elle ne sera pas sans lendemain. Quant à Rafael Nadal, il n’avait plus perdu en huitièmes de finale en Grand Chelem depuis sa défaite, ici même, face à Lucas Pouille (n°227) en 2016. Pas assez préparé physiquement, il a semblé ne plus avoir de jus à certains moments de la partie. Il a surtout baissé pavillon sous les coups de boutoir de Frances Tiafoe. Comme nous vous l’avons présenté plus tôt, cette défaite pourrait avoir des conséquences pour la place de n°1 mondial. Un rang que le Majorquin peut encore atteindre, et qui dépendra du résultat final de Casper Ruud (n°7) et de son compatriote Carlos Alcaraz (n°4). Finalement, ce que l’on voudrait retenir, ce sont les émotions de Frances Tiafoe à la fin de la rencontre. « Mon coeur battait à 10 000 à l’heure, il fallait que je m’assoie une minute », a-t-il confié. « Je n’avais jamais ressenti ça de toute ma vie. » Le tennis provoque toujours des émotions exceptionnelles.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @TennisChannel, @usopen

À LIRE AUSSI :

Caroline Garcia : la consécration à l’US Open ?

Le dilemme de Nick Kyrgios lors de l’US Open : gagner ou rentrer chez lui

4 réflexions au sujet de “Frances Tiafoe, quart de finaliste à l’US Open : l’exploit au bout de la raquette”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s