Reportages

Les participants du tournoi ATP 500 de Dubaï menacés par la situation tendue des Émirats arabes unis

Le territoire des Émirats arabes unis subit plusieurs menaces depuis le début de l’année 2022. En effet, les Houthis du Yémen ont balancé plusieurs missiles balistiques depuis le début du mois de janvier, interceptés par les Émirats arabes unis. Par conséquent, l’ATP a mis en garde les joueurs qui doivent participer au tournoi ATP 500 de Dubaï en ce mois de février quant à leur sécurité.


Ce jeudi, un groupe peu connu a revendiqué l’attaque de drones ayant visé les Émirats arabes unis mercredi 2 février, suscitant de nouvelles inquiétudes sur une escalade des tensions après plusieurs frappes des rebelles yéménites ces dernières semaines. Sans rentrer dans trop de détails géopoltiques, le groupe Alwiyat al-Waad al-Haq (ou « Brigades de la juste promesse » en arabe), qui aurait des liens avec des factions armées pro-iraniennes en Irak, a affirmé avoir lancé quatre drones mercredi 2 février à l’aube contre les Émirats. Les rebelles Houthis – en guerre contre le gouvernement yéménite, appuyé par une coalition militaire incluant les Émirats et dirigée par l’Arabie saoudite – n’ont pas revendiqué cette attaque, mais ils ont déjà balancé plusieurs missiles balistiques depuis le début du mois de janvier. Si l’on vous parle de cet événement extra-sportif, c’est qu’il pourrait éventuellement avoir des conséquences sur le tournoi ATP 500 de Dubaï, qui doit se disputer dans les Émirats arabes unis du 21 au 26 février prochain. Pas sur le tournoi en lui-même, mais plutôt sur la sécurité des participants.

En effet, l’ATP a préféré prendre les devants et penser à la sécurité des joueurs. communiquant sur le danger de jouer ce tournoi qui est une étape importante du calendrier masculin. Nous savons déjà que le Serbe Novak Djokovic (n°1) doit participer à ce tournoi ATP 500 de Dubaï, puisqu’après ce qu’il s’est passé à Melbourne en marge de l’Open d’Australie, c’est là qu’il doit lancer sa saison 2022. En attendant le début du tournoi, voici le message transmis par l’instance masculine : « Nous voulions partager avec vous la situation aux Émirats Arabes Unis, qui est surveillée par l’ATP. Comme vous le savez peut-être déjà d’après les articles parus dans la presse, les menaces contre les monuments du pays se sont multipliées ces derniers jours. Bien que nous ne pensons pas que les développements récents soient préoccupants pour la sécurité du tournoi de Dubaï, nous continuerons à conseiller aux joueurs et à l’équipe technique d’éviter de visiter des monuments importants. En cas de changement de circonstances, nous vous informerons à l’approche de la date de l’événement. » Le tournoi peut-il s’en trouver menacé ?

Difficile à dire. Cependant, on peut être assuré que l’ATP fera tout son possible pour ne pas nuire à la sécurité des joueurs et si le danger devient trop important, elle prendra des mesures quant à la tenue ou non du tournoi. Mis à part le n°1 mondial, plusieurs joueurs de haut rang doivent se rendre dans les Émirats : Andrey Rublev (n°7), Félix Auger-Aliassime (n°9), Jannik Sinner (n°10), Hubert Hurkacz (n°11) ou encore Denis Shapovalov (n°12). Sans oublier le tenant du titre, Aslan Karatsev (n°15) et le Français Gaël Monfils (n°16), qui avait perdu en finale en 2020 face à Novak Djokovic. Rappelons que la semaine précédente aura lieu le tournoi WTA 500 de Dubaï, dont l’Espagnole Garbine Muguruza (n°7) est la tenante du titre. Cependant, aucun communiqué n’a encore été publié par la WTA. Peut-être devrons-nous nous attendre à quelques désistements de la part de certains joueurs, qui auraient peur pour leur sécurité personnelle, dans les jours à venir. Quoiqu’il en soit, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation dans les Émirats arabes unis, en espérant que la violence ne se propage pas et que les joueurs de tennis, ainsi que l’organisation du tournoi, soient tranquilles pour pratiquer leurs métiers. Le tennis a assez souffert de la pandémie de Coronavirus pour ne pas avoir à subir les conséquences de conflits politiques qui empêcheraient certaines compétitions de se dérouler dans de bonnes conditions.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @DDFTennis

À LIRE AUSSI :

Alexander Zverev a-t-il encore du mal à gérer les attentes autour de lui ?

Roger Federer aurait-il du mal à entrevoir la lumière au bout du tunnel ?

2 réflexions au sujet de “Les participants du tournoi ATP 500 de Dubaï menacés par la situation tendue des Émirats arabes unis”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s