Reportages

L’histoire émouvante de Li Tu, de la perte de sa mère à son premier titre en Challenger

Quelques jours seulement après avoir perdu sa mère, l’Australien Li Tu (n°190) a remporté son premier trophée en Challenger, du côté de Séoul, en Corée du Sud. Grâce à cet excellent résultat, le joueur de 26 ans a ainsi franchi la barre du Top 200 au classement ATP. Voici le récit de son histoire incroyable et émouvante.


Le circuit ATP regorge de joueurs aux histoires passionnantes. Au-delà des top players, certains joueurs ont des histoires personnelles à faire rougie les meilleurs scénaristes de Hollywood. Et celle de Li Tu (n°190), qui contrairement à ce que son nom indique, est Australien, n’a rien à envier aux plus grands blockbusters. Ce qu’il vient de vivre démontre une fois de plus que dans la vie, tout vient à point à qui sait attendre et qu’après l’orage vient le beau temps. D’ailleurs, l’histoire que nous vous racontons ici est liée à l’une des personnes qui ont cru en lui dès la première minute : sa propre mère. Aujourd’hui âgé de 26 ans, Li Tu fait partie de la même génération que des noms plus connus, comme Thanasi Kokkinakis (n°90) ou encore Nick Kyrgios (n°21). Doté d’un formidable revers à une main, le jeune joueur australien a fait naître beaucoup d’espoir en lui quand il gagnait régulièrement chez les jeunes. Cependant, de nolbreux facteurs comme l’épuisement mental et physique pnt fait qu’il n’a pas concrétisé tous les espoirs placés en lui. En 2014, il a même arrêté de poursuivre son rêve de devenir joueur professionnel et a obtenu un diplôme en marketing.

Cependant, le virus du tennis n’a pas tardé pas à apparaître chez ce jeune homme. Li Tu a ainsi mélangé ses deux passions, le marketing et le tennis, pour fonder une académie (la L2 Academy) qui s’est rapidement imposée comme une référence en Australie. Mais oa pandémie de Coronavirus est passée par là, en 2020. À ce moment-là, Li Tu a voulu se redonner une chance. Après avoir passé des années sans jouer en compétition au niveau professionnel, il s’est inscrit aux tournois UTR de son pays, une tournée de différents événements au niveau national. Et il a remporté 32 des 34 matchs qu’il a disputés ! L’entraîneur s’est senti à nouveau joueur et l’impensable est arrivé : il a reçu une invitation pour disputer l’Open d’Australie, son tout premier tournoi du Grand Chelem. Sans classement ATP, Li Tu a ainsi affronter l’Espagnol Feliciano Lopez (n°453), en 2021, à qui il a tout de même pris un set. Il était alors prêt à vivre une nouvelle aventure. Ainsi, Li Tu a remporté son premier point ATP lors d’un tournoi Futures à Monastir, puis il a remporté trois des cinq tournois qu’il a joués ensuite. En quelques mois seulement, l’Australien est entré dans le Top 600 à la fin de la saison 2021 et, en août dernier, il faisait son entrée dans le Top 300. Et son ascension ne s’est pas arrêtée pour autant : en 2022, il a remporté trois tournois supplémentaires sur le circuit ITF, voyageant dans le monde entier. Pourtant, alors qu’il allait faire son entrée parmi les 250 meilleurs joueurs du monde, le nom de Li Tu a disparu des radars. Personne ne savait ce qu’il était devenu et, pour la première fois depuis son retour, il perdait des points et des places au classement.

Il aura fallu attendre jusqu’à dimanche dernier, quand Li Tu a soulevé son premier trophée en Challenger, à Séoul, pour connaître le fin mot de l’histoire. Vainqueur du Chinois Yibing Wu (n°115) en finale, après être sorti des qualifications, le joueur de 26 ans a vécu la meilleure semaine de sa vie sur le plan sportif, qui lui a permis d’entrer dans le Top 200 au classement ATP. Et cette victoire, il l’a dédiée à sa mère, décédée d’un cancer quelques semaines plus tôt. « Aujourd’hui, ça aurait été ton anniversaire, maman », a-t-il déclaré lors de la remise du trophée. « Ces deux derniers mois ont été les plus difficiles de ma vie. Je t’ai vu lutter contre le cancer, souffrir et te débattre tous les jours tout en perdant lentement la tête. J’ai continué à m’entraîner parce que tu m’as répété sans cesse que je devais le faire et que tu allais mieux. J’étais à tes côtés lorsque tu as rendu ton dernier souffle le 24 août 2022, entouré de ta famille qui t’aime. Quelques jours avant ton décès, tu m’as dit que tu me verrais en Corée et j’ai fondu en larmes. Voyager en Corée le lendemain de tes funérailles… Je ne savais pas si j’en serais capable, mais avant chaque match, je regardais le ciel et je ne pouvais m’empêcher de sourire quand je te voyais. Nous l’avons fait, maman. » Ce témoignage émouvant est aujourd’hui à mettre au panthéon du tennis. Loin d’une victoire en Grand Chelem, cela reste une belle revanche sur la vie pour ce joueur qui a encore tout l’avenir devant lui.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @1629senSA, @LiTuTennis

À LIRE AUSSI :

Tanysha Dissanayake, la joueuse britannique à la retraite à cause du Coronavirus

À l’instar de Daria Kasatkina, de nombreuses joueuses russes désirent changer de nationalité

2 réflexions au sujet de “L’histoire émouvante de Li Tu, de la perte de sa mère à son premier titre en Challenger”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s