Reportages

Nadal et Djokovic absents du palmarès à Monte-Carlo depuis 2018 : une nouvelle ère se dessinerait-elle ?

Cela fait quatre ans que Rafael Nadal (n°4) n’a plus remporté le Masters 1000 de Monte-Carlo, qui avant était une étape incontournable de sa préparation sur terre battue. Ajoutez à cela que Roger Federer (n°42) ne s’est jamais imposé en Principauté et que Novak Djokovic (n°1) n’y a gagné que deux fois (2013 et 2015), et le raccourci est fait : le changement d’ère dans les plus hautes sphères du tennis semble bel et bien s’opérer. Surtout que, au-delà de cela, les vainqueurs des huit derniers Masters 1000 portent des noms différents.


C’est du jamais vu : Rafael Nadal (n°4), onze fois vainqueur du Masters 1000 de Monte-Carlo, n’apparaît plus au palmarès du tournoi monegasque depuis quatre ans et sa dernière victoire, en 2018, face à Kei Nishikori (6-3, 6-2). En 2019, le Majorquin avait été éliminé en demi-finales par le futur vainqueur, Fabio Fognini (6-4, 6-2). En 2020, en pleine pandémie de Coronavirus, le tournoi avait été annulé. L’année dernière, c’était Andrey Rublev qui avait eu raison en quarts de finale du recordman de trophées en Grand Chelem (6-2, 4-6, 6-2). Enfin, cette année, le vainqueur de l’Open d’Australie n’a pas pu s’aligner en raison d’une blessure aux côtes, qui le tiendra éloigné des courts au moins jusqu’au Masters 1000 de Madrid. Par conséquent, on peut le dire : une nouvelle ère est en train de se dessiner dans les plus hautes sphères du tennis. Même si Novak Djokovic (n°1) est encore bien installé sur son trône, il a échoué dès son entrée en lice, sur le Rocher, face au fougueux finaliste : l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (n°27). Il n’a disputé que deux tournois en 2022, et on attend une réaction de sa part… qui pourrait ne pas venir, qui sait ? Par ailleurs, Roger Federer (n°42) n’a toujours pas disputé le moindre match cette saison, et on ne sait toujours pas quand il reviendra à la compétition. Même si on a vu des images, sur les réseaux sociaux, qui montrent qu’il travaille dur pour effectuer un retour en grandes pompes. Mais, comme tout le monde le sait, il aura 41 ans le 8 août prochain. Le temps ne joue plus en sa faveur.

De plus, il faut noter que depuis une vingtaine d’année, nous n’avions plus vu une telle diversité dans les noms des vainqueurs en Masters 1000. Qui est, rappelons-le, la plus haute catégorie de tournois après les Grands Chelems. Ainsi, sur les huit derniers Masters 1000 disputés, huit joueurs différents ont inscrit leur nom au palmarès. Seul Stefanos Tsitsipas (n°5), vainqueur ce dimanche à Monte-Carlo, a remporté deux titres dans cette catégorie, en conservant son trophée sur le Rocher. Depuis le début de l’année 2021, il est le seul, avec Alexander Zverev (n°3), à avoir remporté plus d’un Masters 1000. Et, depuis Rome l’année dernière, aucun joueur n’a inscrit deux fois son nom au palmarès d’un tel tournoi. En effet, le Masters 1000 de Rome avait été remporté par Rafael Nadal, juste avant Roland-Garros. Sur dur, trois tournois ont ensuite eu lieu en 2021 sur le continent nord-américain : Toronto (remporté par Daniil Medvedev), Cincinnati (où Alexander Zverev était sorti vainqueur) et Indian Wells (avec la victoire surprise de Cameron Norrie). En fin de saison, Novak Djokovic avait ensuite inscrit une nouvelle fois son nom au palmarès du Rolex Paris Masters. En 2022, les trois premiers Masters 1000 ont une nouvelle fois été remportés par trois joueurs différents : Taylor Fritz (Indian Wells), Carlos Alcaraz (Miami) et Stefanos Tsitsipas (Monte-Carlo).

Ainsi, il faut remonter exactement vingt ans en arrière pour trouver une telle diversité dans les noms des vainqueurs de cette catégorie de tournois. A l’époque, Pete Sampras allait bientôt prendre sa retraite, Andre Agassi semblait également sur la fin et l’avènement de Roger Federer n’avait pas encore eu lieu. Entre Hambourg, en 2001, et Monte-Carlo, en 2002, huit joueurs différents avaient remportés les huit tournois d’une catégorie alors appelée Masters Series. A quoi est dû ce changement ? Tout d’abord, au vieillissement des trois hommes qui ont trusté les plus grands titres ces vingt dernières années : Roger Federer a 40 ans, Rafael Nadal bientôt 36 et Novak Djokovic presque 35 ans. Par conséquent, quand ils ne sont pas blessés ou sur la touche pour une toute autre raison, ils préfèrent logiquement se concentrer sur les tournois du Grand Chelem. Du coup, les tableaux sont plus ouverts que jamais et il n’est pas rare de voir des joueurs tirer leur épingle du jeu, à l’image d’un Cameron Norrie lors du tounoi d’Indian Wells l’année dernière, ou même d’un Alejandro Davidovich Fokina cette semaine à Monte-Carlo. Si le changement prendra peut-être plus de temps à être visible dans les tournois du Grand Chelem, il est incontestable que nous sommes en train de rentrer dans une nouvelle ère. Et ce n’est pas déplaisant, surtout quand on voit le niveau qu’ont pu atteindre certaines des rencontres disputées en Principauté.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @ROLEXMCMASTERS, @rolandgarros, @MiamiOpen

À LIRE AUSSI :

Stefanos Tsitsipas, la nouvelle référence du circuit sur terre battue ?

Alejandro Davidovich Fokina, l’heure est à la confirmation

4 réflexions au sujet de “Nadal et Djokovic absents du palmarès à Monte-Carlo depuis 2018 : une nouvelle ère se dessinerait-elle ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s