Reportages

Fran Jones, née avec quatre doigts à chaque main, est à un match de disputer l’Open d’Australie

Parmi les 128 joueuses alignées lors des qualifications de l’Open d’Australie, il en existe une qui a une particularité physique hors du commun. En effet, la Britannique Fran Jones (n°241) est née avec seulement quatre doigts à chaque main, ce qui ne l’empêche pas de rêver atteindre les sommets.


Vous ne la connaissez pas encore et pourtant, elle pourrait se qualifier pour le tableau principal de l’Open d’Australie. Âgée de 20 ans, la Britannique Fran Jones (n°241) possède une particularité qu’elle doit être la seule à détenir parmi les joueuses professionnelles. En effet, elle est née avec seulement quatre doigts à chaque main, résultat d’une anomalie du développement embryonnaire. « Mon syndrome est très rare », a raconté la joueuse de 20 ans dans une vidéo publiée par l’ITF. « C’est compliqué parce qu’il y a de nombreux symptômes. Les miens sont que j’ai trois orteils au pied droit, quatre au gauche, quatre doigts à chaque main. Les médecins m’ont dit que je ne pourrais pas jouer au tennis. Et ma réaction a été ‘puisque vous avez dit ça, je vais vous prouver que vous avez tort’. » Née à Leeds, elle a donc débarqué à Dubaï, lieu où se déroulent les qualifications féminines pour le premier Grand Chelem de la saison, hyper motivée. « Mon corps n’est pas prévu pour devenir celui d’une athlète mais pour moi, ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas le devenir », a-t-elle ajouté. « Même une Rolls Royce est construite à partir de rien. »

Fran Jones est atteinte d’une pathologie génétique, appelée syndrome d’ectrodactylie-dysplasie ectodermique-fente labiopalatine (syndrome EEC), qui lui pose un gros problème d’équilibre. « Quand on a moins d’orteils, il est plus difficile de mettre du poids sur les pieds », a expliqué la joueuse britannique, qui a également mis l’accent sur le risque accru de blessures. Par ailleurs, il y a aussi « les regards, les questions, la sympathie, ou au contraire la haine » qu’elle attire. Cependant, la 241ème joueuse mondiale estime s’être forgé un caractère en tentant de surmonter ses difficultés physiques. Elle a notamment déjà participé aux qualifications de Wimbledon (éliminée au 1er tour en 2018 et 2019), deux souvenirs qui restent gravées dans sa mémoire comme les plus grands moments de sa vie. « Entendre les gens scander ton nom, ça veut tout dire », a-t-elle déclaré.

Au cours des qualifications pour l’Open d’Australie, Fran Jones a tout d’abord éliminé la Roumaine Monica Niculescu (n°144), ancienne membre du Top 30, en deux sets 6-3, 6-2 sans trop de difficulté. Ce mardi, au deuxième tour, elle est venue à bout de la Croate Jana Fett (n°209) plus difficilement, en trois sets 7-6 (7), 2-6, 6-1. Elle n’est désormais plus qu’à un match de voir pour la première fois de sa jeune carrière son nom dans le tableau principal d’un tournoi du Grand Chelem. Ce mercredi, cette jeune Britannique aux quatre doigts à chaque main tentera de validé son billet pour Melbourne face à la Chinoise Jia-Jing Lu (n°200), âgée de 31 ans. Si elle sera la moins bien classée sur le court, Fran Jones n’aura rien à perdre et ne voudra pas laisser passer sa chance.

Crédit photos : @the_LTA

À LIRE AUSSI :

Open d’Australie – Pour Elliot Benchetrit, la contamination au Coronavirus provient des employés de l’hôtel des joueurs à Doha

Sur quelles chaînes pourrez-vous regarder le tennis en 2021 ?

4 réflexions au sujet de “Fran Jones, née avec quatre doigts à chaque main, est à un match de disputer l’Open d’Australie”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s