Reportages

Le tennis a « ressuscité » en Allemagne, avec une forte odeur de désinfectant…

Depuis ce vendredi 1er mai, une poignée de professionnels, tous Allemands, ont pu goûter à ce que pourrait être le tennis de l’après Coronavirus. Et honnêtement, entre l’absence de spectateurs, de ramasseurs de balles et la présence de masques jusque sur le court, on doit avouer que l’atmosphère était pesante.


Nous vous en avions parlé ce vendredi : en Allemagne, plus précisément à Höhr-Grenzhausen (petite ville de 10 000 habitants près de Coblence), un tournoi-exhibition a été organisé sur quatre jours, avec huit joueurs allemands qui habitent tous dans une zone proche du site choisi pour cette compétition. Ainsi a vu le jour le Tennis Point Exhibiton Series, sous l’égide du joueur Dustin Brown (n°239) et de Rodney Rapson, propriétaire de la société de technologie sportive PlaySight. Comment s’est déroulé ce retour sur les courts pour ces joueurs, qui devaient prendre le plus de précaution possible pour respecter les gestes barrières contre le COVID-19 ?

En manque de tennis depuis le début du mois de mars, nous nous sommes connectés pour suivre quelques jeux de cette compétition. Quand les caméras fixes se sont branchées, nous avons ressenti une sensation étrange. Première chose qui nous a sauté aux yeux : nous avons eu l’impression de regarder la retransmission d’un match par équipe, dans un club lambda où les courts se succèdent en ligne sans aucun siège pour les spectateurs. Un lieu froid quand il est vide, et l’arrivée des deux joueurs et de l’arbitre de chaise n’a pas suffi à réchauffer l’ambiance. Le masque était de rigueur, il faudra s’y habituer ! Une image a même choqué le monde entier : celle de Benjamin Hassan (n°354), le joueur d’origine libanaise, qui a préféré jouer en gardant son masque. Choquant mais si proche de la réalité… Par ailleurs, pour limiter le nombre de personnes présentes sur le site, il n’y avait ni ramasseurs de balles ni juges de lignes. C’était donc plutôt étrange de voir ces joueurs professionnels se renvoyer eux-mêmes les balles en cours de jeu. Autre particularité, qui nous a parue plus normale au vu de la situation : les joueurs ne se sont pas serrés la main et leurs bancs n’étaient pas situés du même côté du court. Quand l’un s’asseyait du côté de la chaise d’arbitre, l’autre allait se poser en face.

Voici donc le tennis sous cette nouvelle ère : on tient les joueurs le plus éloigné possible et personne n’est là pour les applaudir quand ils réussissent un beau point… « C’est différent de jouer quand il n’y a pas de public », a d’ailleurs confessé Dustin Brown. « Mais à la fin de la journée, je pense que tous les gars étaient simplement heureux d’être sur le terrain et de pouvoir jouer. » C’est un peu triste, on vous l’accorde ! Côté jeu, nous étions encore loin des plus grands tournois, comme on pouvait s’en douter. Aucun des huit joueurs n’est membre du Top 100, le mieux classé étant Yannick Hanfmann (n°143) et le plus connu Dustin Brown. Mais était-ce là le plus important ? Certainement pas. Pour ces joueurs, le plus important était de pouvoir reprendre leur métier, leur passion et de renouer le contact avec la balle et la raquette. D’ailleurs, ils n’ont compté les points et les jeux que pour le plaisir et le bilan victoires-défaites importe peu. « C’était génial », a commenté Yannick Hanfmann de son côté. « Étrange mais agréable d’être de retour. C’était comme une séance d’entraînement avec un ami. » Nous avons même eu le loisir de voir de très beaux points, comme celui retransmis par plusieurs médias sur Twitter, entre Dustin Brown et son compatriote Jan Choinski (n°332). L’Allemand aux dreadlocks a même commenté, par la suite, son état de forme actuel, après plusieurs semaines de confinement : « Dans mon cas, je me suis bien senti, je vois que tout est toujours là. Évidemment, il faut beaucoup plus de travail pour revenir sur le circuit afin de préparer le corps et de pouvoir participer à des matches plus longs. Mais bien sûr, pour le moment, nous ne savons toujours pas quand ce moment viendra. »

Finalement, ces quatre jours de tournoi – qui s’achèveront ce lundi – ne sont qu’une première étape. Deux autres sont prévues du 7 au 10 mai et du 14 au 17 ami prochains. En Espagne et en France, des compétitions du même ordre sont prévues et nous attendons de voir si elles pourront effectivement être mises sur pied. Petit à petit, le tennis devrait reprendre ici et là même si, pour les « vrais » tournois des circuits ATP et WTA, il faudra attendre encore de longues semaines.

Crédit photos : @TennisReporter1, @TennisCircus

A LIRE AUSSI :

Coronavirus – Pauline Parmentier se mue en bénévole pour le personnel soignant

Coronavirus – La direction de l’US Open prendra une décision à la mi-juin

4 réflexions au sujet de “Le tennis a « ressuscité » en Allemagne, avec une forte odeur de désinfectant…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s