US Open

Hugo Grenier, le plus chanceux des perdants

Déjà lucky loser à Wimbledon, après avoir perdu au dernier tour des qualifications, Hugo Grenier (n°119) a une nouvelle fois été repêché à l’US Open. Ainsi, il en a profité pour passer le premier tour à New York, s’offrant une seconde chance totalement inattendue lundi matin. Retour sur ce scénario incroyable pour le joueur tricolore.


C’est l’histoire du joueur français probablement le plus chanceux de la saison. Vendredi, Hugo Grenier (n°114) s’était incliné au dernier tour des qualifications de l’US Open. Cependant, il devait attendre de voir si un forfait de dernière minute n’allait pas lui permettre d’entrer, malgré tout, dans le tableau principal. Lundi matin, il ne savait toujours pas s’il allait jouer. Mais l’Espagnol Pablo Andujar (n°94), touché à un bras, allait déclarer forfait sur le tard. Cependant, quand il est arrivé sur le site du tournoi aux alentours de dix heures, Hugo Grenier ne savait pas encore qu’il jouerait quelques heures plus tard. Et c’est le joueur ibère, lui-même, qui est venu lui annoncer la bonne nouvelle. « J’avais prévu de m’échauffer au cas où et Pablo m’a vu dans les vestiaires », a raconté le joueur français dans des propos relayes par nos confrères du quotidien L’Equipe. « Il m’a dit : ‘Viens ici’, pour me parler. C’est lui qui me l’a annoncé. J’étais très content. Tant que ce n’était pas officiel, j’avais un petit peu peur. »

Une fois sûr et certain de participer à cette édition 2022 de l’US Open, Hugo Grenier n’a plus nourri de complexe. Ainsi, il s’est qualifié pour le deuxième tour en battant l’Argentin Tomas Martin Etcheverry (n°86) en quatre sets 4-6, 6-2, 6-3, 6-4. Si le début de match a été assez compliqué – quoi de plus normal au vu des circonstances -, le Tricolore a ensuite pris ses marques. « Dans le deuxième, troisième et début du quatrième, il joue parfaitement », a analysé Gérard Solvès, qui le suit au sein de l’académie de Jean-René Lisnard, à Cannes. « Il arrive à être très offensif. Il ne supporte pas de rater, alors tenter des attaques, ce n’est pas sa nature et là, c’était la clé, il fallait qu’il enlève du temps à son adversaire, il ne fallait pas que l’autre ait le temps de jouer. » Avec 26 montées au filet, dont 23 ont été gagnantes, le joueur de 26 ans est parvenu à jouer un jeu offensif, qui s’avère souvent payant. Ce dont son entraîneur est convaincu depuis longtemps, même si Hugo Grenier peut encore avoir des doutes. « Ces derniers temps, j’ai joué pas mal de matches qui m’ont montré que c’était la bonne recette », a reconnu le principal intéressé après sa première victoire dans cet US Open. « J’ai une nature plutôt défensive malgré ma taille (1,96 m, ndlr). Ça me rend fou de faire des fautes. Même aujourd’hui, je déteste et avant c’était encore plus dur parce que je me frustrais à chaque fois. Donc j’avais un peu de mal à aller vers l’avant. Mais je pense qu’il faut que je m’oriente là-dessus pour les prochains mois et à l’avenir. »

En 2022, grâce à ce jeu offensif, Hugo Grenier aura donc remporté au moins deux matches en Grand Chelem. Et il ne cesse de progresser sur le circuit Challenger, où il a notamment soulevé le trophée à Ségovie. En fait, ce jeu vers l’avant pourrait même lui permettre de bientôt faire son entrée dans le Top 100 au classement ATP. « C’est un tennis qui peut lui permettre de battre beaucoup de joueurs », a ajouté son entraîneur. « Quand il sert très bien, qu’il retourne et qu’il arrive à jouer vite, il peut en déranger pas mal. » Espérons qu’il arrivera à déranger son prochain adversaire, qui sera d’un autre niveau. En effet, le joueur français affrontera l’Italien Matteo Berrettini (n°14) au deuxième tour de l’US Open. Une rencontre qui sera tout sauf facile, mais qui lui permettra de se jauger avec l’un des meilleurs joueurs au monde. Et qui sait, peut-être que le chanceux perdant parviendra à créer une surprise que personne ne voit venir…

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis : les « Special K’s » prêts à enflammer la night session de l’US Open

En pleine progression, Daria Kasatkina sera-t-elle dangereuse à l’US Open ?

2 réflexions au sujet de “Hugo Grenier, le plus chanceux des perdants”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s