Analyses

Lorenzo Musetti, un premier titre remporté à Hambourg au prix d’un changement au service

Ce dimanche, l’Italien Lorenzo Musetti (n°31) a remporté son tout premier trophée sur le circuit principal au tournoi ATP 500 de Hambourg. Pour y parvenir, notamment en finale contre l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°5), le jeune joueur de 20 ans a appliqué un changement entamé il y a deux semaines, concernant son service. Analysons ensemble cette modification dans la gestuelle du joueur transalpin.


Il suffit parfois d’un petit changement, un infime détail, pour qu’un jeune joueur progresse d’un pas de géant. Ce dimanche, Lorenzo Musetti (n°31) a remporté son tout premier titre sur le circuit ATP, sur la terre battue du tournoi ATP 500 de Hambourg. En finale, il a ainsi battu l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°5) en trois sets 6-4, 6-7 (6), 6-4. Classé 62ème mondial au début du tournoi, il a ainsi progressé de 31 rangs au classement ATP. Après avoir menacé Novak Djokovic (n°7) l’année dernière en huitièmes de finale à Roland-Garros, quand il avait mené deux sets à rien, puis Stefanos Tsitsipas (n°4) lors du même tournoi du Grand Chelem cette année, le joueur italien vient de franchir une nouvelle étape dans sa progression. Qui n’est pas anodine et qu’il ne doit qu’à lui-même et à un changement dans son service. Dans la tête un peu aussi, l’un n’allant peut-être aps sans l’autre. Après avoir mené 6-4, 5-3 et avoir manqué cinq balles de match, dont trois d’affilée dans le tie break de la deuxième manche, Lorenzo Musetti aurait pu laisser filer la rencontre. Au contraire, il a repris les devants et s’est imposé face à l’un des joueurs en forme de cette saison 2022, devenant seulement le sixième joueur à le battre depuis début janvier. Mais alors, qu’est-ce qui a changé dans le service de l’Italien pour le mener ainsi vers la victoire ?

Qui de mieux que le principal intéressé pour nous l’expliquer. « J’ai modifié la position de mes pieds parce que je recherchais plus d’équilibre, une meilleure répartition entre mes deux appuis et ça fonctionne très bien, notamment pour mon lancer de balle », a expliqué Lorenzo Musetti après sa victoire à Hambourg, dans des propos relayés par nos confrères du quotidien L’Equipe. « C’était un peu le pire truc dans mon jeu, ce fichu lancer. J’avais besoin de beaucoup m’améliorer sur ce point. » Pour mieux vous faire comprendre ce qui a changé dans le service du joueur de 20 ans, ajoutons quelques explications supplémentaires. En effet, ce changement concerne le début du geste de service du joueur italien, déjà entrevu lors du dernier Wimbledon. Auparavant, lorsqu’il servait, Lorenzo Musetti avait pour habitude de ramener sa jambe arrière vers sa jambe avant pour déclencher ensuite une impulsion vers le haut. C’est ce que l’on appelle plus communément le relais d’appuis. Depuis l’US Open en 2016, le Français Gaël Monfils (n°19) utilise cette même façon de servir, en ayant modifié le geste au niveau du bas du corps. Auparavant, le joueur français servait en appuis fixes. C’est cette modification inverse qu’a réalisée le joueur transalpin. Ainsi, il est passé à cette nouvelle façon de positionner ses pieds avant de servir. Autrement dit, ses deux pieds restent désormais au même endroit avant de propulser son corps vers la balle.

Si Lorenzo Musetti n’a pas complètement changé son geste au service, passer d’un système d’appuis à un autre demande tout de même de s’adapter à cette différence. Cela ne promet pas de donner tout de suite des résultats et les joueurs professionnels préfèrent souvent effectuer ces ajustements à l’inter-saison. Cependant, le 31ème joueur mondial a connu le succès à Hambourg grâce à cette évolution dans le début de son geste au service. « Je peux bénéficier d’une meilleure explosivité, désormais », a-t-il ajouté. « Je le vois, ça sort plus vite au service, j’ai gagné en puissance. J’ai beaucoup plus de stabilité et de force quand je monte frapper la balle. Je me sens tout simplement mieux sur mon service, plus en sécurité. On a changé il y a seulement deux semaines et, finalement, ce n’était pas si difficile. » Avant lui, un autre Italien avait effectué les mêmes modifications, il y a un peu plus d’un an : Jannik Sinner (n°10). Cependant, les deux joueurs ne se sont jamais consultés. Quoiqu’il en soit, l’utilisation des appuis fixes permet à Lorenzo Musetti de ne plus bouger le bas du corps quand il prépare son geste au service. Cela lui apporte de la stabilité et il est devenu plus régulier au service, malgré cette vilaine double faute qui a offert le deuxième set, dimanche, à Carlos Alcaraz. Mais au final, c’est bien l’Italien qui est reparti d’Allemagne avec le trophée du vainqueur.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @hamburgopen

À LIRE AUSSI :

US Open Series : le programme de la tournée américaine jusqu’à l’US Open

Sur le circuit WTA, le tube de l’été se nomme Bernarda Pera !

6 réflexions au sujet de “Lorenzo Musetti, un premier titre remporté à Hambourg au prix d’un changement au service”

  1. Il y a erreur sur Gaël Monfils : au début de sa carrière il servait les pieds collés comme personne d’autre ne le faisait…puis il a eu un coach suédois qui lui a fait faire le relai d’appui, ce qui était une progression dans son jeu je trouvais ! Ensuite il a eu Günther Bresnik qui l’a fait servir comme Dominic Thiem, il perdait tous ses matches donc il est repassé au relai d’appui pour plus de puissance et de mobilité…on peut pas dire que le changement opéré par Sinner ait été probant non plus, le meilleur exemple est Jo Tsonga qui a testé les deux pour toujours finir avec un relai d’appui!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s