US Open

Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis : les « Special K’s » prêts à enflammer la night session de l’US Open

Si on parle beaucoup de Serena Williams (n°605), qui démarrera son dernier US Open avant une retraite bien méritée, ce lundi lors de la night session (1h du matin, ce mardi, en France), il y en a deux qui sont également prêts à enflammer la première session de nuit. Il s’agit de Nick Kyrgios (n°25) et son pote Thanasi Kokkinakis (n°70), qui vont se croiser d’entrée après un tirage au sort quelque peu coquin…


Il y a neuf ans, en 2013, Nick Kyrgios (n°25) et Thanasi Kokkinakis (n°70) s’affrontaient en finale de l’Open d’Australie, chez les Juniors. Le premier l’avait emporté en deux sets 7-6, 6-3 sur le second et quelques mois plus tard, ils remportaient ensemble le titre en double, toujours chez les Juniors, à Wimbledon. Qui aurait alors pu imaginer qu’il faudrait attendre si longtemps avant de voir les deux joueurs australiens s’affronter sur le circuit principal, chez les professionnels ? Régulièrement associés en double, ces deux amis ont remporté l’Open d’Australie en janvier dernier, ainsi que le tournoi ATP 250 d’Atlanta, il y a quelques semaines. Ils évolueront encore ensmeble lors de l’US Open, où ils espèrent notamment se qualifier pour les ATP Finals. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est leur première rencontre officielle sur le circuit principal, qui aura lieu la nuit prochaine, sur le Stadium Arthur Ashe, pour le premier tour de l’US Open. Un coup du sort dont ils se seraient bien passés. « J’ai été surpris et un peu déçu, c’est clair », a reconnu Thanasi Kokkinakis dans une interview accordée à nos confrères d’Eurosport. « On avait tous les deux envie d’aller loin dans le tournoi. » Jeudi, les deux joueurs étaient en train de s’entraîner ensemble quand ils ont appris la nouvelle. Un seul des deux pourra tenter sa chance pour aller loin dans le tournoi. L’autre devra se contenter du double, à l’issue de cette rencontre. « Nick m’a dit : ‘Ça va être sympa, prenons du plaisir, jouons du bon tennis, ça va être intéressant’« , a ajouté le 70ème joueur mondial. « Oui, ça va être sympa et intéressant. Je pense que le stade sera plein, l’ambiance va être bonne. Mais c’est quand même bizarre, on ne s’est pas joués depuis les Juniors et là, d’un seul coup… »

Les deux « Special K’s » vivent en 2022 la meilleure saison de leur carrière. Nick Kyrgios a enfin exploité son potentiel, se hissant notamment en finale de Wimbledon et remportant il y a peu le tournoi ATP 500 de Washington, son premier trophée depuis trois ans. Si le tournoi de Wimbledon avait octroyé des points, il serait certainement de retour dans le Top 15 au classement ATP. De son côté, Thanasi Kokkinakis a démarré la saison au 171ème rang mondial et il est désormais dans le Top 70. Il a démarré par une demi-finale au tournoi ATP 250 d’Adélaïde – sa ville natale -, en janvier, puis il a remporté ce même tournoi, disputé une seconde fois la semaine suivante. Son premier titre sur le circuit ATP. Par ailleurs, il a remporté 900 000 dollars de gains (simple et double confondus), et les sponsors reviennent vers lui, alors que beaucoup l’avaient lâché pendant qu’il était au fond du trou. « C’est bien de ne plus s’inquiéter du passé », a-t-il déclaré avec un sourire. Après de nombreuses blessures, Thanasi Kokkinakis avait d’ailleurs effectué son retour en Grand Chelem ici même, à l’US Open, en 2019. Après avoir franchi le premier tour, il s’était offert un match de gala face à Rafael Nadal (n°3). Mais une déchirure au muscle pectoral, qui l’avait éloigné des courts pendant six mois déjà après l’Open d’Australie, s’était malheureusement réveillée. « J’avais travaillé tellement dur pour revenir », a révélé le joueur de 26 ans. « Je m’étais déjà fait une déchirure pectorale après l’Australie et j’étais resté six mois sans jouer. Puis je reviens à l’US Open, je joue un super match au premier tour. Je dois affronter Rafa, sur un grand court. J’entends même dire qu’il y a une chance que Kobe Bryant soit en tribune pour voir le match. Mais je me suis à nouveau blessé. J’ai passé un scanner qui a montré que la déchirure était revenue. J’en ai pleuré. Mais je suis content de m’être toujours battu et d’avoir été résilient. »

On sait qu’avec Nick Kyrgios, il se passe toujours quelque chose sur le court. En sera-t-il autrement à l’heure d’affronter son meilleur ami et partenaire de double ? « Au moins, avec Nick, je sais à quoi m’attendre », a déclaré Thanasi Kokkinakis. « Il amène tout un cirque autour de lui chaque fois qu’il joue. Il a besoin de vivre ses matches dans le chaos, c’est dans cet environnement qu’il est le meilleur. C’est comme ça qu’il se sent le mieux. Il a toujours été comme ça. » Le plus gros challenge pour le moins bien classé des deux Australiens sera peut-être de retourner le service supersonique de son adversaire. Cependant, il le connaît mieux que personne, ce qui pourrait peut-être représenter un avatange pour lui. « Est-ce que ça peut être un avantage pour moi », s’est interrogé le 70ème joueur mondial. « Je l’espère mais je ne veux pas parler trop vite. Il est vraiment difficile à retourner. Quand je vois combien d’aces il a fait en finale de Wimbledon contre Djokovic, la difficulté que Novak a eu à le lire… Sur le retour de service, je place quand même Djokovic au-dessus de mois ! C’est le plus grand obstacle avec Nick. » Quoiqu’il en soit, les deux joueurs se retrouveront ensuite pour le double, avec une qualification pour les ATP Finals en ligne de mire. Ce qui viendrait parfaitement ponctuer leur meilleure saisons à tous les deux.

Quant à Thanasi Kokkinakis, il a reconnu avoir un rapport ambigu avec son métier de joueur de tennis professionnel. « Je n’ai jamais été habitué à jouer aussi longtemps », a-t-il tenu à souligner. « C’est le truc avec lequel j’ai le plus de mal cette année. Rester motivé tous les jours, j’ai parfois du mal. J’ai eu de très bonnes semaines, et d’autres où je me dis : ‘Merde, jamais je n’aurais dû perdre ce match’.«  Avant d’ajouter : « Pour être honnête, et je crois que je n’ai jamais dit ça avant dans une interview, mais il y a des aspects de mon métier que j’adore et d’autres que je déteste. J’aime le jeu et le côté compétition. Mais il y a des moments où j’aimerais juste avoir un boulot stable, chez moi, rester à la maison quand je ne travaille pas et me relaxer. Mais je sais aussi que mon corps ne me laissera pas jouer éternellement au tennis alors, tant que ça tient, j’essaie de tirer le meilleur de moi-même. » En somme, l’état d’esprit d’un Thanasi Kokkinakis ne semble pas si éloigné de celui d’un Nick Kyrgios, même s’il se montre moins spectaculaire sur un court. Ceci explique certainement cela : les deux hommes ne sont pas d’excellents amis pour rien. Ils savent ce qu’ils ont vécu et ils se comprennent. Dans la nuit de lundi à mardi, au coeur de la nuit à New York, ils auront envie d’une chose : faire le spectacle et offrir au public un show dont ils se souviendront longtemps. De quoi les motiver à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @SK_Tennis, @TheTennisTalker, @usopen, @UniversTennis

À LIRE AUSSI :

En pleine progression, Daria Kasatkina sera-t-elle dangereuse à l’US Open ?

Couacaud, Burel et Jeanjean qualifiés pour le tableau principal de l’US Open !

3 réflexions au sujet de “Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis : les « Special K’s » prêts à enflammer la night session de l’US Open”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s