Il était une fois...

Il était une fois… 2012, quand Julien Benneteau menait 2 sets à 0 face à Roger Federer à Wimbledon

Une immense foule étouffe l’Aorangi Terrace en cet après-midi du 29 juin 2012. Tassé devant l’écran géant du ALTC, le public veut capter la moindre miette du match qui est en train de se jouer sur le Centre Court. La partie oppose deux trentenaires : Roger Federer et Julien Benneteau. Seulement, tout le monde tremble car le Français mène deux sets à rien face au Suisse.


Quelques éléments contextuels viennent nous éclairer sur les bases de ce match. Le meilleur résultat de Julien Benneteau à Wimbledon fut en 2010. Lors de cette édition, il fut éliminé en quatre sets (6-1, 6-4, 3-6, 6-1) par un très bon Jo-Wilfried Tsonga aux portes des quarts de finale. Roger Federer et Julien Benneteau ne s’étaient encore jamais rencontrés sur gazon. Par ailleurs, leur dernière confrontation qui remonte au deuxième tour du Masters 1000 de Paris-Bercy en 2009 et a tourné à l’avantage du Français. Par ailleurs, le peuple du tennis est également effrayé à l’idée que le scénario de l’élimination de Rafael Nadal se répète pour le Maestro. En effet, le n°2 mondial vient de concéder une défaite en cinq sets (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4) au deuxième tour face au Tchèque Lukas Rosol (100ème joueur mondial).

En ce début de partie, le toit déployé sur le court rend l’atmosphère assez lourde et semble étrangler Roger Federer. Contrairement à lui, Julien Benneteau donne libre court à son jeu. Il n’hésite pas à insister sur le revers de son adversaire. Celui-ci se replie en défense et finit par craquer sous le poids des coups du Français. Confiant, charismatique et agressif, la tête de série n°29 vient chercher le break à 4 jeux partout grâce à deux retours surpuissants. Il arrache de cette façon la première manche de la partie. Le deuxième set est plus disputé. Julien Benneteau s’embarque difficilement et perd son service d’entrée. Toutefois, c’est avec une âme de conquérant et toute l’application possible dans ses frappes, qu’il vient tout de suite inverser la tendance en récupérant son jeu perdu. Munie de la même intensité, la partie se poursuit. À 5-6, Julien Benneteau est pris par une mise en jeu des plus compliquées. Il se sort de l’éternel 40-A au courage en sauvant trois balles de sets pour s’offrir le jeu décisif. À l’image du dernier point du tie-break, le Français reste solide dès que de longs échanges s’installent. C’est même lui qui prend le plus souvent l’avantage dans ce compartiment du jeu. Il remporte cette manche avec beaucoup d’autorité. Cette première partie de match vient ainsi mettre en exergue les propos du joueur recueillis à l’issue de son deuxième tour. « C’est la surface sur laquelle il est le plus fort, encore peut-être plus maintenant. Il a l’air relativement bien, alors qu’il a parfois des débuts de tournoi difficiles. Il paraît plus agressif en retour. Maintenant, je ne m’avoue pas vaincu. C’est un match fabuleux à jouer. Il faudra y aller avec un esprit conquérant et essayer de sortir du match sans regret. Peut-être aura-t-il un jour sans et si c’est le cas, il faudra être présent. »

Après la fulgurance du début de partie, Julien Benneteau traverse la troisième manche comme un fantôme. Mais le Français se donne une chance de revenir. Le quatrième acte de ce match laisse ainsi place à un tennis de très haut niveau au cours duquel aucun des joueurs ne voudra lâcher son service. Si Julien Benneteau montre des signes de fébrilité à 2-2 et 0-40, il réussit à effacer toutes les balles de break à son encontre. À 6-5, alors qu’il vient de clôturer son jeu de services, le public encourage fortement son héros suisse. Pourtant, cet encouragement aigu à l’endroit du prince des lieux est loin de refroidir son adversaire. Dès l’entame de la mise en jeu de Roger Federer, Julien Benneteau met de la pression et une énorme intensité sur chacune de ses frappes. En fixant Roger Federer sur son revers et en tenant à l’échange, il parvient ainsi à gagner le premier point. Ce n’est que deux points plus tard que cette manche va connaître un tournant. Le tennisman de renom est en train d’embarquer tout son monde dans un grand frisson : il est à deux points de la défaite. 6-5 et 40-40 sur son service. Il lui faut maintenant un énorme sang froid pour s’en sortir. Il gagne d’abord l’avantage grâce à une bonne première balle avant qu’un revers trop long renvoie les joueurs à égalité. Roger Federer remet finalement les choses en ordre et s’octroie le droit de disputer le deuxième jeu décisif de la partie en prenant le Français à la gorge dès le début des échanges. L’audience se régale. À 2-2, un cri de victoire envahit le Centre Court lorsque le Suisse prend le premier l’avantage dans ce tie break. Mais c’est sans compter la pugnacité de son adversaire qui rattrape aussitôt son retard. Le même scénario se produit à 5-4 sur le service de Roger Federer. À 6-6, Julien Bennetau concède le dernier break de ce jeu décisif. Le Maestro tient à présent les clés de son match. Ce jeu scellera définitivement le sort de la partie.

Ces deux sets en poche, Roger Federer ne laisse plus aucune ouverture à Julien Benneteau. Et tandis que le Suisse serre le jeu, son concurrent voit son corps le lâcher au plus mauvais moment. On voit Julien Benneteau se déplacer avec peine sur le court. Et c’est sur ses larmes que la partie se clôture : 6-1. Agressif, brutal et haletant, ce match reste un combat qui aura marqué le Suisse dans sa quête d’un septième titre à Wimbledon. Il aura également été le match de toute une carrière pour Julien Benneteau. Celui-ci déclarera notamment à la fin de la rencontre que « c’était un moment magique. Pour l’instant il n’y pas de déception. Il y en aura peut-être un peu ce soir. Mais je ne peux pas être déçu. J’ai fait ce que j’espérais faire. Je suis sorti la tête haute, face au plus grand joueur, chez lui. C’est un moment fabuleux. »

Article rédigé par Karolyne Dimak
Crédit photos : @tennisworldUSA, @secondserves, @aktennis, @norinchi_df

À LIRE AUSSI :

Nommée ambassadrice de United24, Elina Svitolina s’engage pour l’Ukraine

Wimbledon : 11 joueurs français, chez les hommes, prêts à débuter les qualifications

2 réflexions au sujet de “Il était une fois… 2012, quand Julien Benneteau menait 2 sets à 0 face à Roger Federer à Wimbledon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s