Analyses

De Gaston à Alcaraz : ils ont fait une entrée remarquée dans le Top 100 en 2021

Avec le gel du classement ATP, certains joueurs ont eu du mal à franchir la barre du Top 100 en 2021. Pourtant, ils ont été récompensés dès que cette règle bancale a été abandonnée. Ils sont plusieurs, jeunes et moins jeunes (dont trois joueurs français) à être finalement parvenus à entrer dans le club très fermé des 100 meilleurs mondiaux. Petit tour d’horizon.


Cocorico : trois joueurs tricolores dans les 100

Ils s’appellent Arthur Rinderknech (n°58), Benjamin Bonzi (n°64) et Hugo Gaston (n°67). Grâce à leur progression constante, notamment sur le circuit Challenger, puis ensuite sur le circuit ATP, il était logique de voir ces trois joueurs français entrer dans le Top 100 en 2021. Pour Rinderknech, c’est la suite logique d’une énorme progression entamée en 2018. Cette saison, il a franchit quelques paliers supplémentaires. Il s’est parfaitement lancé en remportant le Challenger d’Istanbul au mois de janvier, avant de se confronter au circuit principal. « Pour être dans les 100, il faut être capable de battre ces joueurs », avait-il notamment déclaré. Grâce à son service et son puissant coup droit, il a remporté son premier succès sur le circuit ATP au tournoi ATP 250 de Marseille, où il s’était hissé en quarts de finale. Au tournoi ATP 250 de Lyon, il a ensuite de nouveau atteint les quarts en remportant sa première victoire face à un membre du Top 20 (Jannik Sinner, alors 17ème). Et puis est venue sa première demi-finale sur le circuit ATP, l’été dernier, au tournoi ATP 250 de Kitzbühel. Un parcours qui lui a ainsi permis d’intégrer ce Top 100 et de se rapprocher, à l’aube de la saison 2022, du Top 50. Pour Bonzi, la trajectoire est encore un peu différente. Il doit son ascension à ses multiples succès sur le circuit Challenger en 2021 : six trophées au total, dont trois sur le sol français, qui en fait un des joueurs les plus titrés du circuit secondaire cette année ! S’il pointe tout près du Top 60 désormais, il ne s’est pas encore totalement fait une place sur le circuit ATP, lui qui a du mal à se sentir légitime. Cependant, il a passé un tour à Wimbledon après s’être extirpé des qualifications et il ne fait aucun doute qu’il pourrait poursuivre sa progression en 2022 en réalisant quelques belles perfs sur le circuit principal. Enfin, le plus jeune joueur de ce trio français est Gaston, qui a cravaché dur en 2021 pour confirmer les espoirs placés en lui après son formidable Roland-Garros en 2020. S’il a ressenti beaucoup de pression jusqu’au Grand Chelem parisien, ensuite il a repris les bases pour repartir de l’avant. S’il n’a pas remporté de trophée sur le circuit Challenger, le Toulousain a tout de même disputé – et donc perdu – quatre finales. Mais surtout, il s’est imposé deux fois sur le circuit principal. Au cours de l’été, en atteignant sa première finale sur le circuit ATP, au tournoi ATP 250 de Gstaad. Et au Masters 1000 de Paris-Bercy, où il a de nouveau émerveillé le public parisien. Il a notamment battu l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°32) dans une ambiance de dingue, avant de tenir la dragée haute face au Russe Daniil Medvedev (n°2). Un beau parcours qui a confirmé ses progrès et l’a mené ensuite à disputer les Next Gen ATP Finals, où il a été loin d’être ridicule. « Je ne me fixe pas de limites », a prévenu le joueur tricolore. « Je vais essayer d’aller le plus loin possible. »

La jeunesse qui pousse de plus en plus fort

Carlos Alcaraz (n°32), Jenson Brooksby (n°56), Lorenzo Musetti (n°59), Brandon Nakashima (n°68). Ces quatre jeunes joueurs ont poussé fort en 2021, et ils pourraient poursuivre leur ascension en 2022. A commencer par Alcaraz, 141ème mondial en début de saison, qui a remporté son tout premier titre sur le circuit ATP au tournoi ATP 250 d’Umag, puis les Next Gen ATP Finals, tout en atteignant son premier quart de finale en Grand Chelem lors du dernier US Open. Déjà doté d’un grand service, fort mentalement, l’élève de Juan Carlos Ferrero, qui n’a que 18 ans, a tout d’un grand. Voire d’un très grand. Tout comme Musetti, qui a mené deux sets à zéro face à Novak Djokovic (n°1) en hutiièmes de finale de Roland-Garros. Avant la pause toilette qui a fait parler d’elle et la dure défaite à la fin… Depuis, le joueur italien a été moins en vue, mais il ne fait aucun doute que lui aussi pourra poursuivre sa progression dès la saison prochaine. Enfin, les Américains peuvent déjà se targuer d’avoir plusieurs bons espoirs qui évoluent dans le Top 100. Nous ne citons pas ici Sebastian Korda (n°41), mais plutôt Brooksby et Nakashima. Avec trois titres sur le circuit Challenger, Brooksby a prouvé qu’il faudrait compter sur lui à l’avenir. Sur le circuit ATP, il a changé de dimension après Wimbledon. En effet, il atteint sa première finale au tournoi ATP 250 de Newport, sur gazon, avant deux demies au tournoi ATP 500 de Washington, puis au tournoi ATP 250 d’Anvers, après être sorti des qualifications. Quant à Nakashima, il a remporté deux trophées en Challenger en 2021. Mais il a également disputé deux finales sur dur l’été dernier, aux tournois ATP 250 de Los Cabos et Atlanta, ses premières sur le circuit principal. Il a également atteint les quarts de finale au tournoi ATP 250 d’Anvers et devra poursuivre sa progression en 2022 s’il veut aller encore plus haut.

Du succès en Challenger au Top 100, il n’y a qu’un pas…

Enfin, trois habitués du circuit secondaire n’étaient pas forcément attendus pour entrer dans le Top 100, mais ils l’ont fait en 2021. Il s’agit des Hollandais Botic Van de Zandschulp (n°57) et Tallon Griekspoor (n°65). Jusqu’à Wimbledon, la saison 2021 de Van de Zandschulp n’avait rien d’exceptionnelle ; cependant, tout s’est accéléré sur la deuxième partie de l’année. En six mois, le Néerlandais a disputé une finale et plusieurs demi-finales sur le circuit Challenger. Mais surtout, il a atteint les quarts de finale à l’US Open, changeant complètement de dimension en faisant une entrée fracassante dans le Top 100. A New York, il a notamment éliminé Casper Ruud et Diego Schwartzman ! Il n’a ensuite disputé que des tournois ATP, atteignant notamment les demi-finales du tournoi ATP 250 de Saint-Pétersbourg. Sa progression sera à suivre en 2022, car il peut être un adversaire dangereux quand il est dans un bon jour. De son côté, son compatriote Griekspoor détient un record : il est le joueur qui a remporté le plus de trophées en Challenger au cours d’une même saison. En effet, il en a soulevé huit en 2021, la plupart sur terre battue ! Ce qui lui a logiquement valu de faire son entrée parmi les 100, même si en dehors des tournois du Grand Chelem, il n’est que très peu apparu sur le circuit ATP, dépassant rarement le second tour (Gstaad, Estoril, Barcelone, Acapulco, Rotterdam et Montpellier). Il devra pourtant se frotter aux 100 meilleurs mondiaux en 2022 s’il veut conserver cette place chèrement acquise…

Crédit photos : @WeAreTennisFR, @tennisbreaknews, @USTA

À LIRE AUSSI :

Rafael Nadal, un retour scruté de près au tournoi-exhibition d’Abu Dhabi

Florent Serra : « Il faut avoir envie de marcher sur l’adversaire pour gagner des gros titres »

2 réflexions au sujet de “De Gaston à Alcaraz : ils ont fait une entrée remarquée dans le Top 100 en 2021”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s