Analyses

Et si Rafael Nadal restait invaincu jusqu’à… Roland-Garros ?

Ce dimanche, Rafael Nadal (n°4) disputera la finale du Masters 1000 d’Indian Wells. L’occasion pour lui d’enchaîner une 21ème victoire de rang, alors qu’il n’a encore perdu aucune rencontre en 2022. Ce qui peut paraître phénoménal, mais encore loin du record établi par Novak Djokovic (n°2) en 2011 : 41 victoires d’affilée sans connaître la défaite. Cependant, avec l’arrivée du printemps et de la saison sur terre battue, le Majorquin pourrait-il aller chercher ce record ?


Dans la nuit de samedi à dimanche, Rafael Nadal (n°4) a dû lutter contre les éléments naturels, tel le vent, et contre un jeune adversaire en pleine bourre pour poursuivre sa série de victoires en cours. Au final, il s’en est sorti en demi-finales du Masters 1000 d’Indian Wells en battant son compatriote Carlos Alcaraz (n°19) en trois sets 6-4, 4-6, 6-3 après trois heures et douze minutes de jeu. Le taureau de Manacor était alors reçu vingt sur vingt, alignant une vingtième victoire d’affilée en 2022, avec une conséquence : il reste invaincu cette saison et visera un quatrième trophée en autant de tournois. On l’a déjà dit, il s’agit du meilleur début de saison de la riche carrière du recordman du nombre de titres en Grand Chelem. Cependant, il y a un record qu’il peut aller chercher et, avec la saison sur terre battue qui pointera bientôt le bout de son nez, rien ne lui semble impossible si son physique tient la route jusqu’à Roland-Garros.

Son ancien record tombé lors du tournoi ATP 500 d’Acapulco (11 victoires de rang en 2014), Rafael Nadal ne semble pas rassasié pour autant. Même quand il ne joue pas le feu, il continue à gagner et à enchaîner les succès. Et, à ce jour, un seul joueur a fait mieux que lui pour débuter une saison : Novak Djokovic (n°2), qui en 2011 avait fait un début d’année lunaire avec 41 victoires d’affilée, ne perdant qu’en demi-finales du côté de la Porte d’Auteuil face à Roger Federer (n°27) au terme de ce qu’on pourrait appeler une masterclass. Le Majorquin est-il réellement capable, du haut de ses 35 ans, d’aller chasser ce record de victoires d’affilée ? On pourrait inventer un diction, qui dirait : « A Nadal, rien n’est impossible. » D’autant plus que l’Espagnol va faire l’impasse sur le Masters 1000 de Miami pour prendre un peu de repos et après, la saison sur terre battue sera lancée. S’il enchaîne les victoires comme lors de ses plus grandes heures, et s’il tient la cadence de ce début d’année 2022, il n’est pas impossible de voir le roi de la terre battue enchaîner les titres à Monte-Carlo (Masters 1000), Barcelone (ATP 500), Madrid (Masters 1000) et Rome (Masters 1000) et enfin à Roland-Garros. Nous avons fait un petit compte d’apothicaire et, en cas de printemps meurtrier, Rafael Nadal pourrait battre le record de Novak Djokovic avant même de débarquer Porte d’Auteuil… Ce qui serait phénoménal ! Mais avant, il doit bien sûr s’imposer à Indian Wells et remporter la finale, ce dimanche, face à l’Américain Taylor Fritz (n°20). « Je vais devoir faire un dernier effort pour me comporter aussi bien que possible ici », a-t-il déclaré dans le désert californien. « J’espère que mon pied tiendra le coup. J’essaie juste d’être prêt et de rester positif parce que ça va être mon dernier tournoi sur dur. Après je vais retourner sur terre battue. »

En tout cas, qu’est-ce qui pourrait empêcher le joueur ibère de faire tomber ce record vieux de onze ans ? Le problème pourrait tout d’abord venir de son pied, qui apparemment le fait de nouveau souffrir dans le désert californien. Par ailleurs, on peut noter qu’à bientôt 36 ans, Rafael Nadal récupère tout de même moins vite qu’avant. Même s’il reste un joueur exceptionnel. Cependant, il faut noter qu’entre 2017 et 2020, années où il a à chaque fois remporté le Grand Chelem parisien, le Majorquin avait perdu au moins un match de préparation. Difficile, aujourd’hui pour lui, d’enchaîner les victoires sur sa surface favorite. De plus, il ne faut pas oublier que le principal rival de l’Espagnol fera son grand retour dès le Masters 1000 de Monte-Carlo : Novak Djokovic. Privé de début de saison, et notamment d’Open d’Australie, le joueur serbe aura certainement un appétit de loup et il voudra surtout arrêter celui que personne ne parvient à battre depuis le début de la saison. Carlos Alcaraz, qui l’a fait cravacher la nuit dernière, pourrait également être un de ceux qui finiront par le faire tomber. Enfin, notez que Rafael Nadal ne s’est plus imposé à Monte-Carlo depuis 2018, ce qui pourrait peser dans la balance même si on ne doute pas qu’il arrivera à pleine puissance sur le Rocher, pour envoyer un message clair : il faudra être exceptionnel et jouer le meilleur tennis de sa vie pour déboulonner ce Rafa-là !

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @BNPPARIBASOPEN

À LIRE AUSSI :

Tranformé physiquement, Carlos Alcaraz est prêt à relever le défi face à Rafael Nadal

Alexandr Dolgopolov : « Je vais défendre mon pays du mieux possible »

2 réflexions au sujet de “Et si Rafael Nadal restait invaincu jusqu’à… Roland-Garros ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s