Interviews

Marcelo Ríos : « Novak Djokovic est le roi des abrutis »

Ancien n°1 mondial, le Chilien Marcelo Ríos a donné une interview où il a reproché à Novak Djokovic, l’actuel meilleur joueur du monde, son comportement en lien avec la pandémie de Coronavirus et le vaccin. Jamais avare de mots forts, on sait que l’ancien joueur n’a pas la langue dans sa poche. Extraits.


Marcelo Ríos a accordé une interview au journal La Tercera, où il a parlé des nouvelles qui émaillent le monde du tennis. Il a même ouvert la possibilité de retourner sur le circuit, alors qu’il est aujourd’hui âgé de 46 ans, pour jouer de manière occasionnelle sur le circuit Challenger. Pour commencer, Marcelo Ríos a évoqué le joueur qui monte, vainqueur de son premier titre en Masters 1000 il y a quelques jours à Miami : Carlos Alcaraz (n°11). « J’ai vu Carlos jouer contre Nadal à Indian Wells », a-t-il déclaré à La Tercera. « À mon avis, il devait gagner, mais Rafa a gagné parce que c’était Rafa. Il me rappelle un peu les débuts de Fernando González, qui frappait absolument tout. Ce type de joueurs demande de la patience. Maintenant, il semble que tout se passe en lui et il est très difficile de l’arrêter. C’est un mini Nadal, il joue fort et a un physique privilégié. En plus, il est entraîné par une personne comme Juan Carlos Ferrero. C’est un bon joueur de tennis. »

L’ancien joueur chilien s’est ensuite exprimé sur l’aspect mental des joueuses et des joueurs, dont on parle beaucoup en ce moment après la retraite inattendue d‘Ashleigh Barty, où des cas comme Naomi Osaka (n°35), Victoria Azarenka (n°18) ou encore Nick Kyrgios (n°77). « J’en ai parlé récemment avec Nicolas Lapentti », a ajouté Marcelo Ríos. « A mon époque, je n’avais pas de psychologue. Aujourd’hui, des joueurs de tennis comme Djokovic voyagent avec un masseur, un préparateur physique, un cordeur… Il a même une personne qui voit statistiquement les points et analysecomment son rival le prend quand il a 30-40 en sa faveur. Il a atteint ce niveau dans le tennis d’aujourd’hui. Tout a évolué, même dans l’émotionnel J’ai vu le documentaire de Mardy Fish et il y a des choses que je n’ai pas comprises. Il a dit qu’il avait beaucoup de pression quand il jouait aux États-Unis… Je ne sais pas pourquoi il se sentait comme ça. Je n’étais pas un Sampras, un Agassi ou un Roddick. J’ai souffert d’anxiété. Dans le tennis féminin, on voit chaque jour plus de situations de ce type. Il suffit de regarder Osaka, Azarenka ou Barty. Je ne sais pas pourquoi cette dernière a pris sa retraite. Elles ont clairement fait savoir qu’elles ne pouvaient pas supporter autant de pression. »

Le summum de cet entretien a été atteint quand Marcelo Ríos a évoqué le cas de Novak Djokovic (n°1), qui n’a pu disputer qu’un seul tournoi cette saison (au tournoi ATP 500 de Dubaï) et entrera en lice ce mardi au Masters 1000 de Monte-Carlo. Tout ça parce qu’il refuse de se faire vacciner contre la Covid-19. Ce qui est son choix, que tout le monde doit respecter. Sauf l’ancien joueur chilien, apparemment. « Djokovic est un abruti », n’a pas hésité à dire l’homme de 46 ans. « Il va bousiller sa carrière et il ne pourra pas devenir le meilleur joueur de l’histoire parce qu’il ne veut pas se faire vacciner. Au début de tout ça, je pensais la même chose que lui, mais j’ai commencé à voyager et j’ai dû le faire. Il va tout foutre en l’air. Je ne sais pas quelle est la principale raison pour laquelle il évite de le faire, mais il ne pourra pas se battre pour être le meilleur joueur de tous les temps. Il est le roi des abrutis. » Enfin, Marcelo Ríos a évoqué le fait de revenuir sur le circuit Challenger, de manière occasionnelle, pour disputer quelques tournois. « Tout dépendra de la façon dont mon corps réagit », a-t-il expliqué. « J’aimerais le faire et je pense que le match d’exhibition contre Corretja pourrait être la clé. Peut-être que je ne le ferai pas, mais quand je me suis entraîné à l’occasion, je me suis senti bien. Cela ne me dérangerait pas de jouer dans un tournoi Challenger ou Future. Aux États-Unis et sur un terrain dur. Cela ne me dérangerait pas non plus de le faire en Argentine. J’espère que je pourrai le faire et que ma hanche ne me gênera pas. »

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @latercera, @Nice_Matin, @redgol

À LIRE AUSSI :

Alizé Cornet, Emma Raducanu ou encore Nick Kyrgios : comment gérer les réseaux sociaux dans le tennis ?

Pourquoi Andy Murray et Nick Kyrgios détestent-ils tant la terre battue ?

2 réflexions au sujet de “Marcelo Ríos : « Novak Djokovic est le roi des abrutis »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s