Interviews

Peng Shuai : « Pourquoi une telle inquiétude ? »

Le 2 novembre dernier, Peng Shuai accusait un ancien haut responsable chinois de relations sexuelles forcées sur le réseau social Weibo. Depuis, pas ou peu de nouvelles. Pour la première fois, la Chinoise a pris la parole dans un média indépendant du régime chinois. Pour nos confrères du quotidien L’Equipe, elle est ainsi revenue sur ces trois mois d’agitation médiatique, qu’elle assure ne pas comprendre. Au passage, elle a également annoncé qu’elle prenait officiellement sa retraite.


Pour la première fois depuis le début de cette affaire, elle est sortie d’un silence pesant. Peng Shuai, âgée de 36 ans, qui avait inquiété la planète après avoir disparu suite à la publication d’un message accusateur sur les réseaux sociaux, a accordé une longue interview au quotidien L’Équipe. Ainsi, nos confrères ont pu rencontrer la joueuse, en sollicitant le Comité olympique chinois (COC). Celle qui avait accusé l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli de l’avoir violée, il y a trois ans, avant que son message ne soit censuré 30 minutes plus tard, était accompagnée du directeur de cabinet du COC. On peut donc se demander si elle était réellement libre de formuler ses réponses comme elle l’entendait… Pendant près d’une heure, la Chinoise a semblé ne pas comprendre l’émotion autour de sa disparition. « Tout d’abord, je tiens à remercier tous les joueurs ATP et WTA, tous les sportifs et toutes les personnalités en grand nombre qui se sont préoccupés de moi », a-t-elle déclaré dès sa première réponse. « Mais je ne pensais pas qu’il y aurait une telle inquiétude et je voudrais savoir : pourquoi une telle inquiétude ? »

Si on en croit ce qu’a raconté Peng Shuai, ce serait elle qui aurait supprimé son long message accusateur publié le 2 novembre dernier. « Je l’ai effacé », a-t-elle expliqué laconiquement et froidement, selon nos confrères. « Parce que j’en avais envie. » Avant de faire mine qu’il a été mal interprété. « Ce post a donné lieu à un énorme malentendu de la part du monde extérieu », a ajouté la joueuse chinoise, revenant sur cette fameuse confession où elle racontait une relation forcée par un ex-haut dirigeant du pays. « Je souhaite qu’on ne déforme plus le sens de ce post. Je n’ai jamais dit que quiconque m’avait fait subir une quelconque agression sexuelle. » Avant de poursuivre, après une question sur d’éventuels problèmes avec les autorités chinoises : « Mes problèmes sentimentaux, ma vie privée, ne doivent pas être mêlés au sport et à la politique. » Au passage, Peng Shuai a acté sa retraite. En effet, elle a annoncé qu’elle ne reprendrait pas sa carrière en raison de l’état de son genou mais aussi de la pandémie de Coronavirus.

Relancée sur sa disparition supposée, Peng Shuai aurait réclamé ne pas vouloir « rajouter de battage médiatique là-dessus. » Pour elle, il n’y a pas eu de disparition. « Je n’ai jamais disparu », s’est-elle justifiée. « Simplement, beaucoup de gens, comme mes amis y compris du CIO, m’ont envoyé des messages, et il était tout à fait impossible de répondre à tant de messages. Mais, avec mes amis proches, je suis toujours restée en contact étroit, j’ai discuté avec eux, répondu à leurs emails, j’ai aussi discuté avec la WTA… Mais, à la fin de l’année, le système informatique de communication de leur site web a été changé et de nombreux joueurs ont eu des difficultés à se connecter à ce moment-là. Mais nous sommes toujours restés en contact entre collègues. C’est pourquoi je ne sais pas pourquoi l’information selon laquelle j’avais disparu s’est répandue. » Mais alors, pourquoi a-t-on eu droit à ces longs jours de silence ? Selon la joueuse chinoise, elle n’a reçu aucun message, alors que toute la planète tennis s’est inquiétée pour elle. « J’avais seulement reçu un e-mail de la cellule psychologique de la WTA, aucun collègue ne m’a contactée », a-t-elle assuré. « Pourquoi aurais-je besoin d’une assistance psychologique ou ce genre de choses ? Je ne savais pas comment je devais le comprendre… Mais si les psychologues de la WTA ne parvenaient pas à me joindre et pensaient que j’avais disparu, je trouve que c’est un peu exagéré. » Au final, après une heure d’entretien sous haut contrôle, réalisée avec les moyens du bord par nos confrère de L’Equipe, le mystère reste entier. Nous ne savons toujours pas si Peng Shuai est vraiment libre de dire ce qu’elle veut et de vivre comme elle l’entend.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @Slice_TennisFr, @buzibrownie, @TennisMagazine1

À LIRE AUSSI :

Les participants du tournoi ATP 500 de Dubaï menacés par la situation tendue des Émirats arabes unis

Alexander Zverev a-t-il encore du mal à gérer les attentes autour de lui ?

3 réflexions au sujet de “Peng Shuai : « Pourquoi une telle inquiétude ? »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s