Au cœur de l'action

United Cup : à l’image de Grigor Dimitrov et Kirsten Flipkens, quand les joueurs deviennent capitaines

Parmi les dix-huit équipes engagées lors de la United Cup, six pays ont un capitaine qui fait également partie des joueurs. Nous avons déjà évoqué la Suisse de Stan Wawrinka (n°148) mais Grigor Dimitrov (n°28) a aussi ce double rôle pour la Bulgarie. Ou encore Kirsten Flipkens (n°252) pour la Belgique et Édouard Roger-Vasselin, qui évolue seulement en double mixte avec la France.


La clé du succès pour cette première édition de la United Cup ? Elle réside peut-être dans le fait d’être multi-compétent, à la fois joueur et capitaine d’équipe. Six des dix-huit pays qui participent à cette nouvelle compétition mixte par équipes sont dirigées par des capitaines-joueurs, dont quatre sont présents dans la seule ville de Perth. Grigor Dimitrov (n°28), capitaine de la Bulgarie, fait ainsi partie de ces stars qui jouent un double rôle, jouant leur rencontre et soutenant leurs coéquipiers quand ils sont à leur tour sur le court. « C’est un peu différent, je ne vais pas mentir », a déclaré le joueur bulgare en marge du tournoi. Jeudi dernier, pour l’entrée en lice de son pays dans la United Cup, il a soutenu sa coéquipière Isabella Shinikova (n°381) alors qu’elle affrontait la Grecque Despina Papamichail (n°158). Puis, en suivant, il a lui-même affronté Stefanos Tsitsipas (n°4), passant à quelques points seulement d’une belle victoire. « J’étais à l’intérieur et à l’extérieur du box réservé à mon équipe », a ajouté Grigor Dimitrov, qui a déjà connu une expérience similaire en tant que capitaine lors de l’ATP Cup en 2020. « Je devais manger et me reposer un peu, attacher mes chaussures et me préparer. D’habitude, j’ai tout ce temps pour faire ces choses par moi-même, et là c’était à un rythme complètement différent pour moi, ce qui me convenait. Je veux dire, je l’ai déjà fait en ATP Cup. Évidemment, ça demande un peu plus d’énergie que d’habitude, mais j’ai senti que je gérais plutôt bien, encore une fois, même avec mon match. »

La Belge Kirsten Flipkens (n°252) apprend également à jongler avec ces deux rôles à Perth. L’ancienne 13ème joueuse mondiale est la capitaine de l’équipe belge, mais elle n’a pas joué face à la Bulgarie de Grigor Dimitrov ; de toute façon, il est prévu qu’elle ne puisse jouer qu’en double mixte. Kirsten Flipkens, qui a d’ailleurs atteint la finale du double mixte à l’US Open en 2022 aux côtés d’un autre capitaine jouant à Perth, le Français Édouard Roger-Vasselin, est intriguée par la perspective d’équilibrer les deux rôles. « Nous devrons le découvrir dans les prochains jours », a-t-elle déclaré lorsqu’elle a été interrogée sur son approche du poste de capitaine lors de la conférence de presse d’avant-tournoi de son équipe, mercredi dernier. « J’essaie de tout organiser pour les entraînements de l’équipe, j’essaie de faire du mieux possible pour programmer tous les entraînements et je prends tout juste ma responsabilité. Jusqu’à présent, tout va bien, je suppose. » Pourtant, même si la capitaine belge ressent de la pression à cause de son nouveau rôle, Grigor Dimitrov a admis que son expérience passée en ATP Cup ne facilitait pas nécessairement les choses. « C’est dur de regarder », a déclaré l’ancien n°3 mondial. « J’ai toujours dit ça. J’ai été dans plusieurs box de joueurs au fil des ans et j’ai regardé des matchs. C’est toujours pareil : que cela vous plaise ou non, vous ressentez du stress. »

Pourtant, Kirsten Flipkens a peut-être déjà eu un impact positif sur son équipe avant même qu’ils ne disputent leur premier match lors de la United Cup. En effet, la grande star de l’équipe, Elise Mertens (n°29), meilleure joueuse de simple mais aussi seize fois championne en double, n’a pas hésité à pointer du doigt sa capitaine lorsqu’on lui a demandé le secret derrière les prouesses de l’équipe belge à la volée. « Nous avons un bon exemple », a plaisanté la joueuse belge. « Notre capitaine joue de bonnes volées ! » Quant à Édouard Roger-Vasselin, qui ne joue olus en simple depuis quelques années déjà, il s’est aligné en double mixte – aux côtés de Caroline Garcia (n°4) – alors que la France avait déjà battu l’Argentine. Ce qui ne l’a pas empêché de se mettre un tantinet de pression avant d’entrer sur le court, alors que son équipe avait remporté quatre matches de simple sur… quatre ! « Aujourd’hui, ce n’était pas facile d’aller sur le court et de me mettre à leur niveau », a ainsi déclaré le capitaine tricolore en conférence de presse, vendredi. « Au-delà de la qualité des matches, il y a un très bon esprit d’équipe. » Et c’est peut-être cela le plus important, comme on a pu le voir avec Stan Wawrinka (n°148) et l’équipe suisse : tant que le capitaine-joueur participe au bon état d’esprit général de son équipe, il ne peut insuffler que du positif !

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @maggypey1, @WYN_Tennis, @FirstServeTnnis

À LIRE AUSSI :

Pour bien démarrer 2023, Nick Kyrgios n’en est pas à une polémique près…

De retour à Perth pour la United Cup, Caroline Garcia et Alizé Cornet veulent profiter des ondes positives

2 réflexions au sujet de “United Cup : à l’image de Grigor Dimitrov et Kirsten Flipkens, quand les joueurs deviennent capitaines”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s