Analyses

Que nous réserve l’édition 2022 de l’ATP Cup ?

Premier événement de la saison 2022, l’ATP Cup va permettre aux férus de la balle jaune de retrouver leur sport favori. Contrairement à la nouvelle Coupe Davis, elle rapporte des points ATP. La France, d’abord non-concurrente, a été repêchée grâce aux forfaits de Dominic Thiem (n°15) et Dennis Novak (n°119), rendant l’équipe autrichienne trop faible et fera finalement le voyage en terre Australe. Présentation des favoris et outsiders de la compétition.


Les chances françaises

Les seize équipes internationales en lice disposent de 3 à 5 joueurs qui s’affronteront dans des rencontres de trois matchs (deux simples puis un double), disputés en deux sets gagnants, avec une phase de poules suivie d’une phase finale avec les meilleures équipes. L’équipe de France alignera Ugo Humbert (n°35) et Arthur Rinderknech (n°58) en simple, Edouard Roger-Vasselin et Fabrice Martin en double. Elle aura fort à faire dans un groupe très relevé composé des Russes, des Italiens et des Australiens. La Russie, privée d’Andrey Rublev (n°5), Karen Khachanov (n°29) et Aslan Karatsev (n°18) sera portée par Daniil Medvedev (n°2), qui aura donc fort à faire pour défendre le titre glané en 2021. Cela laisse une chance à la France, surtout si Humbert ou Rinderknech l’emportent sur Roman Safiullin (n°167). Ensuite viendra l’Italie et sa génération dorée, qui alignera une armada composée notamment de Matteo Berrettini (n°7), Jannik Sinner (n°10), Lorenzo Sonego (n°27) et Fabio Fognini (n°37) ! Cette fois, on voit mal comment les Bleus pourraient rivaliser. Enfin, l’équipe choisie par Nicolas Copin terminera la phase de poule contre l’équipe locale australienne composée d’Alex De Minaur (n°34) et de James Duckworth (n°49), ce qui paraît jouable, mais compliqué tout de même, tant les joueurs Aussies savent se transcender sur leur île. En somme, les Bleus devront vraiment batailler pour aller chercher la deuxième place, l’Italie paraissant injouable.

Les favoris

Hormis l’équipe transalpine, plusieurs autres pays disposent d’équipes à fort potentiel comme le Canada, avec l’élégant Denis Shapovalov (n°14), testé positif à la Covid-19 mais qui devrait bien être présent, et le jeune Félix Auger-Aliassime (n°11). L’Allemagne alignera son champion Alexander Zverev (n°3) ainsi qu’un Jan-Lennard Struff (n°51) toujours capable de se sublimer par moments. Enfin, on s’impatiente de voir la Grande-Bretagne de l’étonnant Cameron Norrie (n°12), aligné avec Dan Evans (n°25), qui pourra composer avec une forte paire de double avec Joe Salisbury et Jamie Murray.

Les outsiders

Parmi les outsiders figurent l’Espagne, équipe très homogène, puisqu’elle partira avec Roberto Bautista Agut (n°19) et Pablo Carreno Busta (n°20), qui ne sont jamais à prendre à la légère, et qui comptera sur l’expérience d’Albert Ramos-Vinolas (n°45) et enfin de la fougue d’Alejandro Davidovich Fokina (n°50) et Pedro Martinez (n°60). La Pologne peut également créer une belle surprise avec Hubert Hurkacz (n°9) et Kamil Majchrzak (n°117), tout comme l’Australie et la Russie. Enfin, les États-Unis seront à surveiller avec leurs deux grands serveurs, Taylor Fritz (n°23) et John Isner (n°24), et le prometteur Brandon Nakashima (n°68).

Article rédigé par Hugo Délen
Crédit photos : @ATPCup, @ERogerVasselin

À LIRE AUSSI :

À quelles surprises devons-nous nous attendre pour la saison 2022 ?

Maria Camila Osorio Serrano sera-t-elle la révélation de l’année 2022 ?

2 réflexions au sujet de “Que nous réserve l’édition 2022 de l’ATP Cup ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s