Interviews

Arthur Cazaux : « Tout le monde n’a pas cette chance »

Âgé de 19 ans, le Français Arthur Cazaux (n°288) semble être l’un des plus beaux exemples de réussite du programme d’accompagnement Team BNP Paribas Jeunes Talents destiné aux espoirs du tennis français qui rêvent un jour de figurer parmi les meilleurs joueurs au monde. Un peu comme Diane Parry (n°115) sur le circuit féminin, elle aussi âgée de 19 ans et qui frappe aux portes du Top 100 après sa fin de saison incroyable.


Arthur Cazaux (n°288), ce jeune joueur français de 19 ans, a probablement réalisé l’une des plus belles progressions de cette année 2021. Classé 739ème mondial en début de saison, il a ainsi gagné 451 rangs au classement ATP. Un beau bilan, qu’il doit certainement au fait qu’il fait partie de la Team BNP Paribas Jeunes Talents, le programme d’accompagnement créé par BNP Paribas. « Le projet monté par BNP Paribas a été un gros plus pour ma carrière », a notamment déclaré le jeune homme à nos confrères de BeIN Sports. « J’ai intégré ce programme très jeune et cela m’a aidé dans ma progression vers le haut niveau. En plus, on a la chance d’avoir Jo comme parrain. Il a eu une carrière monstrueuse et c’est un exemple pour tous les joueurs français. J’ai pu me servir de Jo quand j’avais des questions ou des besoins. Il a toujours été là pour moi, au même titre que toute la team. J’ai pris énormément de plaisir avec eux. Et ça va continuer puisque je vais toujours bénéficier de l’accompagnement humain dans le cadre de ce programme. » Le parrain évoqué par Arthur Cazaux n’est autre que Jo-Wilfried Tsonga (n°258), qui à 36 ans va tenter un come-back monstrueux en début d’année 2022, après une nouvelle saison gâchée par les blessures. « Au début, je ne vais pas vous mentir, j’étais un peu intimidé, mais Jo a su me mettre à l’aise au fil du temps », a ajouté Arthur Cazaux. « En dehors des séminaires, j’ai aussi pu le rencontrer sur les tournois. Un lien un peu plus fort s’est créé, ça m’a permis d’être plus ouvert à la discussion. Jo répond à toutes nos questions, il est comme notre grand frère et nous apporte beaucoup. Je l’ai interrogé sur les blessures car il en a eu pas mal. Je lui ai aussi posé des questions concernant la vie sur le circuit. »

Grâce aux apports du programme, Arthur Cazaux a déjà remporté trois titres sur le circuit Futures, dont deux 25 000 $ en 2021 (Setubal et Quinta do Lago). Il a également fait ses premiers pas sur le circuit Challenger et a joué son premier tournoi du Grand Chelem chez les grands, grâce à une invitation à Roland-Garros en mai dernier. « Ca a été une plutôt bonne saison pour moi », a-t-il déclaré comme bilan de l’exercice qui vient de s’écouler. « J’ai bien progressé au classement, tennistiquement également. J’avance à mon rythme. C’est sûr qu’il y a eu des hauts et des bas cette année, mais dans l’ensemble, je suis assez content de moi. Si je devais décrire ma saison, je dirais que j’ai beaucoup appris. J’ai fait mes premiers gros tournois ATP, mon premier Grand Chelem. J’ai connu beaucoup de premières et emmagasiné beaucoup d’expérience. Je pense que cette année va beaucoup me servir pour la suite, et notamment la prochaine saison. » Par ailleurs, le joueur tricolore, finaliste de l’Open d’Australie chez les Juniors en 2020, a également disputé le tournoi ATP 250 de Genève, où il a enregistré sa première victoire sur le circuit ATP. Son meilleur souvenir ? « Je dirais ma première victoire sur le circuit ATP, contre Adrian Mannarino à Genève », a-t-il confirmé. « C’était ma première victoire dans un tableau final, et aussi ma plus belle victoire cette année. J’avais battu Korda aussi en qualifications au Masters 1000 de Madrid, mais je crois que cela ne compte pas parmi les victoires officielles. »

Désormais, Arthur Cazaux va devoir se tourner vers de nouveaux objectifs pour la saison 2022. Comment l’aborde-t-il ? « Comme les autres saisons », a-t-il répondu avec simplicité. « Je vais me concentrer sur mon jeu, essayer de bien travailler et de me donner à cent pour cent tous les jours, car c’est la base. Je sais que si je travaille bien, les résultats suivront. Je me suis fixé pour objectif d’être Top 100 à la fin de l’année 2022. Et pour ça, je sais que je dois beaucoup travailler et faire de gros tournois. » Finalement, le mieux placé pour parler de ce jeune espoir du tennis masculin français reste le parrain de la Team BNP Paribas Jeunes Talents, Jo-Wilfried Tsonga : « On a souvent du mal à jauger la chance que ces jeunes ont de rencontrer de grands sportifs comme Tony Parker, et que ceux-ci puissent raconter ce qu’ils ont vécu. Eux, ils l’ont. Ils doivent prendre cela comme un privilège qui leur est offert et dont ils doivent tirer bénéfice. Parce que ces grands champions le font par bienveillance et c’est hyper important. A travers la team BNP Paribas Jeunes Talents, Arthur ne m’a pas appelé tous les week-ends pour me poser des questions mais à chaque fois que l’on s’est croisé, j’ai le sentiment qu’il a pris des petits trucs lors de nos échanges. Et je suis sûr que toutes ces petites choses prises à droite à gauche, ça fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. C’est-à-dire un joueur en devenir, pétri de talent et qui a toutes ses chances sur le circuit. »

Crédit photos : @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2001, quand l’équipe de France remportait sa 9ème victoire en Coupe Davis

Comme Richard Williams, qui sont ces pères qui ont marqué le tennis ?

4 réflexions au sujet de “Arthur Cazaux : « Tout le monde n’a pas cette chance »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s