En Bref

Stefanos Tsitsipas aurait-il dû être disqualifié pour avoir envoyé une balle dans les tribunes ?

L’ambiance était électrique, ce samedi, lors de la rencontre entre Stefanos Tsitsipas (n°5) et Nick Kyrgios (n°40), comptant pour le troisième tour de Wimbledon. Après avoir perdu la deuxième manche, le joueur grec a envoyé une balle dans les tribunes, en direction de spectateurs, dont on ne sait pas très bien si l’un d’entre eux a été touché. Quoiqu’il en soit, l’Australien a immédiatement demandé à l’arbitre de chaise, Damien Dumusois, la disqualification de son adversaire, se référant à un point du règlement qui interdit de lancer une balle en direction d’un spectateur et d’en toucher un. Il est même allé jusqu’à faire venir le superviseur, le Suisse Andreas Egli, pour avoir gain de cause. Si Nick Kyrgios n’a pas été entendu, il a bel et bien vaincu Stefanos Tsitsipas en quatre sets 6-7 (4), 6-4, 6-3, 7-6 (7). Cependant, le match a continué ensuite en conférence de presse, les deux joueurs s’envoyant des punchlines comme jamais, qui laissent à penser qu’il y a peu de chances pour qu’ils aillent boire un verre ensemble à la fin du tournoi. « J’aime ce que son tennis apporte à notre sport », a tout d’abord déclaré Stefanos Tsitsipas. « Il est différent. Mais son attitude ; il arrive un moment où c’est vraiment fatiguant. Il parle sans cesse, se plaint sans cesse. Nous sommes sur le court pour jouer au tennis. Pas pour parler constamment. Surtout que c’est inutile, on sait très bien qu’un arbitre ne reviendra pas sur sa décision. C’est vraiment idiot. C’est frustrant de voir qu’il s’en tire à chaque fois quand il fait ça. » Avant d’enchaîner : « Sur chaque point joué aujourd’hui, j’avais l’impression qu’il se passait quelque chose de l’autre côté du filet. J’ai essayé de ne pas être perturbé par ça, parce que je savais que ça pouvait être intentionnel. C’est sa façon de manipuler l’adversaire, de vous perturber. Il n’y a aucun autre joueur qui fait ça. » Quelques minutes plus tard, le joueur australien a été questionné sur les propos de son adversaire du jour et il ne s’est pas gêné pour lui répondre. « Il dit que j’ai voulu l’intimider », a ainsi expliqué Nick Kyrgios. « C’est lui qui a essayé de m’allumer sur certaines coups, c’est lui qui a frappé une balle dans les tribunes. Je n’ai rien fait d’irrespectueux envers Stéfanos. Moi aussi je serais plutôt énervé si j’avais perdu deux fois en deux semaines contre le même adversaire. Peut-être qu’il devrait plutôt essayer de trouver un moyen de me battre. Est-ce que le fait de discuter avec l’arbitre était une tactique ? Je me demandais juste pourquoi il était encore sur le court. Si ça avait été moi, j’aurais été disqualifié, c’est certain. Le cirque dont il parle venait de lui. S’il pense le contraire, il a de sérieux problèmes. Je suis bien vu dans le vestiaire, j’ai beaucoup d’amis. Je suis même l’un des plus aimés. Lui, il n’est pas aimé. » Avant d’ajouter, notamment sur la poignée de main glaciale du joueur grec : « S’il a été affecté par ce qu’il s’est passé aujourd’hui, alors c’est ce qui l’empêche d’aller plus haut. Ses adversaires auront juste à faire pareil, et son jeu s’effritera. Je n’ai jamais donné une poignée de main comme il l’a fait. J’ai toujours regardé dans les yeux en disant ‘Bien joué, tu as été meilleur’, même quand j’ai été disqualifié contre Casper Ruud. Il ne l’a pas fait, il n’a pas été suffisamment un homme. » Ambiance.

1 réflexion au sujet de “Stefanos Tsitsipas aurait-il dû être disqualifié pour avoir envoyé une balle dans les tribunes ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s