AusOpen

Avec un service en berne, Caroline Garcia ne pouvait pas espérer aller plus loin à l’Open d’Australie…

Le rêve de Grand Chelem de Caroline Garcia (n°4) a pris fin, ce lundi, en huitièmes de finale de l’Open d’Australie. Et si elle a regretté ne pas être parvenue à mettre en place son jeu vers l’avant, un élément clé permet d’expliquer en partie cette déroute : son service. Ou plutôt, l’absence de réussite sur son engagement, ce que l’on decrypte ici pour vous.


Il aura fallu moins de deux heures (1h58) à Magda Linette (n°45) pour mettre fin aux espoirs de titre en Grand Chelem de Caroline Garcia (n°4). En effet, la Polonaise s’est qualifiée pour les quarts de finale en éliminant la Française en deux sets 7-6 (3), 6-4. Si elle a mené 3 jeux à 0 dans la première manche, la Lyonnaise s’est montrée nerveuse tout au long de la partie, comme cela avait d’ailleurs déjà été le cas depuis le début du tournoi. « J’ai eu du mal à contrôler mes émotions, à les maîtriser et à mettre mon jeu en place », a déclaré la 4ème joueuse mondiale en conférence de presse. « Je n’ai pas vraiment réussi à me libérer, à aller vers l’avant. » La conséquence, on la connaît : son jeu agressif, poussé vers l’avant, à eu du mal à se mettre en place. Et si la plupart des observateurs du tennis ont été surpris par cette défaite, la principale intéressée était lucide et ne s’en étonnant guère. « On ne peut pas dire que ce soit une grosse surprise, j’ai aussi eu du mal à le faire lors de mes matches précédents et j’ai souvent gagné en me battant, en essayant de faire les choses différemment », a ajouté Caroline Garcia. « Aujourd’hui, ça n’a pas suffi. Elle a vraiment bien joué, elle a été solide, elle est allée chercher son match au bon moment. Ce que je n’ai pas réussi à faire. »

Car il ne faut pas enlever le mérite qui revient à Magda Linette, qui a su prendre sa chance. Cependant, on peut regretter une chose : quand elle est nerveuse comme ce fut le cas ce lundi, Caroline Garcia perd un de ses points forts : le service. Cela s’était déjà vu lors de ses précédents matches mais là, son engagement était aux abonnés absents. Quelques chiffres le démontrent : la joueuse française n’a passé que 49% de premières balles (contre 68% sur ses trois premiers matches), avec une réussite de seulement 39% de points gagnés sur ses deuxièmes services. Par ailleurs, elle n’a frappé que trois aces, contre onze lors de son match du premier tour… « En sortant du court en perdant un match, tu as juste l’impression que tu n’as rien fait de bien alors que ce n’est pas complètement juste », a expliqué la Lyonnaise. « Mon adversaire a fait son match, elle a été solide, elle a toujours été proche, même quand j’avais un double break d’avance. Ça fait 7-6, 6-4 alors que j’ai dû passer une première sur deux, ce qui est quand même un de mes points forts d’habitude donc ce n’est pas évident. » Et si elle est parvenue à sauver beaucoup de balles de break (7 sur 10), cela n’aura malheureusement pas suffi à complètement la libérer. « Ce qui est un peu embêtant, c’est que je n’arrive pas à me libérer, à mettre mon jeu en place, à changer de direction, à aller vers l’avant », a-t-elle ajouté. « Je ne suis pas beaucoup montée et c’est ça qui me chagrine le plus. Mais il y a aussi eu des points positifs, il n’y a pas tout à jeter non plus, même si là maintenant j’ai envie de tout mettre à la poubelle, mais il faut aussi digérer pour être plus lucide sur le bon débrief du tournoi. »

Et ce n’est pas tout : l’autre conséquence de cette perte de vitesse au service, ce sont plus de fautes directes (33 sur l’ensemble de la partie) et moins de réussite au filet (14/24 dans ce domaine du jeu). « Il faut que j’arrive à me détendre, à mettre mon jeu plus en place, en lâchant du lest quand je commence à faire des fautes ou quand ça ne se passe pas bien à l’entraînement », a lâché Caroline Garcia pendant sa conférence de presse. « Réduire un peu l’attente que j’ai par rapport à ce que j’ai envie de faire. Mais une défaite ne remet pas tout en cause. » C’est sûr. Cependant, elle va devoir travailler sur sa nervosité et sur ce service qui s’échappe au moindre signe de tension. Ce dont elle est consciente. « Deux semaines, c’est long, il faut réussir à garder toutes ses émotions sous contrôle », a-t-elle confié. « Parfois, simplement vivre dans ton propre monde, en dehors de tout pour te concentrer sur ton tennis, faire ce que tu as à faire, chaque jour essayer de repartir à zéro en oubliant tout ce qui se passe, que c’est un tournoi du Grand Chelem et que t’avances en quart, demie, finale… » Quoiqu’il en soit, elle va devoir se relever de cette défaite et repartir de l’avant. Pourquoi pas, des la semaine prochaine, chez elle lors du tournoi WTA 250 de Lyon.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @AustralianOpen, @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Les balles utilisées à l’Open d’Australie, facteur clé dans les surprises vécues en première semaine ?

Open d’Australie – Ben Shelton, la nouvelle coqueluche du tennis américain

3 réflexions au sujet de “Avec un service en berne, Caroline Garcia ne pouvait pas espérer aller plus loin à l’Open d’Australie…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s