Reportages

Sur le circuit WTA, le tube de l’été se nomme Bernarda Pera !

Classée 130ème joueuse mondiale il y a encore deux semaines, l’Américaine Bernarda Pera (n°81) est le tube de l’été ! Elle vient d’enchaîner deux titres consécutifs sur le circuit WTA, dont un en sortant des qualifications, portant sa série à douze victoires consécutives. Elle sera aux portes du Top 50 lundi.


Qui s’intéressait vraiment au nom de Bernarda Pera (n°81) avant ces deux dernières semaines ? Pas nous, il faut l’avouer. Et pourtant, l’Américaine vient d’enchaîner deux semaines de rêve, avec pas moins de douze victoires consécutives pour remporter deux titres d’affilée, ses deux premiers sur le circuit principal. Ce samedi, elle s’est imposée en finale du tournoi WTA 250 de Hambourg, face à la grande favorite, l’Estonienne Anett Kontaveit (n°2) en deux sets 6-2, 6-4. La semaine dernière, la joueuse de 27 ans s’était déjà imposée au tournoi WTA 250 de Budapest… et en sortant des qualifications, qui plus est ! Le plus impressionnant, peut-être, c’est qu’elle n’a pas perdu un seul set sur son parcours, portant sa série à 24 sets consécutifs. En finale à Hambourg, elle a seulement enregistré sa deuxième victoire en carrière face à une membre du Top 10, après avoir battu la Britannique Johanna Konta (alors n°10 mondiale) au premier tour de l’Open d’Australie en 2018. La gauchère américaine a contrôlé la rencontre pour battre la tête de série n°1 en Allemagne, breakant quatre fois le service adverse. Impressionnant.

Dans un discours émouvant après avoir remporté le titre à Hambourg, Bernarda Pera a dédié ses victoires à Kristijan Schneider, décédé au printemps dernier, à 41 ans, après avoir courageusement combattu un cancer de l’abdomen. Kristijan Schneider avait également entraîné Borna Coric (n°183) sur le circuit ATP, ainsi qu’Ana Konjuh (n°89) et Olga Danilovic (n°106). « J’ai eu la chance d’être entraîné par lui, et je veux dédier ce trophée à sa mémoire », a déclaré la joueuse américaine. « J’espère pouvoir apporter au moins un peu de son éclat, de sa passion et de son dynamisme au monde. » Par ailleurs, Bernarda Pera est la cinquième joueuse à compter plusieurs trophées en 2022, rejoignant ainsi des noms prestigieux comme Iga Swiatek (n°1), Ons Jabeur (n°5), Beatriz Haddad Maia (n°26) et Ashleigh Barty, aujourd’hui à la retraite. Classée 130ème mondiale lors de son arrivée à Budapest la semaine dernière, la joueuse de 27 ans atteindra un nouveau sommet en carrière ce lundi ; en effet, elle sera 54ème joueuse mondiale, améliorant son précédent record, quand elle s’était hissée au 59ème rang du classement WTA.

Née à Zadar, en Croatie, Bernarda Pera a obtenu la nationalité américaine en 2013, après s’être installée aux Etats-Unis à l’âge de 16 ans. Aujourd’hui âgée de 27 ans, son éclosion peut être vue comme un peu tardive. Professionnelle depuis 2012, elle a disputé son premier tournoi du Grand Chelem à l’US Open, en 2014. Ceendant, plusieurs blessures l’ont éloignée des courts à partir de 2016 et elle a mis du temps à se faire une place parmi l’élite. En 2018, elle se fait remarquer à l’Open d’Australie, quand elle bat Johanna Konta au deuxième tour après avoir été repêchée en tant que lucky loser, ayant perdu au dernier tour des qualifications. L’Américaine fait alors le choix de ne disputer que des tournois du circuit WTA pour le reste de la saison et compte pour principaux résultats en quart de finale à Charleston, qui lui permet de faire son entrée dans le Top 100, un troisième tour à Madrid et une demi-finale à Canton. En 2019, elle accède à trois demi-finales sur le circuit WTA à Prague, Lausanne et Jurmala. Mais aucune finale. Après deux saisons en demi-teinte, marquées par un deuxième tour à Madrid et Rome en 2021 et par une demi-finaliste en double à Roland-Garros avec Magda Linette, Bernarda Pera rebondit en cette saison 2022. En mai dernier, elle avait atteint la finale du tournoi WTA 125 de Karlsruhe, où elle avait seulement perdue contre l’Egyptienne Mayar Sherif (n°44). Inscrite à aucun tournoi la semaine prochaine, on peut penser que Bernarda Pera va s’octroyer un repos bien mérité, avant d’essayer d’enchaîner et d’utiliser la confiance emmagasinée pour la tournée américaine sur dur. Quoiqu’il en soit, cette joueuse sera à suivre tout au long de l’été.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @hamburgopen

À LIRE AUSSI :

Alexander Zverev : « Que mon tournoi de reprise soit un Grand Chelem ou pas, peu importe »

Andrey Rublev dénonce l’indifférence de Wimbledon envers les Russes

2 réflexions au sujet de “Sur le circuit WTA, le tube de l’été se nomme Bernarda Pera !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s