Reportages

Arthur Reymond, sparring partner de luxe pour l’équipe de France de Coupe Davis

Âgé de 22 ans, Arthur Reymond (n°635) a été appelé pour servir de sparring partner aux joueurs de l’équipe de France de Coupe Davis. Connu pour avoir rénové un court pendant le premier confinement au printemps 2020, afin de pouvoir continuer à s’entraîner en attendant la reprise, le Toulousain n’a pas l’habitude de jouer ce rôle. Mais quand il s’agit de servir son pays, difficile de refuser. D’autant plus quand la rencontre se joue à domicile, une grande première depuis la réforme de la compétition lancée en 2019.


Pour préparer la rencontre de Coupe Davis entre la France et l’Équateur, le capitaine Sébastien Grosjean a fait appel à un sparring partner : Arthur Reymond (n°635), qui a dû chambouler ses plans pour se mettre au service de l’équipe nationale. Comment cela s’est-il fait ? Le jeune joueur de 22 ans, que nous avons contacté via les réseaux sociaux, raconte comment il a appris que l’on avait besoin de lui pour préparer des joueurs comme Adrian Mannarino (n°58), Arthur Rinderknech (n°59) ou les spécialistes du double, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut. « Je devais partir à Turin, en Challenger, samedi dernier », nous a ainsi expliqué le 635ème joueur mondial. « Vendredi soir, vers 21h, Jérémy Chardy m’a appelé pour me demander si j’étais disponible. Il m’a demandé si je voulais venir parce que l’équipe cherchait un gaucher. En général, je n’aime pas trop faire sparring mais vu que c’est la Coupe Davis, en plus en France, je me suis dit que ça pouvait être un truc vraiment sympa. Je n’ai pas hésité, je me suis retiré du Challenger et j’y suis allé. Seb (Grosjean, ndlr) m’a appelé le lendemain, c’était vraiment sympa. » Ce choix de faire appel à un type de joueur particulier, un gaucher en l’occurrence, s’explique très simplement : du côté des Équatoriens, trois joueurs sur quatre sont des gauchers. Il fallait donc habituer les joueurs tricolores alignés en simple et en double à affronter ce type de profil. « En face, il y a trois gauchers sur quatre donc voilà, vu que je suis gaucher, je suis là », a ajouté le Toulousain. « C’est la première fois que je suis en Coupe Davis. »

C’est donc la toute première expérience sous le maillot bleu pour Arthur Reymond, qui semble avoir pris son rôle très au sérieux. D’ailleurs, il connaît certains des joueurs évoluant du côté de l’Équateur, pour en avoir rencontré quelques-uns sur le circuit secondaire. « Je connais les mecs : Hidalgo, Gomez, Quiroz et Escobar », a déclaré le joueur de 22 ans. Présent à Pau depuis le début de la semaine, le joueur toulousain a pu s’imprégner de l’ambiance d’un stage de préparation à une rencontre de Coupe Davis. Même si la formule a changé et que cette compétition centenaire a perdu un peu de ce qui faisait son essence, évoluer sous les couleurs nationales a toujours quelque chose de particulier. « L’ambiance était très bonne, les joueurs, l’équipe et le staff m’ont très bien accueilli », nous a confié Arthur Reymond. « Ils m’ont rapidement intégré dans le groupe, ils m’ont tous mis à l’aise. Il y a beaucoup d’implication de tous les joueurs, de tout le staff. C’était très sérieux. » Si on voit les franches parties de rigolade sur les vidéos quotidiennes publiées sur les réseaux sociaux par la FFT, on ne doute pas une seconde que c’est tout, sauf une colonie de vacances. Par ailleurs, notez que c’est la première fois depuis le début de cette nouvelle formule en 2019 que les Français évolueront devant leur public. « Ils sont tous vraiment excités de retrouver la Coupe Davis à domicile, devant le public français », selon le sparring partner de luxe. « Ils sont plus que prêts. Ils ont fait un super semaine. Ils sont prêts à se battre, à tout donner et à sortir les crocs. »

Nous ne pouvions pas poser quelques questions à Arthur Reymond sans évoquer son rapport avec la Coupe Davis. Encore jeune, son meilleur souvenir est récent et fait référence au dernier Saladier d’argent remporté par les Tricolores, face à la Belgique en 2017. « Mon plus beau souvenir, c’est quand Lucas (Pouille, ndlr) apporte le titre pour la Coupe Davis contre Steve Darcis », s’est-il remémoré. « C’était magique. Je pense que tous les Français ont vibré devant cette rencontre. C’est un rêve pour tous les joueurs de représenter son pays, en plus comme cette fois c’est à domicile, avec le public français c’est une ambiance très particulière. Ce n’est pas du tout l’ambiance que l’on retrouve sur les tournois donc c’est quelque chose qui fait vraiment rêver. » Forcément, ce genre de stage va apporter quelque chose au joueur de 22 ans, qui est en pleine progression et voudrait entrer dans le Top 500 du classement ATP avant de, pourquoi pas, viser plus haut. « Sur un plan plus personnel, ça t’apporte beaucoup de chose », a expliqué Arthur Reymond. « Que ce soit une semaine d’entraînement avec des joueurs du plus haut niveau, c’est forcément très instructif. Tu peux discuter avec eux, tu apprends pas mal de choses. Et puis dans mon tennis, je vois où je dois progresser, ce qu’il faut que je fasse mieux pour être dans les meilleurs. » Fort de cette expérience, Arthur Reymond pourra repartir sereinement sur le circuit secondaire avec des étoiles plein les yeux et une belle expérience, dont il gardera forcément de bons souvenirs. « Dans les semaines à venir, je vais m’inscrire sur des Futures et des Challengers. En fonction des listes, je vais essayer de jongler entre les deux. La semaine prochaine, je suis inscrit à Créteil (un tournoi ITF de 15 000 $, ndlr), je ne sais pas si je vais pouvoir y aller. Mais normalement cest Créteil et la semaine d’après, je vais essayer de jouer un Challenger. » En tout cas, Arthur Reymond repartira de Pau avec le plein d’énergie et, on l’espère, une victoire de l’équipe de France, à laquelle il aura contribué en préparant au mieux les joueurs sélectionnés par le capitaine Sébastien Grosjean.

Article rédigé et propos recueillis par Yannick Giammona
Crédit photos : @TeregaOpen, FFTennis

À LIRE AUSSI :

Fuir la guerre et jouer malgré tout : le destin tragique de Dayana Yastremska

Harmony Tan et Diane Parry franchissent la barre du Top 100 !

2 réflexions au sujet de “Arthur Reymond, sparring partner de luxe pour l’équipe de France de Coupe Davis”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s