Reportages

Dominic Thiem, un retour au premier plan qui fait le plus grand bien

Depuis environ trois semaines, l’Autrichien Dominic Thiem (n°199) commence à retrouver des couleurs ! Au plus bas après sa défaite au premier tour à Roland-Garros au mois de mai dernier, il s’est octroyé une pause d’environ six semaines. Et même s’il a dû renoncer à Wimbledon pour s’entraîner sur terre battue, cela lui a semble-t-il été très bénéfique, puisqu’il a renoué depuis avec la victoire. De là à être favori cette semaine au tournoi ATP 250 de Kitzbühel ?


Sept défaites consécutives, au premier tour, en 2022. Voilà quel était le bilan de Dominic Thiem (n°199) il y a deux mois, après sa défaite au premier tour à Roland-Garros. Le joueur autrichien avait alors perdu en trois sets 6-3, 6-2, 6-4 face au Bolivien Hugo Dellien (n°70). Dominic Thiem, qui avait essayé de revenir d’abord sur le circit Challenger, puis ensuite dans un tournoi du Grand Chelem où il avait atteint deux fois la finale par le passé, comprenait alors qu’il ne servait à rien d’insister. Il lui fallait retourner par la case entraînement avant de tenter un retour en bonne et due forme sur les courts. « Je m’étais entraîné avec des adversaires de haut niveau, je me sentais désolé pour eux parce que je jouais si mal », a raconté le joueur de 28 ans à propos de cette époque où il n’était que l’ombre de lui-même. « Jusqu’à Roland-Garros, c’était un véritable drame. » C’est alors que l’Autrichien a peut-être pris l’une des meilleures décisions de sa carrière : prendre une nouvelle pause de six semaines, quitte à ne pas s’aligner à Wimbledon. Et continuer à s’entraîner sur terre battue, sa meilleure surface, pour faire un coup lors de la tournée estivale de trois tournois sur ocre, son ultime tentative pour un retour au premier plan.

Après avoir réalisé un bloc d’entraînement à Traiskirchen, en Autriche, Dominic Thiem est ainsi parti s’entraîner une dizaine de jours à Barcelone, aux côtés d’un autre joueur qui n’avait pu disputer Wimbledon, pour une toute autre raison. Russe et donc banni du All England Club, Andrey Rublev (n°8) a su tenir la cadence pour faire travailler le joueur autrichien. « C’était le mieux que je pouvais faire », a d’ailleurs affirmé le 199ème joueur mondial. Et les résultats n’ont plus tardé à arriver. Lors de sa semaine de reprise, au Challenger de Salzburg, Dominic Thiem a eu une sorte de déclic mental lors de sa victoire face à son comaptriote Filip Misolic (n°205). Depuis, il a connu quelques victoires très difficiles, acquises au terme de grosses batailles. Ce gut le cas lors de son retour sur le circuit principal, au tournoi ATP 250 de Bastad. En effet, l’Autrichien a débuté par une victoire à l’arraché contre le Finlandais Emil Ruusuvuori (n°42), 7 points à 5 au tie break du troisième set. Il a ensuite atteint les quarts de finale avec, au passage, une victoire de prestige sur l’Espagnol Roberto Bautista Agut (n°20). La semaine dernière, lors du tournoi ATP 250 de Gstaad, le joueur de 28 ans a franchi une étape supplémentaire. Là aussi, il a débuté par une victoire difficile face au Français Hugo Gaston (n°75), 9-7 au jeu décisif de l’ultime set. Mais il a ensuite atteint les demi-finales, seulement battu par un très bon Matteo Berrettini (n°14), qui lu ia tout de suite sauté à la gorge.

D’ailleurs, après le forfait du joueur italien et du Norvégien Casper Ruud (n°6) pour le tournoi ATP 250 de Kitzbühel, cette semaine, Dominic Thiem semble propulsé d’un coup comme le favori d’un événement qu’il a déjà remporté en 2019. « Beaucoup de gens répètent que je suis soudainement le favori du tournoi », a-t-il regretté. « Je ne le vois pas de cette façon, même si bien sûr les choses ont récemment évolué dans le bon sens. » Le joueur autrichien a d’ailleurs démarré sa campagne à Kitzbühel par une victoire convaincante. Ce mardi, il a battu le Russe Alexander Shevchenko (n°175) en deux sets 6-4, 6-2. En huitièmes de finale, il affrontera son compatriote Sebastian Ofner (n°235), ce qui devrait lui donner une bonne chance d’enchaîner un troisième quart de finale d’affilée. « Je suis très proche du niveau que j’avais avant ma blessure », a affirmé celui qui était n°3 mondial à son meilleur. « Il manque encore quelques petites choses à régler. Je ne suis pas là où j’en étais en 2019, c’est sûr, mais je suis de bonne humeur. Ce n’était pas le cas à Roland-Garros. C’est bon signe. » Quoiqu’il en soit, Dominic Thiem joue sans pression et petit à petit, il retrouve de la puissance dans son coup droit et de la magie dans son revers à une main. « Cela me ramène à mes premières années sur le circuit, quand chaque victoire était un vrai succès », a-t-il ajouté. « Parce qu’en 2018 ou 2019, tout résultat qui n’était pas une victoire était une déception. C’est plus agréable de revenir sans avoir cette grosse pression. »

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @WeAreTennis, @DeporteAlTacok

À LIRE AUSSI :

Lorenzo Musetti, un premier titre remporté à Hambourg au prix d’un changement au service

US Open Series : le programme de la tournée américaine jusqu’à l’US Open

3 réflexions au sujet de “Dominic Thiem, un retour au premier plan qui fait le plus grand bien”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s