US Open

Sinner-Alcaraz, les prémices d’une grande rivalité

Comme nous, vous avez peut-être eu la chance de prendre votre petit-déjeuner devant le cinquième set de ce blockbuster qui a enivré les États-Unis. Un match incroyable, au terme duquel Carlos Alcaraz (n°4) s’est qualifié pour les demi-finales de l’US Open, à près de trois heures du matin. Les prémices de ce qui pourrait devenir un nouveau classique du tennis masculin.


Ce n’était pas l’acte 1 de cette rivalité naissante. Non, ce quart de finale de l’US Open était déjà leur cinquième affrontement. Cependant, il s’agissait seulement de leur deuxième confrontation dans un tournoi du Grand Chelem. Ce jeudi matin, nous nous sommes réveillés avec la joie de regarder ce match entre Carlos Alcaraz (n°4) et Jannik Sinner (n°13), comptant pour les quarts de finale de l’US Open. Pendant cinq heures et dix-huit minutes, les deux jeunes joueurs se sont rendus coup pour coup. « Le niveau de tennis que nous avons joué tous les deux était très, très élevé », a d’ailleurs déclaré Carlos Alcaraz en conférence de presse après la rencontre. C’est finalement le mieux classé des deux qui s’est imposé en cinq sets 6-3, 6-7 (7), 6-7 (0), 7-5, 6-3 pour se qualifier pour sa première demi-finale en Grand Chelem. Pourtant, Jannik Sinner a eu une balle de match à 5-4 dans le quatrième set, avant de breaker le premier dans l’ultime manche. Mais l’Espagnol a tenu sa ligne, il est revenu et a breaké deux fous son adversaire pour terminer en fanfare.

Déjà quart de finaliste à New York, à seulement 18 ans, en 2021, le joueur espagnol était très heureux, malgré la fatigue, de franchir un nouveau palier. « Je suis heureux de m’être qualifié pour ma première demi-finale en Grand Chelem et encore plus que cela se passe ici », a-t-il expliqué. « Ce tournoi est incroyable. Le public est dingue, je dirais que c’est le meilleur du monde. L’énergie que j’ai reçue sur ce court à trois heures du matin, c’est incroyable. Dans d’autres tournois, tout le monde serait rentré à la maison pour se reposer mais là, ils sont restés sur le terrain pour me soutenir. » Il est vrai que le Stadium Arthur Ashe était un véritable chaudron, avec un public profitant du spectacle et poussant les deux joueurs à jouer leur meilleur tennis. À 19 ans, Carlos Alcaraz brise ainsi le plafond de verre, lui qui avait échoué en quarts de finale, cette saison, à Roland-Garros. Il pourrait même discuter sa première finale en Grand Chelem, s’il se défait de l’Américain Frances Tiafoe (n°26). Avec, en ligne de mire, la première place mondiale. « Non, pas dans ce match », a répondu l’actuel n°4 mondial quand on lui a demandé s’il avait pensé à la première place mondiale pendant la rencontre. « Je veux dire que je ne pensais qu’au match, pas au classement, aux résultats ou à d’autres choses. J’essayais simplement d’être concentré, de donner le meilleur de moi-même à chaque coup. J’ai juste cru en moi. »

De son côté, Jannik Sinner devra se remettre mentalement d’une telle défaite. Elle est forcément très décevante et difficile, tant les deux joueurs avaient un niveau très proche. Par ailleurs, le joueur italien aura atteint les quarts de finale de trois tournois du Grand Chelem en 2022, sans jamais se qualifier pour les demies. Il avait déjà atteint ce stade à l’Open d’Australie et à Wimbledon… Pourtant, il a de quoi être fier de lui, malgré quelques points manqués qui lui ont coûté le match. Jannik Sinner se rapproche du Top 10 au classement ATP, et il cherchera à faire mieux en Grand Chelem dès l’année prochaine. Il a encore le temps de progresser, lui qui avait battu Carlos Alcaraz deux fois cette saison, dont une fois au All England Club. Et qui sait, peut-être que la prochaine fois que ces deux-là s’affronteront, ils occuperont les deux premières places du classement mondial, et se joueront en finale d’un tournoi Majeur… En tout cas, on en redemandé et on espère que cela deviendra un nouveau classique du tennis mondial, qui se hissera à la hauteur d’un Fedal ou d’un Nadal-Djokovic !

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @usopen, @atptour

À LIRE AUSSI :

Demi-finaliste à l’US Open, Caroline Garcia affole les compteurs

Frances Tiafoe, quart de finaliste à l’US Open : l’exploit au bout de la raquette

3 réflexions au sujet de “Sinner-Alcaraz, les prémices d’une grande rivalité”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s