Reportages

Pendant sa pause forcée, Stan Wawrinka a sauvé le dernier film de Kev Adams

Stan Wawrinka (n°171) n’a pas rejoué sur le circuit ATP depuis le tournoi ATP 250 de Doha, en mars 2021. Depuis, il n’est pas resté sans rien faire. En effet, le joueur suisse s’est immiscé dans le monde du cinéma, en coproduisant le dernier film dans lequel on retrouve son ami Kev Adams dans le rôle principal. Réalisé par Thomas Gilou, Maison de retraite est sorti en salles ce mercredi.


Sans l’intervention de Stan Wawrinka (n°171), le film Maison de retraite aurait pu ne jamais voir le jour. Coécrit par son ami Kev Adams et Catherine Diament, il est pourtant sorti ce mercredi 16 février au cinéma. Un petit miracle que l’on doit donc au champion suisse. Dans plusieurs interviews pour assurer la promotion du film, l’acteur Kev Adams a ainsi raconté que son oeuvre ne se serait pas faite sans Stan Wawrinka. « Il est crédité comme producteur associé mais moi je l’aurais crédité comme sauveur », a déclaré l’humoriste avant d’expliquer qu’un financier les avait plantés à trois semaines du début du tournage. C’est en racontant l’histoire à son ami tennisman que celui-ci lui a répondu qu’il avait rêvé toute sa vie de faire du cinéma. Lundi, le vainqueur de trois titres en Grand Chelem est apparu dans l’émission C à Vous, sur France 5, pour parler de cette expérience. « Ça a été un honneur de coproduire ce film, une expérience inoubliable », a-t-il notamment déclaré. « Kev, je te remercie de m’avoir pris dans cette magnifique aventure. »

Ce mardi, dans les colonnes de nos confrères du Parisien, Kev Adams a également évoqué la relation d’amitié qui existe entre ces deux personnages. Tout aurait commencé lors de la finale de Roland-Garros, en 2017, quand Stan Wawrinka affrontait alors Rafael Nadal (n°5), qui allait s’imposer en trois sets 6-2, 6-3, 6-1. Kev Adams était alors présent en tribune, et il supportait l’Helvète de toutes ses forces. « Je l’encourageais de manière extrêmement volubile », a ainsi confié le comédien. Malmené durant cette rencontre face au roi de la terre battue, le joueur suisse s’est souvenu, amusé, qu’il avait tout de suite remarqué la présence du jeune humoriste français. « J’avais repéré Kev parce que je regarde toujours ce qui se passe en tribunes », a-t-il expliqué. « Intérieurement, il me faisait pleurer de rire parce que j’étais en train de perdre largement et qu’il était le seul dans le public à se lever et à hurler : ‘Allez tu peux le faire !’«  Ce 11 juin 207, l’issue du match allait vite être décidée, après seulement 2h05 de jeu. Le Majorquin remportait alors la fameuse Decima, son dixième trophée Porte d’Auteuil.

Ce jour-là, après la triste issue du match, Kev Adams avait envoyé un message au vainqueur des Internationaux de France en 2015, sur son compte Instagram. Il avait fait cela « pour lui dire que c’était un champion », s’est-il rappelé. « Il avait eu une attitude extraordinaire : le mec perd devant 15 000 personnes et il a le sang-froid d’applaudir à la fin et de rester super classe, cool, gentil. » Deux ans plus tard, en 2019, les deux hommes se sont vraiment liés d’amitié. Kev Adams donnait alors un spectacle à Monaco et Stan Wawrinka était allé le voir sur scène. « J’ai invité Stan, on a dîné, il y avait de bonnes vibes et on s’est revus quelques semaines plus tard à Montréal », a indiqué l’humoriste. « Là, j’ai découvert un mec humble, hyper généreux. On s’est marrés comme des dingues. » Grâce à cette amitié, un film a pu être produit. Et ce n’est pas tout : cette expérience, qui s’est avérée concluante pour les deux hommes, leur a donné envie d’enchaîner avec un nouveau projet. Stuck, avec Camille Lellouche, est déjà dans la boîte et sortira en salle dans quelques mois. En attendant, on pourra bientôt retrouver le Suisse sur les courts et peut-être verra-t-on Kev Adams lui prêter main forte, depuis les tribunes, du côté de la Porte d’Auteuil en mai prochain…

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @lisa_wawrinka, @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Pierre-Hugues Herbert : « Ma liberté est plus importante qu’être joueur de tennis professionnel »

Alexander Bublik, cet ovni kazakhe qui semble heureux de la vie qu’il mène

2 réflexions au sujet de “Pendant sa pause forcée, Stan Wawrinka a sauvé le dernier film de Kev Adams”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s