AusOpen

Novak Djokovic n’a « rien à prouver à personne » concernant sa blessure à la cuisse

Ce lundi, après s’être facilement qualifié pour les quarts de fi ale de l’Open d’Australie, Novak Djokovic (n°5) a de nouveau évoqué sa blessure à la cuisse gauche – comme après chacune de ses rencontres. Interrogé par la presse serbe sur les doutes qui entourent cette blessure, le nonuple vainqueur à Melbourne n’a pas mâché ses mots.


Lundi, Novak Djokovic (n°5) a été très impressionnant pour se défaire de l’Australien Alex de Minaur (n°24) en trois sets 6-2, 6-1, 6-2, en night session sur la Rod Laver Arena. Il a paru plus en jambes que lors de ses trois précédents matches, ce qui a remis sur le tapis les doutes de certains concernant sa blessure à la cuisse gauche. Pourtant, il s’était bien blessé lors du tournoi ATP 250 d’Adelaïde, face à Daniil Medvedev (n°8). La preuve, il joue avec un énorme strapping depuis le début du tournoi et a révélé avoir souffert de cette blessure lors des premiers tours de l’Open d’Australie. Cependant, après avoir répondu aux questions des médias internationaux en anglais lundi après sa qualification pour les quarts de finale, le joueur serbe a terminé l’exercice médiatique avec la presse locale. Comme d’habitude, il a ainsi répondu à quelques questions en Serbe. Ainsi, il a été questionné sur les soupçons émis par certaines personnes autour de sa blessure. « Je laisse le doute à ces gens, laissez-les douter », a ainsi répondu le 5ème joueur mondial. « Seules mes blessures sont remises en cause. Quand d’autres joueurs sont blessés, ce sont des victimes, mais quand c’est moi, je simule. C’est très intéressant… Je n’ai rien à prouver à personne. J’ai l’IRM, l’échographie et le reste, ceux d’il y a deux ans et ceux d’aujourd’hui. Je verrai si je les publie dans mon documentaire ou sur les réseaux sociaux. Peut-être que je le ferai, peut-être pas. »

Pour rappel, Novak Djokovic a déjà vécu un antécédent. C’était il y a deux ans, à Melbourne déjà, en 2021. À l’époque, le Serbe s’était fait une déchirure aux abdominaux pendant son troisième tour contre l’Américain Taylor Fritz (n°9). Dix jours plus tard, il avait tout de même remporté son neuvième trophée à l’Open d’Australie, plusieurs voix s’élevant pour clamer qu’il n’était pas réellement blessé. Le joueur serbe avait alors dû s’expliquer et prouver qu’il avait bien une déchirure abdominale. Cette fois-ci, c’est sa cuisse qui est au centre de l’attention. Blessé lors du tournoi ATP 250 d’Adelaïde, il doit composer avec cette gêne depuis le début du tournoi. Après avoir éliminé Alex de Minaur en huitièmes de finale, il a d’ailleurs expliqué que sa blessure semblait évoluer dans le bon sens. « Nous prenons les choses au jour le jour », a-t-il confié en conférence de presse. « On fait beaucoup de choses et ça a été épuisant de devoir suivre tous ces traitements différents. Mais c’était nécessaire pour me remettre en condition. Je suis heureux que mon corps ait bien réagi. Ce soir, je n’ai pas ressenti de douleur. Ça montre que nous sommes dans la bonne direction. Après, il ne faut pas se féliciter trop vite parce que je ne sais pas comment mon corps va réagir demain et lors du prochain match. » Ce qui n’empêche pas tous les médias de le placer comme le grand favori du tournoi, surtout après l’hécatombe parmi les têtes de série.

Et après avoir largement dominé son adversaire du jour pour rallier les quarts de finale, Novak Djokovic a indiqué se sentir de mieux en mieux. « Il y a une semaine, je ne pensais pas vraiment au titre », a ajouté le joueur de 35 ans. « Je pensais surtout à la façon d’être en assez bonne condition pour jouer le match suivant. La façon dont j’ai joué et dont je me suis senti ce soir (ce lundi, ndlr) me donne des raisons de croire que je peux aller jusqu’au bout. » Ce à quoi le Serbe ne s’attendait peut-être pas, c’est que ces déclarations ont ravivé certaines critiques qui diraient qu’il simule sa blessure. « Ce que les gens pensent ou disent ne m’intéresse pas vraiment », a-t-il répondu aux médias serbes. « C’est drôle, c’est intéressant de voir le storytelling autour de moi qui est différent de celui des autres joueurs qui traversent quelque chose de similaire. Mais je suis habitué à ça, ça me donne encore plus de force et de motivation. Donc je les en remercie. » Nous verrons bien si son physique sera dans le même état, mercredi, à l’heure d’affronter le Russe Andrey Rublev (n°6) pour une place en demi-finales.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @newvisionwire, @WeAreTennis, @Tiempodetenis1

À LIRE AUSSI :

Avec un service en berne, Caroline Garcia ne pouvait pas espérer aller plus loin à l’Open d’Australie…

Les balles utilisées à l’Open d’Australie, facteur clé dans les surprises vécues en première semaine ?

3 réflexions au sujet de “Novak Djokovic n’a « rien à prouver à personne » concernant sa blessure à la cuisse”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s