Analyses

Pour Félix Auger-Aliassime, la neuvième finale sera-t-elle enfin la bonne ?

Ce dimanche, le Canadien Félix Auger-Aliassime (n°9) va disputer sa neuvième finale sur le circuit ATP, au tournoi ATP 500 de Rotterdam. Il n’a encore remporté aucun titre et ce ne sera pas facile face à la tête de série n°1, le Grec Stefanos Tsitsipas (n°4). La neuvième sera-t-elle enfin la bonne ?


Ce cas de figure est déjà arrivé à d’autres joueurs avant lui. Par exemple, le Français Adrian Mannarino (n°57), pour ne citer que lui, a attendu sa septième finale pour remporter son premier trophée sur le circuit ATP. Que pense un joueur qui a déjà perdu huit finales et s’apprête à en disputer une nouvelle, avec cette opportunité d’enfin ouvrir son compteur de titres ? Impossible à savoir, mais pour Félix Auger-Aliassime (n°9), il ne faudra pas se laisser submerger par cette statistique qui joue en sa défaveur. Quelle que soit l’issue de cette finale, le joueur canadien aura au moins eu le mérite de se donner une nouvelle opportunité. Ce qui n’était pas gagné, tant sa demi-finale face à Andrey Rublev (n°7), tenant du titre, a été compliquée. Au final, Félix Auger-Aliassime s’en est sorti en trois sets 6-7 (5), 6-4, 6-2 après 2 heures et 22 minutes de jeu. « C’était très serré », a expliqué le joueur de 21 ans dans des propos relayés par Eurosport. « Il y a eu un jeu que j’ai particulièrement bien joué et j’ai bien fini sur mon service. Et quand le troisième set a commencé, j’étais vraiment bien physiquement, j’ai senti que je pouvais le mettre sous pression, et les choses sont allées de mieux en mieux. »

Quart de finaliste à l’Open d’Australie, Félix Auger-Aliassime montre des progrès en ce début de saison 2022. A lui désormais de confirmer en soulevant enfin un trophée. Et pourquoi pas dès cette semaine, au terme du tournoi ATP 500 de Rotterdam. Où il a déjà joué la finale, ce qui pourrait être un avantage pour lui. En 2020, avant la pandémie, il avait échoué en deux sets 6-2, 6-4 face au Français Gaël Monfils (n°18). Il s’agissait alors de sa quatrième finale sur le circuit ATP, sa deuxième dans un ATP 500. Depuis, il en a perdu quatre autres et ce qui peut être inquiétant, c’est qu’il n’a jamais remporté un seul set lorsqu’il a disputé le dernier match d’un tournoi. Au tournoi ATP 250 de Marseille en 2020, il échouait face à Stefanos Tsitsipas (6-3, 6-4) ; même résultat au tournoi ATP 250 de Cologne en 2020, contre Alexander Zverev (6-3, 6-3). En 2021, le joueur canadien a perdu deux nouvelles finales : au tournoi ATP 250 de Melbourne, contre Daniel Evans (6-2, 6-3) et au tournoi ATP 250 de Stuttgart face à Marin Cilic (7-6 [2], 6-3). Dans quel état d’esprit abordera-t-il cette nouvelle finale à Rotterdam, à partir de 15h30 ?

Félix Auger-Aliassime pourra s’appuyer sur son bon service, qui l’a énormément aidé ce samedi en demi-finales, ainsi que sur un excellent niveau de jeu, comme affiché dans les deux derniers sets. Désormais membre du Top 10, il n’aura pas à craindre Stefanos Tsitsipas, malgré sa qualité de jeu et son statut de grand favori. Il était d’ailleurs heureux d’avoir battu Andrey Rublev, après avoir perdu face à cet adversaire lors de leurs deux précédentes rencontres. « C’est toujours un sentiment formidable », a-t-il déclaté après la rencontre. « C’est une étape importante lorsque vous battez un joueur contre qui vous avez toujours perdu auparavant, en particulier les meilleurs joueurs et je pense que cela montre que j’ai amélioré mon jeu, je suis un joueur plus complet. » Le côté négatif, c’est que le Canadien n’a gagné que trois fois en huit rencontres face au Grec. Et il a perdu lors de leurs cinq dernières confrontations. Mais comme lors de sa demie, il pourra se dire que toute mauvaise série a une fin. Comme cette sorte de malédiction qui le voit perdre à chaque fois qu’il joue une finale. « J’espère que les planètes sont alignées », a expliqué le joueur de 21 ans. « Mais pour ma part, j’ai juste besoin de joueur sans regrets, d’y mettre ma meilleure intensité et une concentration maximale, de tout donner et on verra le résultat. Mais je suis convaincu que je peux y arriver. » Il faudra bien que ça passe, un jour ou l’autre.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @MatchPointCAN, @abnamrowtt

À LIRE AUSSI :

Après avoir contracté la Covid-19, Belinda Bencic en subit encore les conséquences

Dans le dur, David Goffin continue malgré tout d’y croire

4 réflexions au sujet de “Pour Félix Auger-Aliassime, la neuvième finale sera-t-elle enfin la bonne ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s