Reportages

Moselle Open – Stan Wawrinka croit encore en un retour au premier plan

Depuis le printemps dernier, le Suisse Stan Wawrinka (n°284) a repris le chemin de la compétition, principalement sur le circuit Challenger. À 37 ans, il s’est qualifié ce lundi pour le tableau principal du tournoi ATP 250 de Metz, avec une conviction : revenir au premier plan, parce qu’il sent qu’il en est capable.


Ancien n°3 mondial, vainqueur de trois titres en Grand Chelem (Open d’Australie en 2014, Roland-Garros en 2015 et US Open en 2016), Stan Wawrinka (n°284) a disputé les qualifications d’un tournoi ATP pour la première fois depuis 2005. Cela ne lui était plus arrivé depuis Roland-Garros, cette année-là. Le week-end dernier, le joueur suisse a ainsi disputé les qualifications du tournoi ATP 250 de Metz, dans l’est de la France. Retombé au-delà de la 200ème place mondiale après avoir été longuement blessé au pied, Stan Wawrinka n’a repris le chemin des courts qu’il y a six mois, au Challenger de Marbella, où il avait perdu d’entrée. La faute à deux opérations sir ce pied douloureux. Depuis, il a tout de même réussi à franchir deux tours lors d’un tournoi du circuit principal : c’était au Masters 1000 de Rome, en mai dernier. Une performance restée sans lendemain, malheureusement pour le Vaudois.

On s’est d’ailleurs inquiété pour lui, il y a peu, quand Stan Wawrinka a abandonné après avoir perdu les deux premiers sets, lors du premier tour de l’US Open, face au Français Corentin Moutet (n°64). On a craint de le voir annoncer une retraite qui, contrairement à son compatriote Roger Federer, ne semble pas être à l’ordre du jour. En effet, après cet abandon inquiétant, le principal intéressé gardait espoir. « Malgré ce qu’on voit en surface, c’est-à-dire les résultats en tournoi, j’ai pu passer pas mal de temps sur les courts à l’entraînement », avait-il déclaré à New York. « J’espère pouvoir jouer six tournois d’ici à la fin de saison, qui constitueront autant d’occasions de retrouver le bon chemin. » Et si le chemin de la rédemption débutait à Metz ? En tout cas, Stan Wawrinka veut encore y croire à fond. « Je le sens », avait-il ajouté. « Je vois une évolution, je vois à quel point mon niveau augmente à l’entraînement, physiquement et tennistiquement. Je sais qu’à un moment donné, ça finit par passer. J’ai vécu ça trop de fois dans ma carrière pour ne pas savoir que ça viendra. Je le ressens, tout simplement, et je fais tout ce qu’il faut pour que cela arrive. J’ai conscience que je m’approche de la fin, mais il me reste encore quelques années dans ma carrière. Je sais que je vais à nouveau gagner des matches, que j’ai encore de gros résultats en moi. » Ce lundi, pour se qualifier pour le tableau principal du tournoi ATP 250 de Metz en battant le Hongrois Zsombor Piros (n°160), le joueur helvète a aligné onze jeux d’affilée. « Je suis loin du niveau que j’aimerais avoir, mais je me bats énormément et je suis convaincu que je vais retrouver un bon niveau », a-t-il répété.

Alors qu’il vient d’enchaîner huit défaites sur ses neuf derniers matches, d’où lui vient cette conviction qu’il peut encore revenir à son meilleur niveau ? « Il reste une marge, je le vois, je le ressens », a expliqué le joueur de 37 ans. « J’aurais préféré avoir une wild card tableau, mais je remercie le tournoi de m’avoir invité en qualifs quand même. Je n’ai aucun problème à redescendre de catégorie, j’ai besoin de compétition, d’enchaîner au maximum. Plus l’âge avance, plus ça prend du temps de remettre le puzzle en place. Je suis lucide sur mon niveau actuel, j’avais gagné un match en cinq mois… Je ne dis pas que je vais gagner un Grand Chelem, mais je vois tous les jours ce que je suis encore capable de faire. J’ai passé une quantité d’heures sur le terrain et en fitness. Je sais que ça paiera. L’année prochaine je vais retrouver un niveau qui me conviendra. » L’heure n’est donc pas encore à la retraite pour Stan Wawrinka, quatre années plus jeune qu’un certain Roger Federer. Le Vaudois a d’ailleurs réagi, depuis Metz, à l’annonce de la retraite de son compatriote. « Quand j’ai appris la retraite de Roger, le premier sentiment, ça a été la tristesse », a confié le 284ème joueur mondial. « Il a repoussé toutes les limites possibles dans le tennis, du point de vue des résultats, de sa capacité à revenir, à s’adapter, et c’est triste de voir un grand joueur, un ami, un grand frère, qui s’arrête, tout simplement. » Quoiqu’il en soit, Stan Wawrinka va continuer son parcours à Metz, où il affrontera Joao Sousa (n°55) au premier tour. Pour une place en huitièmes de finale, face à Daniil Medvedev (n°4).

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @MoselleOpen

À LIRE AUSSI :

Titrée à 17 ans, Linda Fruhvirtova n’est pas pressée de devenir une star du tennis

La Coupe Davis, « un fiasco populaire » selon Nicolas Mahut

3 réflexions au sujet de “Moselle Open – Stan Wawrinka croit encore en un retour au premier plan”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s