Reportages

En pleine progression, Daria Kasatkina sera-t-elle dangereuse à l’US Open ?

Libérée d’un poids après avoir fait son coming-out, Daria Kasatakina (n°10) semble ne plus voulori s’arrêter. Lors de la tournée nord-américaine sur dur, elle a remporté deux titres et effectué son retour dans le Top 10 au classement WTA. Elle se place ainsi comme une des outsiders de l’US Open, qui démarrera ce lundi. Et si elle franchissait un nouveau cap en Grand Chelem ?


La nuit dernière, Daria Kasatakina (n°10) a remporté son deuxième trophée de la saison, au tournoi WTA 250 de Granby. En finale, elle a battu l’Australienne Daria Saville (n°73) en deux sets 6-4, 6-4. C’est également le sixième titre de sa carrière, qui vient ponctuer un été riche en émotions. « L’atmosphère a été super et de vous voir dans les gradins, tout au long de la semaine, ça a été une sensation incroyable », a notamment déclaré la joueuse de 25 ans lors de la remise des trophées. « Merci beaucoup pour votre soutien. » Il y a quelques semaines, la joueuse russe avait effectué son coming-out, après une longue période de réflexion. Révéler son homosexualité au grand jour semble ainsi l’avoir libérée d’un poids, puisqu’elle a enchaîné deux trophées lors de cette tournée nord-américaine sur dur : à Granby, donc, mais également lors du tournoi WTA 500 de San Jose, il y a quelques jours. Grâce à tous ces succès, Daria Kasatkina a effectué son retour dans le Top 10 au classement WTA, et elle sera même 9ème mondiale ce lundi, à l’aube de l’US Open. En 2022, la Russe a ainsi remporté 37 matches, ce qui la place à la quatrième place des joueuses ayant connu le plus de succès, derrière Iga Swiatek (48 victoires), Simona Halep (39 victoires) et Ons Jabeur (38 victoires).

Au cœur de ces succès se trouve un homme, qui est le coach de Daria Kasatkina : Carlos Martinez. Ancien joueur, il a également travaillé avec Svetlana Kuznetsova, Marc Lopez, ou encore Feliciano Lopez. Mais l’aspect le plus frappant chez cet entraîneur est son honnêteté. Il aurait pu dire que tout a été formidable ces dernières semaines pour sa joueuse, mais en vue de l’US Open, il préfère parler des petites choses qu’il reste à améliorer. « Elle s’est bien débrouillée tout l’été car après Miami, nous avons fait des préparations plus spécifiques et ensuite elle s’est entraînée dur sur le court », a-t-il notamment déclaré pour nos confrères d’Ubitennis. « C’est pourquoi depuis l’été, elle va bien et maintenant nous avons des résultats. Elle est très régulière mais après San Jose, elle a perdu deux matchs difficiles contre de bonnes adversaires mais à mon avis, elle aurait pu gagner ces deux matchs. » Grâce au travail physique effectué avec son entraîneur, la joueuse russe semble donc se trouver dans la meilleure forme de sa carrière. Pourtant, elle n’a jamais dépassé les huitièmes de finale à l’US Open, un stade de la compétition qu’elle n’a atteint qu’une seule fois, en 2017. Après avoir atteint les demi-finales lors du dernier Roland-Garros, Daria Kasatkina tentera de faire au moins aussi bien à New York. « Dasha est actuellement en bonne forme », a ajouté son coach, Carlos Martinez. « J’aime voir le présent, pas le passé ni le futur. Elle l’a fait dans le passé (atteindre les huitièmes de finale à New York, ndlr) et j’espère que chaque année, elle fera de mieux en mieux. »

À l’US Open, Daria Kasatkina, tête de série n°10, sera opposée au premier tour à la Britannique Harriet Dart (n°93). Elle démarrera son tournoi dès lundi, en troisième rotation sur le Court 12. Dans sa partie de tableau, elle pourrait retrouver sa compatriote Veronika Kudermetova (n°18) au troisième tour, ainsi que la Tunisienne Ons Jabeur (n°5) dès les huitièmes de finale. Un tirage au sort loin d’être facile, mais la joueuse russe a tout de même de l’ambition après un été rempli de succès. « Le tirage au sort est toujours difficile », a tenu à souligner l’entraîneur de la 10ème joueuse mondiale. « Le premier match est super dur et le deuxième match est super dur. Il n’y a donc pas de matchs faciles. Il y a beaucoup de bonnes joueuses. » Quoiqu’il en soit, Daria Kasatkina arrive à New York avec des ambitions et son niveau de jeu devrait lui permettre d’au moins se hisser en deuxième semaine. Et si c’était l’occasion, pour elle, de faire mieux que son record personnel à l’US Open et de se qualifier pour son premier quart de finale, sur dur ? La réponse dans quelques jours seulement…

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @FieldofDD, @SK_Tennis, @thenet_m

À LIRE AUSSI :

Couacaud, Burel et Jeanjean qualifiés pour le tableau principal de l’US Open !

Absent à l’US Open, quelle fin de saison et quelles conséquences pour Novak Djokovic ?

2 réflexions au sujet de “En pleine progression, Daria Kasatkina sera-t-elle dangereuse à l’US Open ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s