Reportages

Pendant ce temps-là, Andy Murray évolue déjà sur gazon au Challenger de Surbiton

C’est une tradition depuis la fin des années 90 : pendant la deuxième semaine de Roland-Garros, la saison sur gazon s’ouvre, en catimini, avec un tournoi Challenger qui est l’un des plus relevés du circuit secondaire. Créé en 1997, avec une dotation de 127 000 €, le Challenger 125 de Surbiton fait ainsi partie des tournois les plus dotés de l’antichambre de l’ATP. Avec, cette année, un invité de choix : Andy Murray (n°67), tête de série n°1.


9 juin 2019. C’était il y a bientôt trois ans. C’était avant le Covid et les conséquences que nous connaissons tous. A cette date, le Britannique Dan Evans (n°32) remportait la finale du Challenger 125 de Surbiton, la dernière à avoir été disputée à ce jour. En 2022, alors que tous les regards sont tournés sur la formidable deuxième semaine de Roland-Garros, certains ont fait le choix de (déjà) lancer leur saison sur gazon. Pour se préparer au mieux à la prochaine échéance d’importance, même si elle n’aura pas le même goût que d’habitude (interdiction des joueurs et joueuses russes et biélorusses, pas de points distribués par l’ATP et la WTA) : Wimbledon. Notez que dans un même temps, une épreuve féminine du circuit ITF se dispute au même endroit : le 100 000 $ de Surbiton, dont l’Américaine Alison Riske (n°43) est double tenante du titre. Mais où se situe donc Surbiton ? Il s’agit en réalité d’un quartier bordant la Tamise, dans la zone suburbaine de Londres, à quelques kilomètres seulement, donc, de la capitale britannique. Le club y semble accueillant, avec plusieurs courts en gazon qui s’étendent le long d’une immense pelouse. Quel meilleur endroit pour lancer sa saison sur herbe ?

C’est ce qu’ont dû se dire tous ces joueurs qui rêvent, secrètement, de rejoindre au palmarès du tournoi des joueurs comme Jo-Wilfried Tsonga, Jérémy Chardy ou encore Mardy Fish. S’il n’a encore jamais remporté le tournoi, l’Ecossais Andy Murray (n°67) en est bien la tête de série n°1 cette semaine. Ce vendredi, il disputera d’ailleurs les quarts de finale du tournoi de Surbiton, face à l’Américain Brandon Nakashima (n°75), tête de série n°5. Une rencontre loin d’être gagnée pour le triple vainqueur en Grand Chelem. Et s’il n’y a plus de joueur français parmi les huit meilleurs joueurs du tournoi, sachez qu’Adrian Mannarino (n°69) avait lui aussi décidé de démarrer la saison sur gazon au Challenger 125 de Surbiton, où il était tête de série n°2. Malheureusement pour lui, il a perdu d’entrée face au Britannique Ryan Peniston (n°196), invité par les organisateurs du tournoi, qui s’est frayé une place en quarts de finale. Un autre joueur tricolore était présent dans ce quartier de la zone suburbaine de Londres : Pierre-Hugues Herbert (n°172), qui a dû se farcir les qualifications et qui a ensuite connu un parcours honorable. En effet, le Strasbourgeois a tout d’abord éliminé la tête de série n°4, l’Australien James Duckworth (nn°72) avant de céder au tour suivant contre un autre Aussie, Max Purcell (n°170). Avec quatre des huit têtes de série restantes, Andy Murray semble plus que jamais le favori pour le titre. De quoi le remettre en confiance, lui qui mise tout sur Wimbledon cette année.

Du côté des dames, on ne note pas la présence de joueuses françaises – certaines ayant par exemple fait le choix de prolonger un peu sur terre battue, avec le tournoi WTA 125 de Makarska, en Croatie. Pas de trace non plus de la tenante du titre… Dans ces circonstances, l’Américaine Madison Brengle (n°57) et la Belge Alison Van Uytvanck (n°60) étaient les principales têtes d’affiche. Elles seront encore présentes, ce vendredi, pour les quarts de finale du 100 000 $ de Surbiton. Tout comme une vieille connaissance, qui revit toujours sur gazon : l’Américain Coco Vandeweghe (n°126), tête de série n°7. Qui succèdera à Alison Riske et lancera au mieux sa saison sur gazon, avant de peut-être enchaîner avec l’un des tournois WTA de préparation pour Wimbledon ? La réponse ce dimanche.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @the_LTA

À LIRE AUSSI :

Marin Cilic, demi-finaliste à Roland-Garros : l’éclaircie dans un ciel gris

Alexander Zverev, maître de ses émotions, comme jamais on ne l’avait vu à Roland-Garros

3 réflexions au sujet de “Pendant ce temps-là, Andy Murray évolue déjà sur gazon au Challenger de Surbiton”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s