Wimbledon

Huit ans après, Nick Kyrgios de retour en quarts à Wimbledon : avec lui, c’est tout ou rien !

Nick Kyrgios (n°40) s’est qualifié lundi pour les quarts de finale de Wimbledon, après un nouveau thriller en cinq sets. Ainsi, il retrouve ce stade de la compétition pour la première fois depuis 2014. Il y a huit ans, il s’était révélé aux yeux du monde entier, en sortant notamment Rafael Nadal (n°4) au deuième tour. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et la personnalité de l’Australien s’est affirmée, avec ses bons et ses mauvais côtés que nous connaissons si bien.


Après une dizaine d’années sur le circuit professionnel, nous savons désormais que c’est tout ou rien avec Nick Kyrgios (n°40). Sa personnalité est à prendre ou à laisser, avec ses bons comme ses mauvais côtés. Parfois brillant, parfois méprisable, il n’en reste pas moins un personnage qui compte dans le paysage du tennis masculin. Ce lundi, le joueur australien a su rester concentré, malgré les difficultés rencontrées tout au long de son huitième de finale à Wimbledon. La faute à Brandon Nakashima (n°56), qui a joué un excellent match, mais aussi à une épaule douloureuse. Cependant, Nick Kyrgios s’en est sorti en cinq sets 4-6, 6-4, 7-6 (2), 3-6, 6-2 après plus de trois heures de jeu. A 27 ans, l’Australien a montré toute l’étendue de son talent, maintenant le cap grâce à sa mise en jeu (malgré les douleurs à l’épaule) et parvenant ainsi à rejoindre le Chilien Cristian Garin (n°43) en quarts de finale. Il aura d’ailleurs une bonne opportunité d’atteindre sa première demi-finale en Grand Chelem, où pourrait l’attendre un certain… Rafal Nadal (n°4) !

Cette victoire ne fait cependant pas totalement oublier ce qu’il s’est passé lors de son troisième tour face au Grec Stefanos Tsitsipas (n°5). Les deux joueurs ont d’ailleurs écopé d’une amende, moins lourde pour le joueur australien. Mais quand même, cela nous rappelle qu’il peut parfois dégoupiller et monter dans les tours. Ce qu’il n’a pas fait lundi, faisant le dos rond quand le jeu n’allait pas dans son sens. Et s’il a déclaré au micro du stade qu’il aurait bien besoin d’un verre de vin pour se remettre de cette rencontre, nous sommes bien loin du joueur qui, il y a huit ans, avait été tiré d’un pub à quatre heures du matin par son entraîneur avant d’affronter Rafael Nadal. « J’ai parcouru un long chemin, c’est sûr », a d’ailleurs confié le principal intéressé en conférence de presse. « Je sens que je suis capable de rester plus calme. Aujourd’hui, je souriais presque tout seul, en sachant que j’étais enfermé dans une grosse bataille. Dans le passé, je n’étais pas capable d’apprécier cela. Je suis béni d’être en quarts de finale à Wimbledon, de me sentir bien, calme, mature. J’ai l’impression d’être bien dans ma peau. »

Grand showman, ce qu’on lui reproche parfois, Nick Kyrgios a laissé le spectacle au vestiaire, même si on s’est inquiété pour lui dans le troisième set quand on lisait la douleur sur son visage. Mais après avoir reçu un traitement et un anti-douleur, il est reparti de l’avant et a même servi le plomb dans la cinquième manche. « J’ai tellement joué au tennis au cours du dernier mois et demi, que je savais presque qu’il était temps que mon corps commence à ressentir quelques douleurs », a déclaré le 40ème joueur mondial après sa victoire. « A ce moment du tournoi, je ne pense pas que n’importe qui se sente à 100%. Mentalement, j’ai l’impression que je gère beaucoup mieux ces choses maintenant. » Et s’il attire déjà les foules, plus il avance plus il gagne de nouveaux fans. On se met désormais à rêver d’une demi-finale explosive, qui le verrait affronter de nouveau le Majorquin Rafael Nadal, vainqueur des deux premières levées du Grand Chelem en 2022. Le joueur australien pourrait-il être celui qui mettra fin au rêve de records du joueur espagnol ? Loin de se soucier des critiques, Nick Kyrgios peut presque paraître sage désormais quand on évoque ses frasques. « Aucun d’entre vous ne me connaît vraiment », a-t-il répondu. « Vous ne voyez que ce que vous voyez sur le terrain. Ça a toujours été un peu les montagnes russes. Donc, je comprends à quel point les critiques sont mitigées. » Avant de penser aux demies, rendez-vous ce mercredi pour affronter le Chilien Cristian Garin en quarts de finale au All England Club.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @RMCsport, TennisMagazine1, @atptour

À LIRE AUSSI :

David Goffin : une voie royale vers les demi-finales de Wimbledon ?

Alizé Cornet, à quelques mois de raccrocher ses raquettes, réalise sa meilleure saison en Grand Chelem

3 réflexions au sujet de “Huit ans après, Nick Kyrgios de retour en quarts à Wimbledon : avec lui, c’est tout ou rien !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s