Reportages

Giovanni Mpetshi Perricard se fait déjà un nom sur le circuit Challenger

À 19 ans, le Français Giovanni Mpetshi Perricard (n°373) progresse à un bon rythme. En 2022, il s’est déjà fait un petit nom sur le circuit Challenger, ce qui lui a permis de progresser de plus de 200 places au classement ATP. Demi-finaliste de Roland-Garros en 2021 chez les Juniors, et vainqueur en double avec Arthur Fils (n°251), il sera assurément à suivre la saison prochaine…


Giovanni Mpetshi Perricard (n°373) est un vrai mordu de tennis. Il n’a pas seulement connu un succès quelque peu précoce sur le circuit Challenger en 2022, mais il prend également du plaisir à regarder ses amis proches, comme son compatriote Arthur Fils (n°251), sur Challenger TV, la chaîne officielle qui diffuse les rencontres du circuit secondaire. Au-delà de ses voyages, matches et entraînements, le jeune joueur français supporte réellement ses amis. La semaine dernière, au Challenger d’Helsinki, il n’a pas eu besoin d’aller sur internet pour regarder son pote, Arthur Fils. En effet, les deux jeunes pousses étaient opposés au premier tour des qualifications de ce tournoi, avec à la clé une victoire en deux sets 6-3, 6-3 pour Giovanni Mpetshi Perricard. « J’essaie de regarder chaque match d’Arthur sur Challenger TV », a-t-il d’ailleurs déclaré pour le site officiel de l’ATP. Les deux Tricolores se côtoient depuis un bon moment déjà. En 2021, ils ont ainsi remporté le titre en double, chez les Juniors, à Roland-Garros. Dans un même temps, Arthur Fils battait son copain en demi-finales du simple garçons. En Finlande, les rôles ont ainsi été inversés. Ce qui n’empêche pas les deux joueurs français d’espérer faire partie de la relève du tennis français, alors que des joueurs comme Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon ont pris leur retraite en 2022. « C’était bien de gagner le titre en double à la maison avec mon ami », a déclaré le joueur de 19 ans à l’évocation de ce Roland-Garros 2021. « Maintenant, quand je vois les résultats d’Arthur et de gars comme Gabriel Debru, nous nous poussons mutuellement dans le bon sens. Quand on reprend les entraînements ensemble à la Fédération, il y a une bonne ambiance. »

Cette saison, le natif de Lyon n’a disputé que huit tournois sur le circuit Challenger. Il apprend déjà de précieuses leçons, avec les hauts et les bas auxquels sont soumis tous les joueurs du circuit professionnel. Cependant, une étape importante de son apprentissage importante est survenue après une défaite difficile, en mai dernier. « Au Challenger de Bordeaux, j’ai perdu en qualifications contre Salvatore Caruso après avoir eu deux balles de match », a expliqué Giovanni Mpetshi Perricard. « Après le match, je me suis dit : ‘Giovanni, tu as eu deux balles de match contre un très bon joueur, donc tu peux aller plus haut !’ Le début de saison a été très compliqué pour moi. J’ai eu une blessure à l’épaule et j’étais malade. Maintenant, je suis vraiment content de jouer à 100%. » Cet été, le joueur tricolore a franchi les qualifications au Challenger de Liberec, sur terre battue, avant d’atteindre sa première demi-finale sur le circuit secondaire, s’inclinant contre le futur champion, Jiri Lehecka (n°81). Le Français a continué à bien jouer sur terre battue, y compris lors du Challenger de Lima 2, où il a été quart de finaliste.

Du haut de ses 2 mètres 01, Giovanni Mpetshi Perricard a développé un style de jeu agressif. Bénéficiant d’un service lourd, d’un coup droit solide et d’un revers à une main, il saute sur toutes les occasions de monter au filet. Entraîné par Emmanuel Planque (qui a travaillé avec des joueurs comme Michael Llodra, Lucas Pouille et Fabrice Santoro), le 373ème joueur mondial a pour objectif de suivre les traces de ses idoles : Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils (n°52), pour réaliser son rêve d’enfant. « Quand on grandit, on voit Roland-Garros à la télévision, et on se dit : ‘Je veux être là !’«  Le joueur français n’est pas le seul joueur de tennis de sa famille à avoir un bel avenir. Sa sœur Daphnée, âgée de 13 ans, a remporté le tournoi Juniors de Saint-Cyprien le mois dernier. Qu’il regarde ses amis sur Challenger TV, qu’il trouve la voie de son propre succès ou qu’il profite d’une rivalité fraternelle avec sa sœur cadette, Giovanni Mpetshi Perricard a définitivement le tennis qui coule dans ses veines.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @KCtenis, @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Un an après, Diane Parry paye sa fin d’année 2021, sort du Top 100 et doit se battre pour l’Open d’Australie…

Daniil Medvedev, une saison 2022 en dents de scie

2 réflexions au sujet de “Giovanni Mpetshi Perricard se fait déjà un nom sur le circuit Challenger”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s