AusOpen

Une nuit en Bleu à l’Open d’Australie : Alizé Cornet, une victoire majuscule en toute confiance

Jamais inquiétée, la Française Alizé Cornet (n°61) a brillamment franchi le deuxième tour de l’Open d’Australie ce jeudi. Et en éliminant la n°3 mondiale, qui a fait des tournois du Grand Chelem une priorité en 2022 ! Un exploit qui a le mérite de redorer un peu le blason du tennis féminin français, puisque la Niçoise est la dernière représentante dans un tableau féminin où il y a eu plusieurs surprises en cette quatrième journée de compétition.


Alizé Cornet a réalisé une performance énorme de qualité !

Alizé Cornet (n°61), nouvelle bête noire d Garbine Muguruza (n°3) ?Quoiqu’il en soit, elle a quelque peu vengé sa compatriote Clara Burel (n°77), éliminée par l’Espagnole au premier tour de l’Open d’Australie. En ouverture du programme sur la Rod Laver Arena, la Niçoise a créé la surprise, jamais inquiétée par une Muguruza qui a enchapiné 33 fautes directes tout au long de la partie. Dès les premiers échanges, Cornet s’est montrée agressive et cela a payé, puisque Muguruza n’a jamais été en capacité de mettre son jeu en place. Confiante, la joueuse française a dominé la rencontre, alors que la n°3 mondiale a affiché un visage totalement méconnaissable. « J’avais bien préparé ce match », a déclaré la 61ème joueuse mondiale en conférence de presse. « Je savais à quoi m’attendre et je savais comment l’embêter. Après, entre savoir ce qu’il faut faire et l’appliquer c’est différent, mais j’ai été très concentrée, dans ma bulle, je me sentais bien, je n’avais pas de pensées parasites. »

A bientôt 32 ans et pour son 60ème tournoi du Grand Chelem consécutif – à deux tournois du record -, Alizé Cornet a été assez exceptionnelle, avec un niveau extrêmement élevé. Elle a ait moins de fautes directes que son adversaire (16), mais elle a surtout frappé 17 coups gagnants, autant que Garbine Muguruza, ce qui montre sa prise de risque maximale. Par ailleurs, la Niçoise ne s’est pas fait breaker une seule fois de la rencontre, ne concédant que 13 points sur son service et aucune balle de break. Cette confiance vient peut-être aussi du fait que la Tricolore avait battue son adversaire, l’année dernière, au tie break du troisième set après avoir sauvé une balle de match à Berlin. « Je sentais que mes coups partaient bien, j’ai joué relâchée, j’ai vraiment réussi à élever mon niveau de jeu sur ce deuxième tour », a ajouté Alizé Cornet. « D’abord parce que contre elle je n’avais pas le choix, mais je suis vraiment très contente de mon niveau de jeu et j’espère garder le cap pour la suite du tournoi. » La suite, ce sera un troisième tour abordable vu son état de forme, le jour de ses 32 ans, contre la Slovène Tamara Zidansek (n°29). N’oublions pas que cette dernière avait atteint les demies à Roland-Garros en 2021 mais en cas de victoire, la joueuse française égalerait sa meilleure performance à Melbourne, à savoir un huitième de finale qu’elle avait joué en 2009.

Arthur Rinderknech, un forfait douloureux

Arthur Rinderknech (n°48) a préféré renoncer avant même d’entrer sur le court face à Dan Evans (n°24). Blessé au poignet, il a payé l’enchaînement des matches et sa superbe victoire en cinq sets du premier tour contre l’Australien Alexei Popyrin (n°59). « Ça n’a rien de bien méchant, je pense, mais il était dans l’incapacité de jouer aujourd’hui », a expliqué Sébastien Villette, son entraîneur. « Il ne peut pas faire de coup droit, ça ne sert à rien de faire le clown sur le court en faisant des coups droits chopés. » Dommage pour le joueur tricolore, en pleine progression et qui avait montré de belles choses pour sa première victoire en carrière, à 26 ans, à l’Open d’Australie !

Benoît Paire, un exploit en marche ?

A l’heure où nous écrivons ces lignes, et après un premier tour remporté en cinq sets, c’est un vrai test que pase Benoît Paire (n°56) face à Grigor Dimitrov (n°28). Cependant, notez que le Français mène deux sets à zéro contre le Bulgare, aussi surprenant soit-il ! Il bataille actuellement dans le troisième set pour réaliser à son tour un bel exploit. A suivre… Enfin, Richard Gasquet (n°81), après avoir remporté son premier tour face à son compatriote Ugo Humbert (n°40), vient de démarrer sa rencontre du deuxième tour face au Néerlandais Botic Van De Zandschulp (n°57). Espérons qu’il puisse poursuivre sur sa belle lancée.

Crédit photos : @WTA, @TennisChannel, @franceinfo, @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Une nuit en bleu à l’Open d’Australie : Adrian Mannarino impressionnant, Tan et Moutet pas si loin…

Une nuit en Bleu à l’Open d’Australie : la longévité de Richard Gasquet, Gaston et Garcia décevants

3 réflexions au sujet de “Une nuit en Bleu à l’Open d’Australie : Alizé Cornet, une victoire majuscule en toute confiance”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s