Infos

Au tour de la WTA de dévoiler son calendrier pour la saison 2023

Ce mardi, l’instance du tennis féminin, à travers son président Steve Simon, a dévoilé le calendrier de la WTA pour la saison 2023. Enfin presque tout le calendrier, puisque rien n’apparaît après l’US Open. A croire que la WTA cherche encore à trouver une solution durable et une alternative à son développement en Chine, où les joueuses n’ont plus remis les pieds depuis la Covid-19 et l’affaire Peng Shuai.


Ainsi, la WTA a publié son calendrier pour la saison 2023, ce mardi, avec quelques nouveautés à prendre en compte. Plusieurs nouveaux tournois verront donc le jour, comme la United Cup – qui sera une compétition mixte qui lancera la siason en Australie – et les tournois WTA 250 d’Austin (Etats-Unis) et de Merida (Mexique), qui auront lieu au mois de février. La structure globale du calendrier reste pourtant la même avec les quatre tournois du Grand Chelem, les WTA Finals (dont on ne connaît pas encore la ville-hôte), les tournois WTA 1000, au nomnbre de sept, ainsi que les tournois WTA 500 et WTA 250. Notez que comme chaque année, la saison 2023 devrait se clôturer au début du mois de novembre, avec la phase finale de la Billie Jean King Cup. Cependant, on ne sait pas encore à quoi s’attendre après l’US Open, même si on peut supposer qu’un huitième tournoi WTA 1000 devrait encore avoir lieu à Guadalajara ; mais la tournée asiatique devrait une nouvelle fois être annulée…

Chez les dames, la saison 2023 débutera ainsi le 29 décembre 2022 avec la United Cup, où les meilleures joueuses du monde s’affronteront dans une compétition mixte organisée avec l’ATP, sur trois villes australiennes : Brisbane, Perth et Sydney. Dans un même temps, la première semaine de janvier, auront lieu les tournois WTA 500 d’Adélaïde et WTA 250 d’Auckland (qui revient au calendrier pour la première fois depuis 2019 !). La deuxième semaine de janvier auront lieu les tournois WTA 500 d’Adélaïde 2 et WTA 250 de Hobart, avant le premier tournoi du Grand Chelem qui sera l’Open d’Australie (du 16 au 29 janvier 2023). Juste après, du 30 janvier au 5 février auront lieu deux tournois WTA 250 : Hua Hin, en Thailande et Lyon, en France. En février, après le tournoi WTA 250 de Linz, deux gros tournois s’enchaîneront : le tournoi WTA 500 de Doha (du 13 au 18 février), le tournoi WTA 1000 de Dubaï (du 19 au 25). Puis il y aura de nouveau trois tournois WTA 250 : Merida (du 20 au 26), Monterrey et Austin (du 27 février au 5 mars). Le mois de mars sera, comme à son habitude, consacré à deux des plus grands tournois de la catégorie WTA 1000 : Indian Wells et Miami.

Viendra ensuite la tournée printanière usr terre battue, qui démarrera la première semaine d’avril avec le tournoi WTA 500 de Charleston et le WTA 250 de Bogota. Ensuite, le circuit reviendra en Europe avec le tournoi WTA 500 de Stuttgart, joué du 17 au 23 avril, la même semaine que le tournoi WTA 250 d’Istanbul. Puis ce sera au tour des deux plus gros tournois WTA 1000 disputés sur terre battue : Madrid (du 25 avril au 6 mai) et Rome (du 8 au 21 mai). Avant la deuxième levée du Grand Chelem de la saison, les tournois WTA 250 de Strasbourg et Rabat se joueront. Avec, du 28 mai au 11 juin 2023, le tournoi de Roland-Garros, la compétition ultime sur terre battue. Sans aucune transition, le circuit féminin se tournera ensuite vers le gazon : ‘s-Hertogenbosch (WTA 250), Nottingham (WTA 250), Berlin (WTA 500), Birmignham (WTA 250), Eastbourne (WTA 500) et Bad Hombourg (WTA 250) serviront de préparation avant le troisième Grand Chelem de l’année : Wimbledon, qui aura lieu du 3 au 16 juillet 2023. Au mois de juillet, plusieurs tournois se disputeront sur terre battue avant la tournée nord-américaine sur dur : Palerme (WTA 250), Budapest (WTA 250), Hambourg (WTA 250), Lausanne (WTA 250) et Varsovie (WTA 250).

Il sera alors temps de franchir l’Atlantique pour démarrer cette tournée US avec le tournée WTA 500 de San Jose (du 31 juillet au 6 août), qui aura lieu en même temps que le tournoi WTA 250 de Prague. Puis viendra le tour des tournois WTA 1000 de Montréal et de Cincinnati, qui seront suivis des tournois WTA 250 de Cleveland et Granby. Une fois ces US Open Series touchant à leur fin, le dernier tournoi du Grand Chelem pourra débuter à New York : l’US Open, bien entendu, qui la saison prochaine aura lieu du 28 août au 10 septembre. Pour ce qui est de la dernière partie de la saison, on peut penser que Steve Simon, le président de la WTA, voudra camper sur ses positions. Sans plus d’avancées dans l’affaire Peng Shuai, il continuera de tirer un trait sur la tournée asiatique. Et si on regarde le calendrier de la saison écoulée, on peut penser que des tournois comme Tokyo (WTA 500), Portoroz (WTA 250), Séoul (WTA 250) et Tallinn (WTA 250) pourraient de nouveau avoir leur place au mois de septembre. Quant au mois d’octobre, il a vécu quelques succès comme les tournois d’Ostrava (WTA 500), Monastir (WTA 250), Cluj-Napoca (WTA 250), San Diego (WTA 500) et même le tournoi WTA 1000 de Guadalajara, qui devrait être reconduit en 2023. Quant aux WTA Finals, nous espérons qu’une ville avec un public intéressé par le tennis féminin saura accueillir ce tournoi si particulier, remporté fin 2022 par la Française Caroline Garcia (n°4).

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photo : @UniversTennis

À LIRE AUSSI :

Place de n°1 mondial, record de Roger Federer : les enjeux des ATP Finals

Partons à la découverte de Brandon Nakashima, vainqueur des Next Gen ATP Finals

2 réflexions au sujet de “Au tour de la WTA de dévoiler son calendrier pour la saison 2023”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s