Débat

Venus Williams a-t-elle eu raison d’accepter la wild card pour l’Open d’Australie ?

Ce mardi, nous inaugurons une nouvelle rubrique sur Jeu, Set et Match. Nous ne pensions pas la lancer avant le début de la saison 2023, mais nous trouvions que le sujet s’y prête. En effet, Venus Williams (n°1007), 42 ans, a accepté l’invitation offerte par les organisateurs de l’Open d’Australie, alors qu’elle n’a quasiment pas joué en 2022 ! Est-ce bien raisonnable, quand on sait qu’une autre jeune joueuse américaine aurait pu en bénéficier ? N’est-ce pas la preuve que l’aînée des sœurs Williams a du mal à raccrocher la raquette ? Venez en débattre avec nous !


L’information est tombée ce lundi : Venus Williams (n°1007), âgée de 42 ans, disputera l’Open d’Australie, 25 ans après sa première apparition en 1998 ! En effet, la joueuse américaine a accepté l’invitation offerte par les organisateurs du tournoi. « Je suis en compétition dans le pays depuis plus de 20 ans maintenant et la communauté australienne m’a toujours soutenu sans réserve », a notamment déclaré la joueuse américaine. « Ce sera un honneur de jouer à nouveau pour les fans et j’ai hâte de créer d’autres souvenirs du tournoi cette année. » Vainqueur quatre fois en double à Melbourne, avec sa sœur Serena, Venus Williams n’a jamais remporté le tournoi en simple, malgré deux finales perdues – contre sa sœur – en 2003 et 2017. Ce qui pose question, c’est de comprendre pourquoi l’Américaine s’obstine à jouer encore, alors qu’elle n’est plus dans les 1 000 premières joueuses mondiales et qu’elle n’a engrangé que trois petites victoires en 2022. De plus, elle n’a plus gagné la moindre rencontre depuis son deuxième tour à Wimbledon, en juin dernier. C’est-à-dire six defaites d’affilée. Pire, elle n’a plus rejoué sur le circuit professionnel depuis qu’elle a été éliminée au premier tour de l’US Open par la Belge Alison Van Uytvanck (n°73). Dans ce cas, pourquoi ne pas arrêter ?

Sept fois vainqueur en Grand Chelem entre la fin des années 90 et le début des années 2000, il semblerait que Venus Williams ait un amour du jeu incommensurable. Voilà une des raisons qui la pousse à vouloir s’aligner une fois de plus en Grand Chelem. Pourtant, si elle ne joue aucun tournoi avant le rendez-vous australien, sera-t-elle compétitive ? La question se pose. Peut-être que l’aînée des sœurs Williams sera également invitée pour un des premiers tournois de l’année, qui servira de préparation au premier Grand Chelem de 2023. Nous verrons bien. En attendant, pour les organisateurs du tournoi, c’est un beau coup de pub. « Venus n’est pas seulement une joueuse incroyable et une favorite des fans, c’est un excellent modèle et un leader dans notre sport à bien des égards », a déclaré le directeur de l’Open d’Australie, Craig Tiley. « Nous sommes ravis de l’accueillir à nouveau à l’Open d’Australie en janvier. » Tu m’étonnes. Quoi qu’il en soit, est-ce que la présence de Venus Williams dans le tableau féminin de simple ne sera pas un feu de paille ? Si elle se fait éliminer d’entrée, on parlera d’elle pendant une journée et rien de plus. Si jamais elle passe un tour, l’attraction durera quelques jours supplémentaires. Mais normalement, elle ne devrait pas atteindre la deuxième semaine. Ceci étant dit, même si on a l’impression que l’Américaine ne voudra jamais s’arrêter, n’est-ce pas là un signe qu’elle pourrait faire ses adieux à la compétition en 2023 ?

Enfin, une dernière interrogation s’offre à nous. En effet, nous sommes tentés de croire que cette wild card aurait pu être donnée à une joueuse plus jeune, qui a besoin d’un coup de pouce pour poursuivre son ascension. Un nom s’est imposé à nous : Alycia Parks (n°75), qui vient de faire son entrée dans le Top 100 du classement WTA. Trop tard, malheureusement, pour entrer directement dans le tableau principal de l’Open d’Australie. La jeune américaine de 21 ans, qui n’entre pas dans le cut pour le premier Grand Chelem de la saison, devra donc passer par les qualifications. Alors qu’elle est en pleine bourre et aurait pu bénéficier de cette invitation tant convoitée ! En effet, Alycia Parks – qui est loin d’avoir le palmarès et l’aura de Venus Williams, il est vrai – vient de remporter coup sur coup deux trophées dans la catégorie WTA 125, à Andorre et Angers. Démarrer la saison 2023 avec l’assurance de participer à l’Open d’Australie aurait été d’une grande aide pour elle… Tout comme cela aurait pu bénéficier à d’autres joueuses américaines qui montent. Nous pensons notamment à Katie Volynets (n°114), 20 ans, ou encore à Elisabeth Mandlik (n°127), 21 ans. Mais ce n’est pas le choix fait par les organisateurs de l’Open d’Australie. Même si nous ne sommes pas forcément d’accord avec celui-ci, nous devons le respecter. Et nous aurons un œil, bien entendu, sur le résultat que pourra obtenir Venus Williams, 25 ans après sa première apparition du côté de Melbourne.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

Mathilde Ngijol-Carré, espoir du tennis français à suivre en 2023

Le 13 janvier 2023, découvrez Break Point, le documentaire Netflix sur les coulisses du tennis

4 réflexions au sujet de “Venus Williams a-t-elle eu raison d’accepter la wild card pour l’Open d’Australie ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s