Analyses

Alexander Zverev a-t-il encore du mal à gérer les attentes autour de lui ?

S’il manque une chose à Alexander Zverev (n°3), c’est de la constance au plus haut niveau, notamment dans les tournois du Grand Chelem. Nous l’avons encore vu lors de l’Open d’Australie, où le joueur allemand était attendu et où il a déçu. Où il s’est déçu lui-même. N’y a-t-il pas là une preuve qu’il a encore et toujours du mal à gérer les attentes qu’il y a autour de lui depuis son arrivée aux sommets du tennis mondial ?


La régularité dans les résultats au plus haut niveau n’est pas le fort d’Alexander Zverev (n°3). Avec une seule finale à son compteur en Grand Chelem, à l’US Open en 2020, il n’est pas encore à la hauteur des attentes qui ont été placées en lui quand il est arrivé aux sommets du circuit masculin. On est alors en droit de se demander pourquoi il n’arrive pas à confirmer les espoirs placés en lui, alors qu’il est capable de remporter de grands titres. En effet, le joueur allemand a déjà été titré plusieurs fois en Masters 1000 et lors des ATP Finals, en battant les meilleurs joueurs du monde. Quand il a remporté la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo, lété dernier, on pensait qu’il avait enfin eu le déclic dont il avait tant besoin. Que nenni. Il a rechuté depuis, et lourdement lors du dernier Open d’Australie, où il s’est laissé surprendre dès les huitièmes de finale par le Canadien Denis Shapovalov (n°12), alors qu’il était placé parmi les favoris pour le titre. Pourtant, Alexander Zverev n’arrive pas à se débarrasser des doutes qui le hantent depuis trop longtemps. Certains changements apportés dans son équipe et un travail acharné sur des aspects spécifiques de son jeu ont contribué à lui apporter de la confiance. Il ne commet plus autant de doubles fautes qu’avant. Cependant, il n’est pas rare qu’il connaisse un jour sans, avec un grand nombre de fautes directes.

Dans ce cas, le problème est-il toujours d’ordre mental ? On dirait bien, surtout quand on lit l’analyse faite par Alexander Zverev quelquesj ours après sa défaite à Melbourne. « J’avais beaucoup de pression en Australie, tout le monde me répétait que je pouvais devenir numéro 1 mondial en performant là-bas, et j’ai été déçu de mon résultat », a-t-il déclaré dans des propos relayés par nos confrères d’Eurosport. « J’ai regardé la fin de la finale de l’Open d’Australie, même si j’aurais aimé y être. Rafa a été incroyable, extraordinaire. Il faut aussi féliciter Daniil. » Le joueur allemand l’admet lui-même, il a du mal à gérer la pression quand les attentes sont trop fortes. Rafael Nadal (n°5) craignait de croiser sa route, on lui promettait une finale de rêve face à Daniil Medvedev (n°2), voire un premier titre en Grand Chelem et même la place de n°1 mondial ? Non. C’était trop. Comme il l’a déjà affirmé, Alexander Zverev préfère sortir du court sans penser à tout ça. On est alors en droit de se demander s’il ne devrait pas mettre des oeillères à chaque début de Grand Chelem et demander à son équipe de ne pas aborder ce genre de sujet.

Bref. Là où Alexander Zverev semble avoir évolué, c’est qu’il ne veut pas plonger dans le doute après ce lourd revers, comme cela avait pu être le cas en 2019. Quoi de mieux que de jouer dès la fin de l’Open d’Australie pour remettre le pied à l’étrier ? Voilà pourquoi il est engagé, cette semaine, au tournoi ATP 250 de Montpellier. Il a demandé une wild card à la dernière minute, que le directeur du tournoi Sébastien Grosjean n’a pas pu lui refuser. Il est le seul membre du Top 10 présent dans le sud de la France, et s’il est promis au titre, il ressent naturellement moins de pression. « Je sais que j’ai fait un mauvais Open d’Australie, j’ai tourné la page et je voulais garder le rythme des tournois », a-t-il exliqué lundi, en conférence de presse. Cependant, il aurait pu choisir un autre tournoi pour se relancer, comme le tournoi ATP 250 de Pune où le tournoi ATP 500 de Rotterdam, qui aura lieu la semaine prochaine. « Je reviens ici car j’y ai de super souvenirs », s’est-il souvenu. « J’aime la météo ici, le soleil et j’avais gagné en 2017 avec mon frère. » En effet, il y a cinq ans, il avait réalisé le doublé en s’imposant en simple comme en double. Le choix de Montpellier paraît ainsi plus logique. Il s’agissait alors de son deuxième titre ne carrière et s’il venait à simposer dimanche, il en compterai vingt. Un nombre raisonnable, qui pourrait lui permettre de rêver de nouveau aux sommets et surtout, de décrocher ce premier titre en Grand Chelem qui semble se refuser à lui. Mais chaque chose en son temps, sinon l’Allemand va encore se brûler les ailes.

Article rédigé par Yannick Giammona
Crédit photos : @5SportsNet, @atptour, @Tennis_Ita

À LIRE AUSSI :

Roger Federer aurait-il du mal à entrevoir la lumière au bout du tunnel ?

Cette édition 2022 de l’Open d’Australie restera inoubliable !

4 réflexions au sujet de “Alexander Zverev a-t-il encore du mal à gérer les attentes autour de lui ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s