Analyses

Aux portes du Top 10 à 19 ans seulement, la fin de saison explosive d’Holger Rune

Ce dimanche, le Danois Holger Rune (n°18) disputera sa première finale en Masters 1000, au Rolex Paris Masters. En cas de victoire, il entrerait dans le Top 10 au classement ATP et sera même premier remplaçant pour les ATP Finals. Une progression fulgurante depuis quelques semaines, où il n’a perdu que deux fois en vingt rencontres…


En 2022, Holger Rune (n°18) a démarré la saison aux portes du Top 100. En effet, en janvier dernier, il pointait au 103ème rang mondial. Désormais aux portes du Top 10, il entrera dans l’élite s’il s’impose ce dimanche en finale du Masters 1000 de Paris-Bercy. Ce qui sera tout sauf facile, puisqu’en face se dressera le Serbe Novak Djokovic (n°7), qui du haut de ses 35 ans et avec toute son expérience tentera d’aller chercher un septième trophée à Paris. Mais concentrons-nous un peu sur le joueur danois, qui à 19 ans représente déjà le futur et le présent du tennis mondial. Cette année, il a franchi un premier cap sur terre battue, début mai, en remportant son premier titre sur le circuit principal. C’était au tournoi ATP 250 de Munich, ce qui lui avait permis de grimper jusqu’au 45ème rang mondial. Une première entrée dans le Top 50 avant Roland-Garros, qui l’avait mis pleinement en confiance et lui avait permis d’atteindre les quarts de finale du côté de la Porte d’Auteuil. Son premier quart en Grand Chelem, à sa deuxièpe participation… On attendait logiquement une confirmation, qui a tardé à arriver.

En effet, le joueur de 19 ans a vécu une sorte de contrecoup de son printemps plus que réussi. Éliminé au premier tour à Wimbledon, puis au troisième tour de l’US Open, on se demandait s’il ne fallait pas lui laisser un peu de temps pour dompter sa fougue. Cependant, l’arrivée de Patrick Mouratoglou au sein de son staff témoignait d’une motivation : atteindre les sommets le plus rapidement possible. Et ne pas se laisser distancer par un certain Carlos Alcaraz (n°1), déjà vainqueur au même âge de son premier titre en Grand Chelem à l’US Open et déjà n°1 mondial. D’ailleurs, l’entraîneur français évoquait lui-même la force de conviction de son nouveau poulain. « Il fait partie de ses joueurs qui, s’ils jouent Nadal à 16 ans à Roland-Garros, sont convaincus de pouvoir gagner », a-t-il déclaré dans des propos relayés par nos confrères d’Eurosport. « Ils se trompent, ils n’ont aucune chance, mais eux en sont persuadés. Holger a une énorme confiance en lui. » Et l’effet Mouratoglou n’a pas tardé à se faire ressentir. Parfois son principal ennemi, le joueur danois maîtrise beaucoup mieux ses émotions sur le court. Conséquence : sur ses vingt dernières rencontres, Holger Rune a remporté dix-huit victoires. S’il a perdu en finale du tournoi ATP 250 de Sofia, il a enchaîné quelques jours plus tard par son deuxième trophée sur le circuit ATP, au tournoi ATP 250 de Stockholm. Avant de poursuivre par une finale au tournoi ATP 500 de Bâle, seulement battu par le Canadien Félix Auger-Aliassime (n°8), l’autre homme en forme de cette fin de saison.

Au Masters 1000 de Paris-Bercy, on a vu un Danois conquérant, domptant sa fougue et sauvant trois balles de match pour son entrée en lice face au Suisse Stan Wawrinka (n°158). Il a ensuite déroulé, battant au passage son (déjà ?) grand rival Carlos Alcaraz – certes diminué par une blessure, et qui a préféré abandonner dans le jeu décisif du deuxième set. « On l’a travaillée sur le court, pendant les matches et il a déjà compris à quel point c’était important », a expliqué Patrick Mouratoglou concernant la maîtrise de ses émotions. « Il a compris que ce n’était pas honteux d’avoir des difficultés, quelles qu’elles soient, et notamment à gérer son émotion en match. » Et les faits sont là : Holger Rune a franchi une nouvelle étape, jusqu’à recevoir les louanges de son adversaire du jour. « J’espère juste être capable de repousser son premier titre en Masters 1000 », a rigolé Novak Djokovic. « On s’entend bien en dehors du court mais sur le terrain on est des compétiteurs, je ne l’ai affronté qu’une fois à l’US Open l’an dernier, ça avait été une belle bagarre en quatre sets mais il a beaucoup progressé depuis, ça ne fait aucun doute. Il est fit, il est jeune, il n’a pas grand-chose à perdre, il rentre dans la balle, je l’ai vu jouer aujourd’hui et hier c’était impressionnant. Il me rappelle moi plus jeune, revers solide, grosse défense, qui ne lâche pas un point et laisse son coeur et ses jambes sur le court. C’est beau à voir, et bien pour notre sport en général. » On a hâte de voir, ce dimanche à partir de 15h, si l’élève va dépasser le maître.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @atptour, @tennisbreaknews

À LIRE AUSSI :

Le public, le grand absent des WTA Finals de Fort Worth

Rolex Paris Masters : l’enfer des interminables night sessions

4 réflexions au sujet de “Aux portes du Top 10 à 19 ans seulement, la fin de saison explosive d’Holger Rune”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s