Interviews

Gilles Simon : « J’ai fait de mon mieux »

A 37 ans, le Français Gilles Simon (n°160) a annoncé qu’il prendrait sa retraite à la fin de la saison 2022. Présent en Allemagne pour disputer le Challenger de Heilbronn cette semaine, il a accordé une interview à nos confrères outre-Rhin de tennis.net, où il parle de sa carrière mais aussi du tournoi où il pourrait probablement tirer sa révérence.


Après 20 ans passé dans l’élite du circuit masculin, Gilles Simon (n°160) a annoncé il y a quelques jours qu’il prendrait bientôt sa retraite. S’il n’est plus dans le Top 100 et dispute majoritairement des tournois du circuit Challenger, cela n’a pas l’air de le déranger. Le Niçois est satisfait de ce qu’il a accompli tout au long de sa carrière et il veut désormais profiter des dernières étapes de son voyage personnel. Cette semaine, il a été vu au Challenger 100 de Heilbronn, en Allemagne, où il n’a pas passé le premier tour. Battu par l’Ukrainien Oleksii Krutykh (n°314) en deux sets 6-2, 6-1, il a ainsi ajouté une septième défaite consécutive à sa fiche statistique de 2022. Mais cela n’a pas altéré son discours, au moment de répondre aux questions de nos confrères allemands. « Je n’avais jamais joué ici auparavant, j’ai toujours aimé découvrir de nouvelles destinations », a assuré le joueur de 37 ans. « C’est ma dernière saison et le tournoi de Heilbronn avait une excellente réputation parmi les joueurs et il fait partie du circuit depuis des lustres. Je suis donc très heureux d’avoir joué ici et d’avoir concouru pour la première et la dernière fois. » Le week-end dernier, quelques jours seulement après son pote Jo-Wilfried Tsonga (n°263), Gilles Simon a donc annoncé sa retraite pour la fin de la saison. Une décision qu’il semble assumer pleinement. « Jusqu’à présent, cela semble être une chose naturelle, je pense que je peux encore jouer un niveau de tennis décent, mais ce n’est plus comme avant », a confié le Niçois. « Ce qui ne change pas, cependant, c’est à quel point j’aime jouer au tennis, j’essaierai de faire de mon mieux pour les mois restants. Tout a changé au fil des ans, tout s’est compliqué, mais il est inutile de lutter contre le temps qui passe. »

Après autant de temps passé sur le circuit, Gilles Simon est avide de nouvelles expériences. Voilà pourquoi il dispute des tournois du circuit Challenger où il n’a jamais été, comme Heilbronn cette semaine ou encore Barletta, en Italie, alors qu’il aurait pu demander une wild card pour jouer le Masters 1000 de Monte-Carlo. « Récemment, j’ai aussi joué le Challenger de Barletta, le tournoi a eu lieu la même semaine que Monte-Carlo », a expliqué le 160ème joueur mondial. « Des joueurs français là-bas m’ont demandé pourquoi je n’avais pas essayé de jouer un tournoi de bien meilleure qualité comme Monte-Carlo, mais je leur ai dit que j’y avais déjà joué quinze fois, que j’étais très content d’être à Barletta pour la première fois de ma carrière. C’est vrai qu’il y avait du vent et que la qualité des courts laissait à désirer, mais j’étais content d’être entouré de ces gars. En tant que joueur de tennis, j’aime avoir cette variété, de temps en temps. » Le joueur tricolore a ensuite évoqué les tournois qu’il aimerait disputer pour cette dernière saison, même is avec son classement il a bien conscience qu’il aura besoin de nombreuses invitations pour assouvir ses envies. Comme à Roland-Garros, qu’il jouera bien grâce à une wild card, mais qui ne sera pas son dernier tournoi. « J’ai quelques tournois en tête, mais c’est sûr que Roland-Garros ne sera pas le dernier », a déclaré le Français. « Je veux rejouer sur gazon, c’est ma surface préférée et je l’apprécie vraiment. Je veux aussi rejouer l’US Open, Metz est aussi sur ma liste car j’ai pu gagner trois fois et il occupe une place très spéciale dans mes souvenirs. Peut-être que le Masters 1000 de Paris-Bercy serait le bon moment, j’ai grandi à seulement dix minutes du stade, c’est le tournoi où mon combat pour être professionnel a commencé. Tout dépend de l’endroit où je pourrai obtenir un wild card, donc ce n’est pas entièrement entre mes mains. »

Au moment où on parle de retraite avec un joueur, il est de coutume de lui demander quel a été son meilleur moment. Gilles Simon, qui a remporté 14 titres en carrière et a atteint les quarts de finale deux fois en Grand Chelem, a eu du mal à en choisir un. « Plus je joue longtemps et plus c’est difficile d’en garder un », a-t-il confié. « J’ai consacré toute ma vie à ce sport, mais de quoi s’agit-il vraiment ? S’agit-il de la performance sur le terrain ou s’agit-il des émotions, d’avoir une meilleure expérience ? Il y a beaucoup de choses qui resteront à jamais gravées dans ma mémoire, même si au final une seule chose compte pour moi : j’ai tout fait au mieux de mes capacités. » Enfin, le joueur niçois a parlé de son futur, une fois qu’il aura raccroché ses raquettes. Quelle sera sa seconde carrière, qu’a-t-il envie de faire ? Là encore, il est dans le flou mais il sait déjà qu’il veut profiter à fond de ses proches. « J’en ai marre des aéroports, des gares et des trajets en voiture, j’espère passer du temps tranquille à la maison », a confié le joueur de 37 ans. « Je n’ai pas de plans concrets à court terme, autre que d’être avec ma famille. A cause de toutes ces années sur le circuit, je n’ai pas vu mes enfants grandir. J’ai l’impression de quitter la maison quand ils rampent encore et, quand je rentre, ils savent déjà marcher. C’est la vie d’un joueur de tennis professionnel. Maintenant, je veux vraiment être à la maison, nous verrons ce qui se passera dans le futur. »

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @seventy4_studio, @ten_infos, @partidovivo

À LIRE AUSSI :

Rome, Bordeaux, Trophée Lagardère : la grande débâcle du tennis français

Ons Jabeur, vainqueur à Madrid, dans la peau d’une pionnière

5 réflexions au sujet de “Gilles Simon : « J’ai fait de mon mieux »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s