Au cœur de l'action

Après la blessure d’Emma Raducanu, le tournoi WTA 250 d’Auckland vivement critiqué

De retour au calendrier pour la première fois depuis trois ans, c’est peu dire que le tournoi WTA 250 d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, joue de malchance ! Après deux éditions annulées – en 2021 et 2022 – en raison de la pandémie de Covid-19, voilà que c’est la pluie qui s’est invitée pour cette première semaine de la saison 2023. De quoi provoquer la colère de certaines joueuses, dont une qui s’est blessée àmoins de deux semaines du début de l’Open d’Australie… Et ce n’est pas parce que c’est à l’autre bout du monde qu’on ne va pas en parler.


Emma Raducanu (n°78) aura malheureusement été la victime du mauvais temps qui sévit cette semaine sur la ville d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Pour le retour du tournoi WTA 250 qui lance traditionnellement la saison, après trois ans d’absence, les organisateurs du tournoisoivent une fois de plus faire face aux éléments naturels. Après deux éditions annulées par la Covid-19, voilà que c’est la pluie qui vient s’en mêler ! Résultat : un programme retardé, des i tempérées à gogo et une obligation de poursuivre la compétition sur des courts en indoor, soit-disant glissants. Par conséquent, alors même qu’elle espérait enchaîner une deuxième victoire à Auckland après avoir franchi le premier tour en trois sets 4-6, 6-4, 6-2 face à Linda Fruhvirtova (n°79), la joueuse britannique a quitté le court en larmes, ce jeudi. Pourtant, elle avait pris un départ fulgurant (6-0 en 22 minutes) face à la Slovaque Viktoria Kuzmova (n°134), avant de se tordre la cheville à la fin du deuxième set. Elle a ainsi perdu la manche 7 jeux à 5 avant de jeter l’éponge. Après sa blessure, la joueuse de 20 ans ne s’est ainsi pas privée de tacler les organisateurs du tournoi. « Pour être honnête, les courts étaient incroyablement lisses, et même très glissants », a-t-elle dénoncé après la rencontre. « Ce n’est pas une surprise que cela soit arrivé à quelqu’un. » À une dizaine de jours de l’Open d’Australie, le coup est rude, même si la championne de l’US Open 2021 peut compter sur les soins prodigués par son physio, Will Herbert, pour espérer se remettre à temps.

Même Venus Williams (n°1003), qui a rejoué pour la premiere fois depuis de longs mois grâce à une invitation, y est allée de sa critique. En effet, la joueuse de 42 ans avait remporté une victoire convaincante au premier tour avant de perdre sa deuxième rencontre dans un match marqué par la pluie. Selon les dires de la joueuse américaine, ce fut l’une des parties les plus étranges de sa longue et riche carrière, même si elle a préféré en garder le positif. « Ça a été difficile », a notamment déclaré Venus Williams dans des propos recueillis par le site Tennis.com. « J’ai joué beaucoup de matchs dans ma vie et j’ai parfois joué avec beaucoup de retard, mais c’était comme si on avait joué deux matchs séparés. C’était vraiment difficile à l’extérieur, il pleuvait et il y avait du vent, c’était du tennis mais il s’agissait plus de survivre que de bien jouer. À l’intérieur, c’était complètement différent, mais j’ai pu frapper beaucoup de balles, c’est important. » Comme vous l’aurez compris, la joueuse de 42 ans a débuté dans des conditions outdoor face à la Chinoise Lin Zhu (n°84), ce jeudi, avant de terminer la rencontre en indoor à cause des intempéries. Pour une victoire de la joueuse asiatique, qui s’est imposée en trois sets 3-6, 6-2, 7-5.

Cependant, mettons-nous deux minutes dans la peau du directeur du tournoi, Nicolas Lamperin. Après cinq jours d’un temps à ne pas mettre le nez dehors, que pouvait-il bien faire ? Son choix était de jluer en indoor ou de ne pas jouer du tout. Et il a vite ete effectué. Même si, un problème en amenant d’autres, il n’y a aucune tribune autour de ces courts intérieurs. Ainsi, si le reste du tournoi devait se diqouter sur les mêmes courts, le public ne pourrait même pas voir la championne soulever le trophée. Un peu triste. D’autant plus que deux joueuses qui paraissent en forme pourraient offrir une belle affiche finale : Coco Gauff (n°7), tête de série n°1 et Leylah Fernandez (n°40), tête de série n°3. Même la diffusion en streaming pâtit d’un manque de luminosité selon les angles de vue… Et si l’édition 2018 avait déjà fortement été perturbée par la pluie, c’est peut-être encore pire en 2023. De quoi s’arracher les cheveux pour l’organisation ! D’autant plus que la pluie devrait continuer de tomber la semaine prochaine, durant le tournoi masculin (ATP 250).

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @TennisHandshake, @ASB_Classic

À LIRE AUSSI :

Pourquoi Borna Gojo est plus performant que jamais quand il joue pour son pays ?

Faut-il déjà s’inquiéter pour Rafael Nadal après seulement deux défaites en 2023 ?

2 réflexions au sujet de “Après la blessure d’Emma Raducanu, le tournoi WTA 250 d’Auckland vivement critiqué”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s