Analyses

Suite au tirage au sort, qui pour remporter l’édition 2022 de l’Open d’Australie ?

L’imbroglio Djokovic épisode 3675 n’étant toujours pas arrivé à son terme, nous pouvons à nouveau nous concentrer sur le tennis où les plus braves ont pu assister, en direct et aux aurores, au tirage au sort de l’Open d’Australie, avec des « chocs en stock » et des Français prêts à se faire passer à la moulinette du brasier de Melbourne. Novak Djokovic (n°1) gagnera-t-il son 21ème tournoi du Grand Chelem ? Daniil Medvedev (n°2) qui enchaîne après son premier titre à New York ? Ou un premier Majeur pour un des jeunes loups affamés du circuit ?


Une fois n’est pas coutume, le tirage au sort de l’Open d’Australie a été effectué électroniquement, ce qui n’est pas pour déplaire aux aficionados du ballon rond devant l’immense cafouillage de celui de la Ligue des Champions. Pour la première fois depuis fort longtemps, pouvions-nous réellement espérer un tirage clément pour nos français ? Qui, hormis Gaël Monfils (n°19), aurait une chance d’aller en deuxième semaine. Ugo Humbert (n°31) peut-être ? Trop irrégulier ? Fais-moi mentir Ugo… Le hasard a donc décidé de deux duels 100% Français au premier tour : Gasquet-Humbert et Moutet- Pouille. Ugo Humbert et Corentin Moutet (n°115) devraient aisément se défaire de leurs adversaires direct,s l’un étant sur une bonne lancée suite à sa victoire face à Daniil Medvedev lors de l’ATP Cup, constellée de coups gagnants, et l’autre sur sa bonne dynamique de la deuxième édition du tournoi ATP 250 d’Adelaïde. En effet, Moutet a notamment écarté la jeune pousse Holger Rune (n°102), ainsi que Marton Fucsovics (n°38) et Jan-Lennard Struff (n°50), des joueurs confirmés sur le circuit, pour rejoindre un autre joueur français, Arthur Rinderknech (n°58). Gaël Monfils (n°19) lui, est sur une très bonne dynamique, profitant de longs mois dans ce classement dit « gelé » et arrivant avec le statut de tête de série n°17 ; le Parisien s’est offert une cure de jouvence ces dernières semaines en gagnant le premier tournoi ATP 250 d’Adelaïde, ne cédant aucun set. Il a confirmé son niveau de jeu retrouvé sur la fin d’année 2021. Monfils affrontera Federico Coria (n°64) au premier tour, l’Argentin qu’il avait préalablement corrigé lors de leur unique affrontement lors du dernier US Open. Ce sera une petite mise en bouche avant de s’attaquer aux mets plus copieux, comme le Chilien Cristian Garin (n°18), s’il veut avoir l’honneur d’affronter le n°1 mondial, vainqueur à neuf reprises à Melbourne et enfin, peut-être sortir vainqueur de ce duel ! La dernière confrontation ayant vu Monfils passer si près du but en vendangeant trois balles de match, lors du tournoi ATP 500 de Dubaï en 2020… A noter la petite alerte observée ce mercredi lors du match contre Thiago Monteiro (n°83), où Gaël Monfils a été contraint à l’abandon suite à des douleurs aux cervicales. A suivre…

Tous les favoris n’ont pas eu droit aux mêmes faveurs des dieux du tennis

Novak Djokovic, à défaut d’avoir pu glisser un petit billet aux membres du gouvernement pour accéder sans encombre au tournoi, a indéniablement fait jouer son aura sur la machine qui lui a tracé une voie royale jusqu’aux portes des demi-finales. Miomir Kecmanovic (n°78), Tommy Paul (n°41), Lorenzo Sonego (n°27) et Cristian Garin sont de braves garçons mais soyons clairs, ils n’ont pas la moindre chance de  terrasser le Serbe qui, s’il obtient le feu vert des autorités pour participer au tournoi, sera en mission pour aller au bout. Son quart de finale sera plus corsé, puisqu’il devra passer l’obstacle Matteo Berrettini (n°7), qu’il a toujours dominé en quatre confrontations. Le joueur serbe a, semble-t-il, mis la main sur l’Italien qui n’a, de mon point de vue, pas les armes suffisantes pour prendre l’avantage sur le meilleur retourneur de tous les temps. Alexander Zverev (n°3) et Daniil Medvedev (n°2) seront les adversaires du Serbe en demies et en finale, ces joueurs-là n’ont plus de secret pour le natif de Belgrade qui serait bien inspiré de reproduire les mêmes résultats que lors de son édition 2021 s’il veut ramener la coupe à la maison.

Daniil Medvedev devrait sans trop de problème se débarrasser du modeste Suisse Henri Laaksonen (n°92), qui aura la lourde responsabilité de faire briller son pays, en l’absence de Roger Federer et Stan Wawrinka. C’est après que les choses se compliquent pour le n°2 mondial car, sur sa route, il devrait croise Nick Kyrgios (n°114), Ugo Humbert, Diego Schwartzman (n°13) et Andrey Rublev (n°5). Le Russe, devra ensuite se défaire du Grec Stefanos Tsitsipas (n°4) pour affronter Djokovic en finale ; loin d’être une partie de plaisir s’il veut s’octroyer un deuxième titre du Grand Chelem. Tsitsipas, quant à lui, juste après avoir mis une « petite cartouche » à Djokovic ce matin dans la presse, a eu la nette impression qu’il devra se transformer en Avengers pour espérer atteindre la finale du tournoi. En effet, le Grec devra, si son corps le laisse tranquille, se débarrasser de Mikael Ymer (n°82), ou encore du gaucher espagnol Albert Ramos (n°44), dont la patte gauche a encore du répondant. Plus difficile encore, le natif d’Athènes devra se coltiner un Grigor Dimitrov (n°28) revenu à un bien meilleur niveau ces dernières semaines. Sans compter un Roberto Bautista Agut (n°17) en feu, qui a battu lors de l’ATP Cup dans la même semaine Garin, Ruud et Hurkacz, rien que ça ! Ses travaux d’Hercule réalisés, il aura la tâche d’écarter Casper Ruud (n°8) ou Jannik Sinner (n°11), et ainsi terminer complètement carbonisé en demi-finales contre Medvedev qui n’aura, à mon avis, aucun mal à l’expédier par le premier avion direction Athènes.

Alexander Zverev a lui hérité d’un tirage plus clément. L’Allemand, numéro 3 mondial, retrouvera son compatriote Daniel Altmaier (n°91) qui, depuis sa victoire sur terre à Roland-Garros contre Berettini, végète dans les tournois du cricuit Challenger. Puis il affrontera John Millman (n°80), chouchou du public, qui ne devrait pas réussir à faire déjouer l’Allemand, puis le Sud-Africain Lloyd Harris (n°32), qui a toutes les peines du monde à confirmer son bel été 2021. Ce qui devrait l’amener à croiser le fer avec le Canadien Denis Shapovalov (n°14) pour le premier test de ce tournoi car, rappelons-le, le joueur canadien arrive à Melbourne auréolé de son titre à l’ATP Cup avec un niveau de jeu retrouvé mais aucune tête d’affiche à mettre à son tableau de chasse. Il me semble tout de même encore un peu juste face à un Allemand qui devra, si l’on en croit la logique, affronter Rafael Nadal (n°6), ce qui sera sans nul doute l’affiche de ces quarts de finale, un Nadal revenu en bonne forme et titré au tournoi ATP 250 de Melbourne mais en peine chaque année sur la Rod Laver Arena, où il n’a gagné qu’une seule fois. Pour sortir vainqueur du tournoi, Zverev devra se coltiner Djokovic et Medvedev, qu’il a certes battus lors des ATP Finals en novembre dernier. En battre un est faisable, battre les deux d’affilée sur cinq sets, sans faiblir au service, lui si friand de doubles fautes est une autre paire de manches. Nous pouvons observer la présence de Thanasi Kokkinakis (n°145), Karen Khachanov (n°30), Hubert Hurkacz (n°10) ou Zverev sur la route du taureau de Manacor, dont la victoire finale n’est clairement pas un objectif.

A noter des affiches du premier tour qui valent de l’or, come ce Murray-Basilashvili, le Britannique avec sa hanche en titane voulant nous régaler et nous prouver qu’il peut réintégrer le Top 10 si son corps se montre indulgent. Accrochez-vous bien, le match Anderson-Opelka sera à n’en pas doutercelui qui fera pencher la courbe d’audience d’Eurosport vers la fosse des Marianne car il risque fort d’ennuyer les spectateurs et téléspectateurs non avertis a ce genre de confrontation. Berrettini-Nakashima, Gasquet-Humbert et Isner-Cressy seront sans nul doute les attractions de ce premier tour, avec une petite pièce à mettre sur Maxime Cressy (n°75) qui, s’il ne connaît pas de coup de mou suite à son enchaînement de matchs, devrait être une des surprises de ce tournoi au vu de son tableau. Cette édition 2022, avant même d’avoir commencé, nous offre un scénario digne d’être conté par Netflix, dont nous attendons le dénouement avec impatience et un manque de sommeil.

Article rédigé par Thomas Leborgne
Crédit photos : @AustralianOpen, @AdelaideTennis

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2012, quand Novak Djokovic remportait l’Open d’Australie après 5h53 d’un combat épique

3 réflexions au sujet de “Suite au tirage au sort, qui pour remporter l’édition 2022 de l’Open d’Australie ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s