En Bref

Les premières réactions à l’exemption médicale de Novak Djokovic

Ce mardi, nous avons appris que Novak Djokovic (n°1) participera bien à l’Open d’Australie à partir du 17 janvier prochain. En effet, il a reçu une exemption médicale de la part des autoritiés locales, le Serbe étant apparemment non vacciné contre le Coronavirus. Ce passe-droit obtenu par un joueur qui a déjà remporté neuf fois le titre à Melbourne a fait parler dans le monde de la petite balle jaune, et il fallait s’y attendre ! Le plus véhément a peut-être été le joueur américain Noah Rubin (25 ans, n°391), qui n’est pas connu pour avoir la langue dans sa poche sur tous les sujets liés à l’égalité entre les joueurs. « Il vaut mieux en rire », a-t-il réagi dans des porpos relayés par L’Equipe. « C’est la première réaction : on s’y attendait et en même temps on ne peut pas croire que ça arrive vraiment… J’en ai parlé avec quelques joueurs et, finalement, c’est très simple : soit tu organises une conférence de presse, ou bien tu écris un communiqué pour expliquer la situation, pourquoi tu as reçu l’exemption médicale, comment tu as pu être autorisé à aller en Australie ; soit tu ne le fais pas, tu sais comment ça va être perçu, tu acceptes les critiques qui vont en découler et tu espères que ça en vaille la peine. » Pour l’Américain, cette décision montre bien qu’il y a un circuit à deux vitesses, élitiste. « On l’avait déjà vu lors des incidents en Australie en 2020 et à beaucoup d’autres occasions : les meilleurs sont toujours privilégiés », a rappelé Noah Rubin. « Nous, le message qu’on nous a fait passer pour la vaccination et les tests c’est : débrouillez-vous, on ne peut pas vous aider. Pendant que les joueurs 300ème, 400ème ou 500ème ne reçoivent aucun soutien des instances, un top joueur bénéficie d’une exemption médicale. Ça prouve une fois de plus que le tennis est un sport centré sur son élite. On sait que c’est le cas. Ça fait des années que ça dure et les deux dernières saisons, avec des situations très compliquées à gérer pour tout le monde, n’ont fait qu’accentuer ce fossé entre les meilleurs et les autres. » Du côté du joueur français Pierre-Hugues Herbert (30 ans, n°110), le discours est totalement différent. « Je ne le prends pas mal, tout en comprenant ceux qui pourraient penser que je le prenne mal », a précisé le premier joueur à avoir renoncé à se rendre en Australie parce qu’il n’est pas vacciné. « Je ne suis pas choqué, je ne me sens pas lésé. Je ne pense pas qu’il soit le seul à en avoir eu une. Et je n’aimerais pas être à sa place à la descente de l’avion car il n’aura pas, je pense, un accueil digne d’un numéro un mondial. Si son exemption a été acceptée, c’est qu’elle l’a été pour des raisons valables. On attendait le verdict. Pour avoir vécu l’an dernier les rigueurs de l’Open d’Australie, je pensais que la réponse allait être négative. Et je suis agréablement surpris. » Enfin, le spécialiste de double Jamie Murray a également livré son avis, qui rejoint celui du joueur américain cité précédemment. « Je ne sais pas quoi en dire, vraiment », a déclaré le joueur britannique, visiblement contrarié par la décision de l’organisation du tournoi. « Je veux dire… Vous savez, je pense que si ça avait été moi qui n’avait pas été vacciné, je n’aurais obtenu aucune dispense. C’est ainsi. Il faut féliciter Djokovic d’être venu en Australie et de concourir. »

2 réflexions au sujet de “Les premières réactions à l’exemption médicale de Novak Djokovic”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s