Wimbledon

Benoît Paire, le grand coup de ras-le-bol à Wimbledon…

Ce lundi, le Français Benoît Paire (n°73) s’est incliné au premier tour de Wimbledon après avoir pourtant remporté la première manche. En conférence de presse, il a ensuite évoqué son rapport avec son métier de joueur professionnel. Au bout du rouleau, il a ainsi expliqué qu’il détestait ce sport, du moins ces derniers temps, et qu’il consultait un psychologue et un hypnotiseur pour faire évoluer cet état d’esprit nocif.


Depuis plusieurs mois, Benoît Paire (n°73) connaît une période de doute sans précédent. Avec seulement cinq victoires sur le circuit ATP en 2022, l’Avignonnais n’y arrive plus. Pourtant, ce lundi, c’est bien lui qui avait remporté le premier set lors de son premier tour sur le gazon de Wimbledon. Opposé à son compatriote Quentin Halys (n°82), l’interruption due à la pluie après le gain de cette première manche aura eu raison de lui. A son retour sur le court, il n’était plus le même. La suite logique aura été une défaite en quatre sets 4-6, 6-1, 6-2, 6-4. Après cette nouvelle défaite d’entrée en tournoi, le joueur tricolore a raconté son calvaire en conférence de presse. « Je dis simplement que sur le court, j’ai un dégoût du tennis », a ainsi déclaré Benoît Paire. « C’est comme ça et c’est pour cela que mon autonomie a été très courte. Depuis Roland-Garros j’ai dû jouer trois heures et demie au tennis, peut-être, en tout. Donc ce n’est pas beaucoup pour préparer un Grand Chelem mais dès que je mettais les pieds sur un court j’avais envie de fuir. Donc cela ne servait à rien d’y aller et je préférais profiter un petit peu de mes amis et de ma famille, me poser pas mal de questions. »

Si le physique n’a pas suivi au cours de cette rencontre face à Quentin Halys au All England Club, le problème est surtout d’ordre mental. Et ce n’est pas nouveau. Voilà pourquoi Benoît Paire voit des spécialistes pour tenter de renouver avec ce qui était sa passion : un psychologue et un hypnotiseur. Cependant, il a annoncé que si les choses ne s’arrangeaient pas d’ici la saison 2023, l’année prochaine serait sa dernière sur le circuit professionnel. « C’est pour cela qu’à ce moment-là j’ai pris des personnes pour m’entourer », a indiqué le joueur de 33 ans face à la presse. « Et essayer de trouver des solutions au fait que le tennis c’est le sport que j’aime le plus au monde et qu’en ce moment c’est le sport que je déteste le plus. Il faut trouver ces solutions et même si ce n’est pas pour tout de suite, cela sera pour l’année prochaine. Si ce n’est pas l’année prochaine, j’arrêterai et j’ai des choses beaucoup plus intéressantes aussi à faire à côté. Tout sera positif, quoiqu’il arrive. » Ainsi, ces deux spécialistes vont l’appuyer et l’aider à trouver des solutions pour aller mieux. « Ces personnes avec moi, c’est un psy et un hypnotiseur », a précisé l’Avignonnais. « Je vois plusieurs personnes pour essayer d’aller un petit peu mieux. C’est vrai que je ne suis pas forcément heureux dans ma vie en ce moment. Sur un court, je prends encore moins de plaisir que dans ma vie donc c’est pour cela que je voulais faire une pause pour retrouver goût à ce sport. Je l’ai aimé et maintenant je le déteste. C’est juste difficile de se retrouver dans cet état quand on est sur le court. »

Et même s’il semble être au bout du rouleau sur le plan mental, Benoît Paire n’a pas l’intention de s’éloigner du circuit, comme il l’avait annoncé il n’y a pas si longtemps. « Je vais travailler et essayer encore de voir ces personnes pour discuter et essayer de trouver des déclics pour que cela revienne », a déclaré le 73ème joueur mondial. « Finalement, le tennis j’ai toujours aimé donc pourquoi est-ce que du jour au lendemain cela me fait si peur ? Je ne sais pas et c’est pour cela que je les vois, pour cela que je discute. Aujourd’hui, je trouve que c’était un petit peu mieux qu’à Milan la semaine dernière. Après je ne joue pas du tout au tennis donc je ne suis pas entraîné, je ne suis pas prêt physiquement. Mais j’essaye de trouver des solutions et je ferai de mon mieux pour aller mieux le plus vite possible. Et si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine. » Ainsi, après quelques jours de récupération, le Français devrait aller jouer un Challenger en Italie, puis certainement le tournoi ATP 250 de Gstaad. La suite de sa saison se fera donc sur terre battue. « Cela sera peut-être Vérone, en Challenger », a-t-il précisé. « Ce sera peut-être ça ou peut-être Gstaad. Là j’irai en famille, donc j’irai quoiqu’il arrive mais je vais voir. Je ne me prends pas trop la tête pour l’instant. J’essaye juste de profiter de la vie et de me sentir bien. Je suis mieux quand je suis en-dehors d’un court donc finalement ce n’est déjà pas mal. »

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @SudOuest_Sport, @TennisMagazine1, @LesSportsDNA

À LIRE AUSSI :

Nick Kyrgios, Tim Van Rijthoven, Serena Williams : ceux qui pourraient créer la surprise à Wimbledon

Matteo Berrettini figure-t-il parmi les favoris pour Wimbledon ?

2 réflexions au sujet de “Benoît Paire, le grand coup de ras-le-bol à Wimbledon…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s