Analyses

Pourquoi Rafael Nadal devrait une nouvelle fois remporter Roland-Garros en 2022 ?

Régnant au-dessus de la mêlée de ces « rats de la terre battue » pour Kyrgios, meilleur joueur de l’histoire sur l’ocre pour absolument tous les autres, grâce à lui nous avons pu découvrir un nouveau mot ajouté au Larousse : décima. Alors, pourquoi Rafael Nadal (n°6) devrait une nouvelle fois remporter le tournoi de Roland-Garros en 2022 ?


En 2003, année de naissance de Greta Thunberg, année de la rentrée de Kylian Mbappé au CP, c’était également le premier tournoi Masters 1000, à Monte-Carlo, pour le jeune Rafael Nadal, qui battait à seulement 16 ans le vainqueur de Roland-Garros en 2002, Albert Costa (7ème joueur mondial). Carlos Moya avait pu observer le jeune terrien jouer et avait déclaré : « Il est le meilleur jeune de 16 ans que j’ai vu, il sera surement dans le Top 10 dans deux ans. » Bien vu Carlos ! Rafa, vainqueur de son premier Roland-Garros et premier titre en Grand Chelem, avait terminé l’année 2005 au deuxième rang mondial, derrière un certain Roger Federer. Le fait que Rafael Nadal soit si fort sur terre battue et particulièrement à Roland-Garros s’explique par plusieurs facteurs. Son lift en coup droit, arme de destruction massive pouvant aller à 3500 rotations/minute en imprimant une trajectoire parabolique, offre une plus grande sécurité, a contrario des joueurs possédant des frappes de balles plus rectilignes tels Jo-Wilfried Tsonga ou Juan Martin Del Potro. Ses compétences athlétiques telles que la défense et l’endurance, sont un atout sur cette surface, l’Espagnol obligeant ses adversaires à forcer ou frapper un coup en plus. Ce qui les fait puiser dans leurs réserves et souvent terminer les matchs carbonisés, comme Dominic Thiem lors de la finale en 2019. L’Autrichien avait fini sur les rotules à cause des coups de massue et de l’intensité physique imposés par le Majorquin sur la fin du match où le score avait été de 6-1, 6-1. Enfin, l’intelligence tactique consistant à repousser ses adversaires droitiers sur leur côté revers, ce qui est particulièrement le cas contre des joueurs dotés d’un revers a une main, cette arme fatale qui à mis à mal ce brave Roger Federer lors de leurs six rencontres jouées sur la terre parisienne.

Par ailleurs, les plus férus supporters du joueur ibère auront remarqué que le Nadal version 2021 et celui de 2005 n’avaient rien à voir. En effet, comme la majorité des joueurs du circuit, Rafael Nadal a dû se faire une raison : le corps vieillit et ses capacités physiques s’en ressentent. Il lui a donc fallu adopter une tactique beaucoup plus offensive afin de raccourcir les échanges et de s’économiser. Son service a lui aussi grandement évolué. Là où, auparavant, le joueur espagnol servait pour démarrer le point, il engage maintenant pour le terminer. Ce qui se confirme dans les statistiques : lors de ses trois premières finales à Roland-Garros (2005, 2006 et 2007), Rafael Nadal gagnait « seulement » 70% de ses points après avoir servi une première balle ; ce pourcentage est monté à quasiment 85% lors de ses dernières finales à Paris. Cependant, ses capacités physiques ne valent rien si la tête ne suit pas ; car comme tous les aficionados le savent, le tennis se gagne au physique mais surtout dans la tête. Rafael Nadal n’est pourtant pas le genre de joueur à exploser sa raquette ou à prendre à parti l’arbitre quand les choses tournent mal (quid de Carlos Bernardes). Il vous fait savoir d’entrée de jeu que la tâche ne sera pas chose aisée, surtout sur terre battue, et la liste des matches gagnés où il fut mal embarqué est aussi longue que les toilet break de Stefanos Tsitsipas. Une rage de vaincre et un fighting spirit si chers au taureau de Manacor ont de quoi vous faire disjoncter ou tout simplement être résigné, tel Novak Djokovic lors de leur finale en 2020. Souvenez-vous.

Nous sommes en 2020, en finale du French Open. L’Espagnol vient de coller un 3-0 au joueur serbe, dont un cinglant 6-0, 6-2 pour débuter le match. Fair-play, Novak Djokovic a reconnu avoir été complètement surclassé. Le cyborg Djoko, cantonné au rang de Padawan du maître espagnol, s’est vite rendu à l’évidence : Rafael Nadal n’est jamais aussi fort que lorsqu’on ne l’attend pas et ce pour plusieurs raisons. L’Espagnol arrive sur le tournoi rempli de doute, après un US Open zappé afin de préparer la quinzaine parisienne et aucun matchde préparation, hormis une victoire contre un Pablo Carreño Busta fatigué de son périple américain et une défaite contre Diego Schwartman en deux sets au Masters 1000 de Rome, contre un adversaire qu’il avait jusque-là toujours battu à chaque confrontation sur terre battue. Covid oblige, le tournoi qui a lieu habituellement au printemps avait été déplacé à l’automne, ce qui impliquait une température bien plus fraiche, des balles plus lourdes et un lift moins efficace, avec un toit qui favorisait les conditions indoor si chères au Serbe. Vous connaissez la suite…

Les trois seules défaites de Rafael Nadal à Roland-Garros l’ont été contre Robin Soderling en 2009 avec un genou en charpie, en 2015 contre un Novak Djokovic au sommet de son art et un Nadal en perdition à l’époque, et de nouveau contre le Serbe en 2021, pour ce qui fut sûrement le plus beau match de l’année avec un troisième set qui restera gravé dans les mémoires des téléspectateurs du monde entier. En conclusion, jetons un œil sur le plateau théorique des potentiels adversaires du Majorquin lors de cette édition 2022 : Djokovic, Medvedev, Zverev, Tsitsipas, Rublev, Berrettini, Ruud, Hurcacz, Sinner. Soyons clair : sur ces huit prétendants, hormis Djokovic, aucun n’a la possibilité de bouter Nadal hors de son trône terrien pour les raisons énoncées précédemment. Le seul capable de réaliser pareil exploit et surtout possédant la caisse physique pour accomplir pareil travail herculéen est le n°1 mondial, et paradoxalement un homme de 34 ans. Rafael Nadal reviendra lors de cette édition 2022 avec le couteau entre les dents, et si le tirage est plutôt clément avec lui, nous pouvons en être sûrs et certains : il gagnera son quatorzième titre à Roland-Garros en 2022.

Article rédigé par Thomas Leborgne
Crédit photos : @infosportplus, @Julienchaps, @lesreporters60, @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Gaël Monfils, partenaire de choix pour la marque Artengo

Sur quelles chaînes pourrez-vous regarder le tennis en 2022 ?

3 réflexions au sujet de “Pourquoi Rafael Nadal devrait une nouvelle fois remporter Roland-Garros en 2022 ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s