Reportages

Qui est Bertrand Perret, le coach de Caroline Garcia ?

Très discret et loin de vouloir tirer la couverture à lui, Bertrand Perret est à l’origine du formidable été vécu par la Française Caroline Garcia (n°10), qui a remporté un titre au WTA 1000 de cincinnati et atteint les demi-finaliste à l’US Open. Ainsi, sans révolutionner son jeu, il l’a poussée à être plus offensive et à jouer le tennis qu’elle aime.


Au cours de l’US Open, on a pu voir que le clan de Caroline Garcia (n°10) avait changé. Ou plutôt évolué. Son père était toujours présent, accompagné de sa mère, mais deux nouveaux visages étaient là, depuis le début de la saison aux côtés de la Lyonnaise. L’un de ces visages était celui d’un homme, très discret : Bertrand Perret, le coach de la joueuse tricolore. Longtemps critiquée pour s’entraîner aux côtés de son père, Caroline Garcia a ainsi fait appel à un coach extérieur, avec qui elle collabore depuis le début de la saison 2022. Pour son plus grand bien, même s’il y a eu de nombreux doutes en début d’année. Après avoir chuté au classement WTA (elle était 75ème mondiale en novembre 2021), c’est Louis-Paul Garcia, le père de la joueuse, qui a pris l’initiative de faire appel à Bertrand Perret. « Mon père l’a contacté », a confié la joueuse de 28 ans, la semaine dernière à Flushing Meadows. « On le connaissait car il avait travaillé avec Peng Shuai et Ons Jabeur. On a toujours eu un bon contact. Il en a parlé à Bertrand avant de m’en parler. J’étais en vacances à cette époque-là. »

À 54 ans, dont 12 années passées sur le circuit, cet homme originaire de Strasbourg a quelques références. Entraîneur du TC Lingolsheim pendant dix-neuf ans, il y avait découvert un jeune joueur dont il sentait tout le potentiel. Il lui avait ainsi appris le tennis. Ce gamin, il s’appelait Paul-Henri Mathieu et il a grimpé jusqu’au douzième rang mondial en 2008. Après cette aventure, l’entraîneur français allait pas mal voyager. « J’ai vécu trois ans à Moscou au début de ma carrière », confiait-il lors de l’Open d’Australie en 2020. « J’ai même coaché une Mexicaine (Renata Zarazua, ndlr). J’ai pas mal bourlingué et ça m’a permis de voir les différents styles d’entraînement, que ce soit du côté russe, au début, ou du côté des États-Unis, plus récemment. » Durant ces années à sillonner le monde, il a donc construit sa propre vision du coaching. « Je pense qu’il faut rester très technique, mais en restant ouvert. » Par la suite, il a travaillé avec la Chinoise Peng Shuai, victorieuse du tournoi de Nanchang en simple et finaliste de l’Open d’Australie, en double, en 2017. Une fois leur collaboration achevée, Bertrand Perret a changé de continent pour entraîner la Tunisienne Ons Jabeur (n°2). Entre 2018 et 2020, il est parvenu à la faire passer du 110ème au 45ème rang mondial. Le tout dans une bonne humeur qui ne passe pas inaperçue sur le circuit. « C’est vraiment quelqu’un de bien et j’ai vraiment aimé travailler avec lui », a expliqué la finaliste de Wimbledon et de l’US Open. « Je lui ai dit : ‘Félicitations, vraiment tu fais un bon job.’ Je suis juste heureuse pour eux. »

Visiblement, ce passif plein de résultats a satisfait Louis-Paul Garcia. « Mon père lui faisait confiance, c’était une étape hyper importante pour moi », a expliqué Caroline Garcia. Mais il fallait encore que le courant passe avec la joueuse, qui traversait une période difficile. Bertrand Perret a su la mettre en confiance et la rassurer. « Il te donne un calme et une assurance », a ajouté la demi-finaliste à New York. « Ce côté positif, cette confiance en mon jeu, il n’y en a pas 36 000 qui l’ont. Surtout quand ça ne marche pas et que tu es 65ème mondiale, il n’y en a pas beaucoup qui te disent de mettre les deux pieds dans le terrain alors que tu n’es pas hyper bien physiquement et d’avancer encore plus au retour. Tu sais que c’est comme ça que tu as réussi dans le passé, mais tu t’es fait tailler quand même. Et cette personne qui arrive dans le projet a confiance dans le fait que c’est dans cette direction que tu dois aller. » Pas de révolution dans le jeu de la Tricolore, donc. Il fallait d’abord lui faire retrouver la confiance. Bertrand Perret s’est donc évertué à la mettre dans les meilleures dispositions. « Il a une vision à moyen long terme », a confirmé Caroline Garcia. « En début d’année, quand il n’y avait pas les résultats escomptés et que je voyais mon classement descendre, il y avait chez lui quelque chose de positif et de la confiance. Si je continuais à m’entraîner comme ça, avec cette identité, un jour ou l’autre, ça allait payer. Il m’a donné confiance. » En travaillant sur sa condition physique, la Lyonnaise s’est également débarrassée des pépins qui la suivaient depuis trop longtemps. Lors de l’US Open et durant tout l’été, elle a ainsi appliqué les plans de son coach : être encore plus agressive et ne laisser aucun répit à ses adversaires. Libérée, Caroline Garcia a ainsi remporté trois titres cette saison, une première dans sa carrière. Et on espère que ce n’est que le début.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @dnatweets, @corinnedubreuil, @usopen

À LIRE AUSSI :

Carlos Alcaraz, vainqueur de l’US Open et plus jeune n°1 mondial de l’histoire

Iga Swiatek, une saison exceptionnelle et une n°1 mondiale solide

2 réflexions au sujet de “Qui est Bertrand Perret, le coach de Caroline Garcia ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s